La Gazette monbrinienne

Aller en bas

La Gazette monbrinienne Empty La Gazette monbrinienne

Message par Fatum le Mar 22 Jan - 23:27

Vous êtes nouveaux et prenez le train en marche ? Vous avez été absent ou souhaitez suivre la trame générale des intrigues en cours ? Pas de panique, cette gazette résume tout et sera régulièrement mise à jour – personne ne se perd bien longtemps à Monbrina ! Le résumé est établi par dates et si vous souhaitez suivre les péripéties particulières d'un personnage, creuser un pan de l'histoire, vous retrouverez aisément les RP concernés grâce au calendrier et aux dates dans les titres de chaque sujet ouvert.


2 septembre.


Lucrezia vient à la librairie Bellanger demander un livre interdit dont elle a besoin pour un de ses rituels. Alexandre, le jeune libraire infirme, ne l'a pas mais reprend rendez-vous avec la muette pour l'aider à le trouver.

Sur le marché aux esclaves, le comte de Monthoux achète Claire-Marie et Marie-Anne. Elles sont mises au service notamment de sa fille, Florentyna, qui les traite bien mieux que son père.

Hilde, nonne de la Garde-Prudence, fait la connaissance de deux invalides des rues, Lénius et Tristan, ainsi que du prêtre Thierry d'Anjou, qui s'en prend aux deux infirmes comme suppôts du démon.


3 septembre.


Jérémie, l'un des esclaves du comte de Monthoux et secrètement érudit, va à la librairie Bellanger pour une commission et en profite pour tester les penchants du libraire en matière d'ouvrages moins conventionnels par un début de conversation sur les auteurs grecs. Mais le maître de Jérémie est rapidement informé, suite à une maladresse du jeune Alexandre, des libertés clandestines prises par son esclave. Le comte de Monthoux entreprend de punir Jérémie en pleine Grand' Place. Heureusement, grâce à l'intervention habile de Marie-Anne, sa consœur d'infortune, Jérémie ne subira pas les foudres de son maître trop longtemps.

À la taverne de l'Ours Noir, Lucrezia retrouve Alexandre, toujours pour la quête de son ouvrage. Thierry entre et agresse sexuellement la jeune muette, mais Alexandre la défend tant bien que mal et Tristan vient aider à neutraliser le prêtre. Emeline, la tavernière, veille aussi à rétablir l'ordre dans son établissement.


4 septembre.


La marquise Héra de la Caldée ouvre son Lupanar puis va se promener sur la Grand' Place. Elle y rencontre Prosper de Monthoux en compagnie de son esclave Jérémie et semble quelque peu intéressée par ce dernier. Le seigneur Emeryc de Wollenbach ira rôder aux alentours du Lupanar et y fera la connaissance de Lénius, l'invalide difforme, très prochainement client de la maison close.

Lucrezia, pour remercier Tristan de l'avoir aidée lors de son agression sexuelle, l'invite dans son ''antre''. Elle est cependant vite intéressée par autre chose chez les jeune homme : ses yeux. Des yeux dorés, les mêmes que ceux d'un homme dont Lucrezia veut se venger pour une histoire ancienne. Elle se livre donc à un rituel pour transmettre à Tristan une vision de cet homme là et de son passé, et espère que les yeux du garçon l'aideront à retrouver l'homme en question à la longue.


5 septembre.


Désireux de vivre des aventures et d'aider Lucrezia à trouver son livre condamné par le Vatican, Alexandre Bellanger s'introduit clandestinement dans les archives hérétiques et interdites de la bibliothèque de la ville. Il découvre sur le registre que le livre a été emprunté... par le prêtre Thierry, pour consultation et recherche sur les hérésies, officiellement pour mieux les traquer. Alexandre n'a cependant pas le temps de ressortir : il se fait arrêter. Le jeune infirme est jeté en prison pour tentative de vol et suspicion d'hérésie.

Depuis sa prison, Alexandre arrive, grâce à Tristan, à faire passer un mot à Lucrezia pour l'informer de la présence de son livre au presbytère du père Thierry. La jeune femme y court, comme une folle. Inquiet, Tristan décide de la suivre.

Malgré la tentative de défense du père Thierry, qui prétend que le jeune Bellanger ne pensait pas à mal, Alexandre est condamné à une flagellation et exposé au pilori. Monsieur Bellanger sort ivre de la taverne de l'Ours Noir, voit son fils supplicié et explose : il révèle alors en public qu'Alexandre est un bâtard, que sa femme a fauté et qu'il a eu la faiblesse d'élever malgré tout le garçon. L'homme ajoute que c'est d'ailleurs sans doute en marque de ce péché de la mère qu'Alexandre est handicapé.

Claire-Marie, l'esclave des Monthoux, vient donner à boire à Alexandre au pilori. Le père Thierry est très touché par cette générosité et commence à développer une fascination pour Claire-Marie.

Thierry revient un court instant au presbytère et y trouve Tristan qui fait tout pour l'empêcher d'entrer. En réalité, Tristan monte la garde pour que Lucrezia ait le temps de chercher son livre. Tristan parvient finalement à éloigner Thierry et part avec lui veiller sur Alexandre, toujours au pilori. Tristan se lie d'amitié avec Claire-Marie et son chat Crépuscule. Ce que Tristan ignorait, c'est qu'en son absence, Lucrezia, une fois le livre trouvé dans le presbytère, repart en mettant le feu derrière elle. Des gardes viendront annoncer au prêtre l'incendie de son domicile.


6 septembre.


Après son crime, Lucrezia part, incognito, se réfugier auprès de Hilde à la communauté religieuse de la Garde-Prudence. En secret, elle arrache au livre qu'elle a enfin récupéré les pages nécessaires à sa vengeance. Les nonnes trouvent le reste du livre abandonné par elle et le mettent sous clé sans bien savoir de quoi il s'agit.

Blanche des Roses, prostituée, est engagée au Lupanar. Après quoi elle part racoler à travers les rues et y rencontre Lénius, ainsi que le voyageur Nogo Lhuisni et les sœurs siamoises Siloé-Sémélé, avec lesquels elle passe un agréable moment de conversation.

Tristan vient au château des Monthoux prendre des nouvelles de l'esclave Claire-Marie, qu'il ne pourra voir que très peu de temps avant d'être chassé par l'intendante.

En début d'après-midi, le supplice d'Alexandre prend fin. Il est détaché du pilori et le père Thierry lui offre l'asile dans l'église. Tristan viendra plus tard prendre des nouvelles du garçon très affaibli et passera une bonne partie de la soirée en sa compagnie. Tristan est plus distant avec Thierry, dont il n'oublie pas les gestes pour le moins déplacés envers Lucrezia. En fin de journée, Tristan a une vision qu'il partage avec horreur à Alexandre : le père Thierry d'Anjou est en réalité le père biologique d'Alexandre, un jour où il avait comme de coutume rompu son vœu de chasteté.


7 septembre.


Dans l'église, Alexandre se rétablit et le père Thierry lui avoue à son tour la vérité. Ils commencent à essayer de s'apprivoiser et à nouer des liens.

À la sortie de la messe, des gardes viennent annoncer l'ouverture de l'enquête sur l'incendie qui a ravagé le presbytère. Le seigneur Dyonis Howksley de Frenn, souvent de bonne main dans l'aide au maintien de l'ordre en ville, entend aider à mener cette enquête. Son action commence en engageant Tristan sans trop lui laisser le choix : il suspecte le garçon de savoir des choses et veut le garder auprès de lui pour éventuellement le faire parler...

Toujours à la sortie de l'église, Thierry s'en prend de nouveau à des femmes : les siamoises Siloé-Sémélé, et la guérisseuse Allison, qui promet de se venger du prêtre. Elle reste en contact avec les jumelles et leur demande quelques informations près du marché aux esclaves.

L'après midi, le seigneur de Frenn va à la chasse avec son nouveau domestique dans sa suite. Ils s'arrêtent à la Garde-Prudence pour une offrande. Hilde revoit Tristan et comprend à son regard que quelque chose ne va pas. Sur le chemin du retour, Dyonis et Tristan croisent Lucrezia. Tristan en est très troublé et Dyonis le remarque bien : il y a anguille sous roche. Lucrezia de son côté se fait passer pour une nonne et se fait inviter par le noble. Elle est en effet toujours obsédée par les yeux de Tristan, ingrédient d'un rituel qu'elle veut appliquer maintenant qu'elle a le livre interdit.

Chez Dyonis, en l'absence du seigneur, Lucrezia endort Tristan et entreprend d'arracher ses yeux pour son rituel mais est empêchée par les hommes du seigneur de Frenn. La muette se suicide avec du poison, mais par une étrange connexion entre elle et Tristan, elle est ramenée à elle. De retour de sa soirée, Dyonis apprend le grabuge et fait enfermer Tristan et Lucrezia en attendant de les interroger le lendemain sur les pratiques occultes qu'on a rapportées au noble.

Chez le comte de Monthoux, sur supplication de Jérémie, Emeryc de Wollenbach rachète Claire-Marie : le maître allait en effet punir la jeune esclave pour un vase brisé par son chat. Emeryc entend confier d'autres projets à Claire-Marie et a aussi une mission secrète pour laquelle il décide de s'allier Jérémie comme informateur. Le sieur de Wollenbach a en effet compris l'érudition clandestine de cet esclave et entend en tirer profit. Il passe un pacte d'aide mutuelle avec Jérémie.


8 septembre.


La modiste Lounlyh rouvre sa boutique et accueille Florentyna de Monthoux, suivie de son esclave Jérémie, puis Blanche des Roses. Plus tard dans la journée, Lounlyh aide Alexandre Bellanger, enfin remis de son supplice, à aller discrètement parler à sa mère en cachette du père adoptif qui l'aurait roué de coups. Sur le chemin du retour, Lounlyh et Alexandre font la connaissance de Lénius, qui sort d'une nuit au Lupanar avec Blanche des Roses.

Le père Thierry recroise Claire-Marie sur les quais. Ils parlent et se confient de nombreuses choses. Le prêtre est toujours subjugué par l'innocence et la bonté de la jeune esclave. La sœur Hilde les croise un peu plus tard et se joint à la conversation.

Le père Thierry apprend qu'Alexandre a discuté avec un esclave érudit. Il prend le prétexte d'une enquête pour hérésie afin d'aller retirer Jérémie à son maître, et l'entraîne dans son bureau pour assouvir sa curiosité et l'entretenir philosophie et théologie. Toujours en simulant l'inquisiteur, le prêtre ramènera l'esclave à Posper de Monthoux en lui assurant l'avoir corrigé et remis dans le droit chemin. En réalité, le religieux désire fortement reprendre avec l'esclave des discussions érudites, en secret, dans son bureau.

Bien décidé à s'en sortir seul maintenant que son père biologique l'a chassé et qu'il est à la rue, Alexandre se met en quête d'un emploi. Après une longue journée de recherches, il est accueilli par Irène, une modeste mère de famille qui vit avec ses deux enfants et tient un petit commerce. Elle propose un emploi, le gîte et le couvert à Alexandre.

Au château de Dyonis Howksley de Frenn, le baron entreprend d'interroger Lucrezia et Tristan. La jeune femme n'est clairement pas remise de sa prise de poison : il la fait renvoyer dans sa chambre. C'est en revanche Tristan qui va avoir à expliquer ce qu'il sait exactement de cette femme, ce qu'elle cherche par ses rituels et si par hasard elle ne serait pas l'auteure de l'incendie. Sous la torture, Tristan avoue quasiment tout, et même qu'il a été involontairement complice...


9 septembre.


Devant Jérémie, Thierry retrouve sa sœur disparue... en la personne de la prostituée Blanche des Roses. L'esclave apprend ainsi que les d'Anjou sont en réalité des nobles déchus, depuis qu'un aïeul a vendu leur titre, et que les enfants ont été séparés par diverses tragédies. Alexandre, le fils de Thierry, est donc lui aussi un noble déchu, comme le lui a d'ailleurs révélé le prêtre quand, la veille, il lui a tout expliqué...

Chez Irène, la petite famille et Alexandre se réveillent tranquillement. Ensemble, ils installent la boutique et montent les meubles, puis se rendent chez le père Thierry pour fixer la date du baptême du petit dernier. Alexandre en profite pour demander chez qui travaille Tristan : il désire absolument aller le voir et s'assurer qu'il va bien.

Au château de Dyonis, Lucrezia soigne Tristan après la séance de torture.

Accompagné par Thierry qui a un très mauvais pressentiment et entend protéger son fils, Alexandre se rend chez Dyonis. Thierry lui fait jurer de ne rien dire et de le laisser faire : il sait quoi demander au noble pour avoir, indirectement, les nouvelles de Tristan. Mais rien ne se passe comme prévu : Alexandre part seul dans les couloirs du domaine, en toute illégalité, à la recherche de son ami. Des employés le repèrent, il leur ment, il essaie de les fuir mais on le ramène au seigneur de Frenn manu militari. Alexandre et Thierry découvrent avec effroi que Tristan a en réalité été torturé et la situation dégénère quand Lucrezia apparaît dans la grande salle.
Alexandre explose : l'incendiaire est donc dans la place. Mais Dyonis la protège : d'abord sur base de chantage du noble susceptible de livrer Lucrezia à la police, la muette lui fait comprendre habilement qu'elle pourrait l'aider dans ses pires desseins et complots, avec sa magie. En échange, Dyonis promet de trouver l'homme dont elle veut se venger. Pour protéger Lucrezia, c'est donc Alexandre et Tristan que le noble fait jeter en prison, en leur mettant sur le dos l'incendie, ainsi que les intrusions et mensonges d'Alexandre. Furieux, Thierry est contraint de repartir sans les garçons. Il se jure de les sortir de là, de faire éclater au grand jour la complicité entre Dyonis et Lucrezia pour se venger d'eux.

Toute la ville se rend au bal masqué organisé par le roi. Le père Thierry entend y trouver des appuis. Pendant ce temps, Lucrezia parvient à entrer chez le roi avec Lénius et les jumelles siamoises. Là, à l'aide des potions réclamées par Dyonis, (une pour tuer le premier conseiller du roi, et l'autre pour envoûter le roi afin que, plus tard, il nomme Dyonis au poste vacant), la muette réussit à ensorceler le souverain et à lui implanter certaines idées dans la tête.

Dans le château du seigneur, pendant ce temps, Tristan et Alexandre croupissent en prison. Ils attendent leur procès et redondent leur mort. Sur demande d'Alexandre, Tristan danse pour lui changer les idées. Fasciné, Alexandre commence à tomber amoureux et découvre son homosexualité.

10 septembre.


Lors d'un procès qui rassemble une bonne partie de la ville, Dyonis demande la mort de Tristan et Alexandre pour l'intrusion dans son domaine, la complicité à une incendiaire, les diverses injures et insolences à agent, et pour la suspicion d'être sodomites après qu'un garde les ait repérés s'embrassant la veille en prison. Grâce aux divers soutiens et témoignages en faveur de Tristan et Alexandre, les juges commuent la peine et condamnent les deux garçons à devenir esclaves. On les amène au marché de Monsieur Greeglocks pour être vendus. Ainsi, Dyonis a ce qu'il veut : la parole des esclaves n'est jamais écoutée à part sous la torture. Ces témoins gênants ne nuiront plus à ses plans. Cependant le noble s'est fait de nombreux autres ennemis : le père Thierry, Lénius, Irène, la sœur Hilde...

Tristan et Alexandre sont traînés vers le marché aux esclaves, où ils sont marqués. Puis s'engage une vente aux enchères musclée dans laquelle s'affrontent l'intendant de Dyonis, Prosper de Monthoux, et Blanche des Roses qui s'allie à Irène et Hilde pour tenter de racheter les garçons. L'intendant de Dyonis remporte la vente mais, alors qu'il s'apprête à emmener les deux esclaves, un cardinal les lui rachète au prix fort. Le cardinal Matthieu entend redresser ces deux esclaves qui, selon lui, sont marqués par le Diable. Mais sa sœur Irène parvient à le convaincre de lui laisser les garçons au moins pour ce soir. Tristan et Alexandre vont donc passer une paisible soirée chez Irène.

Désespérée par ce procès injuste et cette vente qui en disent long sur l'atmosphère qui règne sur Monbrina, la sœur Hilde se réfugie sur le port où elle médite et rêve du Nouveau Monde. Elle y est rejointe par Nogo Lhuisni et les sœurs jumelles.

Blanche des Roses de son côté est furieuse de n'avoir pas pu racheter les deux esclaves. Elle souhaitait récupérer Alexandre, son neveu, afin qu'un jour il puisse récupérer le titre noble de la famille et perpétuer la lignée. Devant son échec, Blanche sombre dans la folie.

Une fois sa mission accomplie auprès du roi, Lucrezia parvient à envoyer un messager à Dyonis : elle l'informe qu'elle a tenu sa promesse et que, à présent, elle attend que le seigneur remplisse à son tour sa part du contrat en lui retrouvant Giacometti. Dyonis renouvelle sa promesse et attend, pour entrer en action, de disposer des pouvoirs du premier conseiller du roi.


11 septembre


Le Cardinal Matthieu, qui a acheté Tristan et Alexandre, vient enlever Tristan à la maison d'Irène pour le conduire chez le roi. Il entend en effet démontrer au souverain que les invalides sont démoniaques. Tristan arrive à temporiser, par une ruse, une éventuelle décision cruelle de la couronne mais, aussitôt rentrés à l'hôtel du Cardinal, l'ecclésiastique fou de colère fait payer au petit infirme sa bravade. Il fouette très durement l'esclave, qui est néanmoins sauvé in extremis par le général Joseph Cassin et ramené chez Irène.

Pendant ce temps, Dyonis embauche Marguerite comme servante. Elle est en réalité aux ordres de Blanche et cherche à savoir où sont Alexandre et Tristan. De son côté Bastien, lui aussi employé au Lupanar par Blanche, va au marché aux esclaves se renseigner quant au sort des deux garçons. Il apprend qu'ils sont protégés par Irène et panifie l'enlèvement de Tristan.

Dans l'après-midi, Blanche, toujours sous le coup de la démence, erre dans les rues et essaie de tuer un bébé abandonné sur le pavé. Jérémie sauve l'enfant, mais se met ainsi très en retard pour rentrer chez ses maîtres après ses commissions. Il s'arrête à la taverne de l'Ours Noir pour remettre le bébé à Claire-Marie et Lénius, avec la mission de lui trouver un protecteur. L'esclave fait la bonne rencontre de Nogo et des sœurs siamoises Siloé-Sémélé, avec lesquels il aura une conversation sur le chemin du retour vers le château de Monthoux. Excédé par les désobéissances cumulées par son esclave, Prosper de Monthoux le fait jeter en prison, en attendant de le revendre le lendemain.

Plus tard dans la journée, Lucrezia, après une longue errance sans boire ni manger, perd connaissance sur le seuil de la boutique d'Irène. Elle est soignée par Allison, laquelle s'occupe aussi d'aider Irène à se remettre d'un malaise. Aussitôt cependant après le départ d'Allison, des soldats, informés de la présence chez Irène de celle qu'on suspecte d'être incendiaire, viennent arrêter Lucrezia.

Alexandre et Thierry sont à l'origine de cette dénonciation, espérant mettre une fois pour toutes la Sibylle derrière les barreaux. Cependant les gens d'armes choisissent de garder aussi le prêtre en prison, afin de faire la lumière sur ses affaires de fesses qui ne doivent pas souiller l’Église en restant impunies. Alexandre tentera d'aller aider son père – en vain. Il fait en revanche, sur la route, la connaissance de la jeune Loaryh avec laquelle il sympathise.

Tard dans la soirée, à la prévôté, Jérémie et Lucrezia se rencontrent dans la même prison. Pendant ce temps, au palais, une cérémonie rassemble tous les nobles autour du roi, pour l'intronisation de Dyonis : ses machinations avec la Sibylle ont fonctionné, il devient Premier Conseiller. Mais en apprenant l'arrestation de sa complice, il hésite à aller la sauver et à tenir sa promesse – préférant ne plus se salir les mains à présent qu'il a eu ce qu'il voulait. La fête est du reste troublée par l'arrestation d'un homme qui s'est introduit dans le palais royal, afin de remettre des documents de secret des affaires à un mystérieux Grand qui l'employait. Devant le comte de Wollenbach, le baron de Frenn et le duc Ulysse de Rottenberg, l'intrus est enfermé dans les geôles du monarque. Ulysse choisit d'aller lui-même procéder à l'interrogatoire du prisonnier : des informations quant au commanditaire de sa tentative de vol pourraient lui être précieuses.
Fatum
Fatum
Admin
Admin

Messages : 252
Date d'inscription : 10/10/2018
Age : 26
Localisation : Grenoble

Voir le profil de l'utilisateur http://lapourpreetlaroue.forumactif.com

Revenir en haut Aller en bas

Revenir en haut


 
Permission de ce forum:
Vous ne pouvez pas répondre aux sujets dans ce forum