[11 Septembre 1597] La requête de Blanche

Page 2 sur 2 Précédent  1, 2

Aller en bas

[11 Septembre 1597] La requête de Blanche - Page 2 Empty Re: [11 Septembre 1597] La requête de Blanche

Message par Siloé-Sémélé le Lun 25 Mar - 18:24

Sémélé (rieuse) "Ah ah j'espère aussi ! Parce que faut pas trop compter sur nous non plus, pour la course. Se coordonner pour marcher à deux c'est déjà quelque chose croyez-moi, mais alors prendre nos jambes à notre cou..."

Elle converse ainsi avec Nogo à la sortie de l'Ours Noir, tendis que sa sœur observe les alentours alors qu'elles se tiennent encore sur le seuil de la taverne. Les passants vont et viennent dans la rue et les pavés résonnent sous leurs pas pressés. Certains s'arrêtent comme de coutume pour les fixer, avant de reprendre leur route. Jérémie n'est heureusement pas encore trop loin et Siloé appelle :

Siloé. "Jérémie !" (un temps, un peu gênée, cherche les mots pour ne pas avoir l'air trop bête) "Euh... Est-ce que M'sieur Nogo et nous on peut t'accompagner sur un bout de chemin ?"

Elle termine sur un sourire, aussi bien pour l'esclave que pour Nogo. Sémélé s'occupe de remettre leur châle autour de leurs épaules, saisie par la soudaine fraîcheur de la rue après la chaleur de cocon trouvée dans l'auberge.
Siloé-Sémélé
Siloé-Sémélé

Messages : 123
Date d'inscription : 17/11/2018
Age : 32
Localisation : Braktenn

Feuille de personnage
Lien vers votre fiche personnage:

Voir le profil de l'utilisateur

Revenir en haut Aller en bas

[11 Septembre 1597] La requête de Blanche - Page 2 Empty Re: [11 Septembre 1597] La requête de Blanche

Message par nogo lhuisni le Mar 26 Mar - 8:28

En inventeur du biclopède, soucieux de mécanique, séduit de mathématique, sourcillant avec entrain aux sinusoïdes trigonométriques, Nogo admirait la gracieuse coordination à laquelle les siamoises accédait pour une démarche double d'élégance.
nogo songeait à quelques vers d'un ami "futur"…:

À une passante.

La rue assourdissante autour de moi hurlait.
Longue, mince, en grand deuil, douleur majestueuse,
Une femme passa, d'une main fastueuse
Soulevant, balançant le feston et l'ourlet ;

Agile et noble, avec sa jambe de statue.
Moi, je buvais, crispé comme un extravagant,
Dans son oeil, ciel livide où germe l'ouragan,
La douceur qui fascine et le plaisir qui tue.

Un éclair... puis la nuit ! - Fugitive beauté
Dont le regard m'a fait soudainement renaître,
Ne te verrai-je plus que dans l'éternité ?

Ailleurs, bien loin d'ici ! trop tard ! jamais peut-être !
Car j'ignore où tu fuis, tu ne sais où je vais,
Ô toi que j'eusse aimée, ô toi qui le savais !

Charles BAUDELAIRE

— Oh, mais j'ai bien l'impression que ce cher Jérémie vous a entendu. Regardez il s'arrête. Et… je ne pense pas me tromper, malgré sa fatigue il nous sourit!
nogo lhuisni
nogo lhuisni

Messages : 120
Date d'inscription : 17/10/2018
Age : 49
Localisation : Auberge de l'Ours Noir

Feuille de personnage
Lien vers votre fiche personnage:

Voir le profil de l'utilisateur

Revenir en haut Aller en bas

[11 Septembre 1597] La requête de Blanche - Page 2 Empty Re: [11 Septembre 1597] La requête de Blanche

Message par Le Cent-Visages le Dim 31 Mar - 20:58

[11 Septembre 1597] La requête de Blanche - Page 2 Jzorzo11


Jérémie Torrès, esclave, 19 ans


Une voix connue l'appela. L'une des jumelles. Il se retourna et découvrit les sœurs, emmitouflées dans leurs châles, en compagnie de Nogo. Il sourit à la proposition de Siloé :

-- Avec plaisir.

Le chemin lui serait moins pénible. Il concevrait même un véritable agrément de ce retour en bonne compagnie, avec d'intéressantes conversations en perspective. Cela détournerait par ailleurs son esprit de la colère que piquerait son maître lorsqu'il reviendrait au château. S'il était rentré seul, il aurait pressé le pas mais à présent qu'on se proposait de faire avec lui ce bout de route, Jérémie décida de profiter du moment au rythme d'une marche tranquille. Perdu pour perdu, en retard pour en retard... Penchant la tête sur le côté, il leur indiqua la direction qu'il allait suivre et ajouta :

-- Je vous remercie. Nous allons pouvoir faire plus ample connaissance. (à Nogo) Au milieu du tumulte de la taverne, je n'ai pas pu vous demander quelles affaires vous occupent à Monbrina. Car je devine à votre accent que vous êtes d'ailleurs. (Un temps, embarqué dans des pensées et associations d'idées qui le ravissent déjà et lui rendent un temps sa situation plus légère) Ni pu vous dire que je trouvais fort sages vos paroles quant à l'appréciation de nos rapports humains comme un jeu de poids et d'équilibre subtil à trouver. L'harmonie chaque pas et de chaque pensée est un art presque mathématique. Jouer la meilleure note possible dans une bien étrange partition. Résoudre au mieux une équation à beaucoup trop d'inconnues. Et vous d'ailleurs, comment qualifieriez-vous votre partition ?
Le Cent-Visages
Le Cent-Visages
Gestion des PNJ
Gestion des PNJ

Messages : 802
Date d'inscription : 14/10/2018
Age : 29
Localisation : Partout et nulle part

Feuille de personnage
Lien vers votre fiche personnage:

Voir le profil de l'utilisateur

Revenir en haut Aller en bas

[11 Septembre 1597] La requête de Blanche - Page 2 Empty Re: [11 Septembre 1597] La requête de Blanche

Message par Siloé-Sémélé le Mar 2 Avr - 14:03

Les jumelles sont ravies de voir Jérémie accepter leur compagnie. Elles s'avancent dans la direction qu'il indique. Siloé aimerait bien le décharger un peu d'une part de son fardeau au moins jusqu'au château de son maître, mais elle craint que l'esclave le prenne mal. Il est si réservé et indéchiffrable... Sémélé quant à elle apprécie les métaphores qu'il emploie, et la conversation renouée avec Nogo sur les meilleures façons d'être sage. C'est un très intéressant sujet de réflexion.

Sémélé (pensive) "Ce doit être une vaste affaire de savoir ce qu'il y a de mieux à jouer, comme note, dans telle ou telle circonstance. Je me demande s'il vaut pas mieux savoir louvoyer, savoir jouer l'équilibre pour reprendre votre image, ou au contraire des fois savoir rentrer dedans au risque de faire sauter la balance haha."

Siloé "Je suppose que ça dépend des situations."

Sélémé. "Est-ce qu'il faut s'adapter aux situations ou garder toujours une même ligne de conduite ?"

Sémélé. "Hum... Pas évident à dire ouais. On en a eu un exemple probant là, à la taverne... dur de ménager les uns et les autres pour tenter de construire quelque chose de commun, en composant avec les colères, les frustrations..."


Elle pense à Alexandre en disant cela. Le pauvre garçon. Pourvu qu'il trouve enfin une situation stable et qu'il apprenne à se contrôler. Il a encore tellement à apprendre, comme s'il n'était jamais sorti de son nid et que chaque accroc du monde heurtait ses bonnes intentions et donc le faisait sur-réagir. Tellement sensible pour affronter ce monde... Et pourtant, est-ce qu'il n'était pas dans le vrai à ne pas pouvoir se taire devant ce qui le révoltait ou le rendait curieux ? Sémélé laisse là ses réflexions et se tourne vers Nogo quand Jérémie se montre très curieux de lui et de ses pensées.
Siloé de son côté observe de nouveau les traits impressionnants de Jérémie. Et cette peau cuivrée de gens venant de loin, ayant tellement d'histoires à raconter. Comment avait-il pu devenir esclave ? D'ailleurs, une autre question lui vient et elle se tourne vers Jérémie.


Siloé. (un peu gênée) "Dis ? Pardon de demander ça mais je suis curieuse et... Tu... Tu parles vraiment très bien. On dirait un livre. C'est assez étonnant pour un esclave. Enfin... Non, désolée, c'est pas ce que je voulais dire... Mais la plupart - et de loin - sont pris parmi les gens extrêmement pauvres. Alors comment ça se fait pour toi ?"

Elle a honte de son discours décousu et qu'elle n'espère pas insultant. Quelle idiote. Elle aurait dû tourner sa question quelques fois dans sa tête avant de la sortir.
Siloé-Sémélé
Siloé-Sémélé

Messages : 123
Date d'inscription : 17/11/2018
Age : 32
Localisation : Braktenn

Feuille de personnage
Lien vers votre fiche personnage:

Voir le profil de l'utilisateur

Revenir en haut Aller en bas

[11 Septembre 1597] La requête de Blanche - Page 2 Empty Re: [11 Septembre 1597] La requête de Blanche

Message par nogo lhuisni le Mer 3 Avr - 9:07

Nogo est heureux de se trouver dans la belle compagnie de gens qu'ils apprécient et a envie de connaître davantage.
Il entend la chaleur et la douceur du cœur de Siloé. Il s'émeut aussi de ses hésitations, comme si les mots étaient venus en crue d'émotions, rivière intranquille bouillonnant au pilier du pont, au détour de la réplique.
D'une manière spontanée, en osmose avec la jeune femme, suivant parfaitement le flot de sa pensée il la prolongea en s'adressant à Jérémie:

— Oh oui, Jérémie, quelle destinée t'a emporté, si jeune encore loin d'un univers de culture et de savoir? Tu es comme un arbre exotique à la sève puissante, déraciné parmi les ajoncs courts et les genêts brefs. Quelle histoire et quelle trame sombre t'ont mené ici, dans cette servitude que tu subis, en restant une âme libre? Tu travailles, sans gémir, dans cette ville que tu pourrais régir. De quelle enfance heureuse, de quelle excellence vertueuse as-tu été enlevé?

Tout en parlant avec ardeur, Nogo jetait un œil vers Siloé pour s'assurer qu'il ne dérivait pas du cours amical de la jeune rivière enjouée, magique et un peu maladroite, comme les sauts du torrent parmi les alpages de l'aube.
nogo lhuisni
nogo lhuisni

Messages : 120
Date d'inscription : 17/10/2018
Age : 49
Localisation : Auberge de l'Ours Noir

Feuille de personnage
Lien vers votre fiche personnage:

Voir le profil de l'utilisateur

Revenir en haut Aller en bas

[11 Septembre 1597] La requête de Blanche - Page 2 Empty Re: [11 Septembre 1597] La requête de Blanche

Message par Le Cent-Visages le Mer 10 Avr - 18:47

[11 Septembre 1597] La requête de Blanche - Page 2 Jzorzo11


Jérémie Torrès, esclave, 19 ans


Jérémie écouta en silence les réflexions des jumelles et s'y greffa. Il songeait à-part lui à ces manœuvres d'échiquier qu'il avait maintes et maintes fois menées. Il n'avait guère d'autres choix : certaines situations ne laissait disponible que l'une des deux solutions. Filer droit et être diplomate en apparence, rester stratège derrière le masque. Les bonnes intentions de Sémélé et sa franchise savaient toutefois l'émouvoir : il admirait ces inclinations de l'âme chez autrui quand lui-même était devenu roc - ou opaque mécanique. Aussi répondit-il sobrement :

-- Cela dépend des situations. En effet.

Siloé reprit la parole pour s'enquérir de son histoire. L'esclave préféra ne pas la laisser dans la confusion où elle se dispersait après son intervention dont le naturel et l'honnêteté excusait bien la maladresse. Il répondit, pour elle et pour Nogo qui renchérissait :

-- Enfance heureuse, oui certes. Existence vertueuse, peut-être. Je l'ignore. Je... (Le rythme de sa marche se trouble autant que son esprit peu habitué à parler de lui. Les mots lui viennent moins mécaniquement et le bois noueux de sa voix emprunte des tortuosités nouvelles) Ma famille était paysanne dans un village d'un royaume voisin. Mais il semble que mes parents ont eu une autre vie avant les champs : ma mère savait lire et me l'a transmis. Grâce lui soit rendue. Chose curieuse toutefois, je n'ai jamais obtenu d'eux de connaître leur passé, ni les raisons pour lesquelles ma mère tenait à m'instruire dans le secret.

Il s'interrompt, l’œil soudain comme en éclipse au souvenir spectral de ses parents. Une famille écartelée reléguée au rang de souvenir.

-- Avec l'invasion du pays par Monbrina, je me suis retrouvé en cet état actuel. Mes maîtres ignorent mon instruction. Car l'on ne révèle pas à l'ennemi l'atout qui peut-être un jour fera gagner. En attendant, je fréquente dans le secret leur bibliothèque, comme un homme sa maîtresse.

Sa voix se suspendit. Il adressa un regard circulaire à ses compagnons, plein de confiance envers ce qu'il venait d'avouer. Oh il n'avait rien à craindre d'eux quant à l'ébruitement de ses armes bien particulières. Il suivit la route qui se déroulait sous leurs pas tranquilles. Le soleil déclinant qui se démultipliait au gré de la toile au sol. Cela coulait et se ramifiait entre les pavés avec la beauté de mille chemins.
Les gens commençaient à regagner leurs demeures et des animaux erraient au gré des rues. Un vieux chien bondissant s'en vint japper auprès du groupe et tourner un temps près de Nogo. Plus loin, des gamins frottaient la boue de leurs sabots en s'envoyant de temps à autres quelques gravats taquins.
Le Cent-Visages
Le Cent-Visages
Gestion des PNJ
Gestion des PNJ

Messages : 802
Date d'inscription : 14/10/2018
Age : 29
Localisation : Partout et nulle part

Feuille de personnage
Lien vers votre fiche personnage:

Voir le profil de l'utilisateur

Revenir en haut Aller en bas

[11 Septembre 1597] La requête de Blanche - Page 2 Empty Re: [11 Septembre 1597] La requête de Blanche

Message par Alexandre le Mer 10 Avr - 20:00

[11 Septembre 1597] La requête de Blanche - Page 2 Commis10
Arthur Boulanger, gamin des rues, huit ans

Le jeune garçon s'étonnait encore de l'opportunité qui venait de lui arriver. Pour sûr, il irait tout à l'heure en remercier la Sainte-Mère ! Il revoyait encore encore ce garçon en béquilles le héler puis lui tendre un billet, accompagnés de quelques pièce. Dix rilch ! Une fortune pour lui qui s'était résigné au jeûne ce soir-à.

Satisfait de l'aubaine, l'enfant procurait à un bon rythme les rues et faisait honneur à son surnom d'Arthur aux pieds agiles. I parvint vers le chemin du château des Monthoux et doubla sans ménagement des gens qui bloquaient sa route. Sans s'excuser, il poussa la grosse fille - sans remarquer sa gémellité singularité - puis les deux hommes. Il courait comme si sa vie en dépendait. Ce qui était le cas. S'il accomplissait bien cette mission, sans doute importante, il recevrait de la reconnaissance et sortirait peut-être du pavé.

Les gueux loin de lui, l'enfant se présenta aux portes du château, essoufflé. Il tirait fort la langue au moment où son bras réussit à actionner la cloche. Que lui avait dit son commanditaire ? Ah oui : préciser qu'il venait du père Thierry et apportait un message urgent. Arthur respira difficilement. Sa poitrine le brûlait d'avoir trop couru et si vite.
Alexandre
Alexandre
Esclave domestique

Messages : 545
Date d'inscription : 14/10/2018
Age : 20
Localisation : Nérée

Feuille de personnage
Lien vers votre fiche personnage:

Voir le profil de l'utilisateur

Revenir en haut Aller en bas

[11 Septembre 1597] La requête de Blanche - Page 2 Empty Re: [11 Septembre 1597] La requête de Blanche

Message par Siloé-Sémélé le Sam 13 Avr - 16:49

Elles écoutent avec tristesse mais admiration l'histoire de Jérémie. Siloé reste sceptique sur son choix de cacher son instruction, cependant. Est-ce qu'être honnête ne serait pas plus simple ?

Siloé. "Peut-être que tes maîtres te donneraient des meilleurs travaux si tu leur disais ce que tu pouvais faire, non ? Tu crois pas que ce serait bien de leur dire que tu peux lire et tout ?"

Sémélé (plus sceptique) "Tu crois vraiment que les maîtres prennent des esclaves pour la gloire et les tâches intellectuelles ? Non, c'est pour ramasser la merde et faire tout ce qui est le plus dur... Faut bien qu'ils maintiennent leur ordre."

Siloé "Mais justement ? Ils réviseraient leur jugement si ça se trouve, en voyant que tout est pas aussi simple qu'ils le croient..."


Elle ne poursuit pas, gênée par les mots très cash de sa sœur, qui risqueraient de heurter Jérémie. Le sujet est un peu sombre de plus. Et Siloé estimait qu'elles n'avaient pas à donner des conseils à Jérémie : comme si elles savaient mieux que lui quoi faire dans une situation aussi difficile que la sienne. Aussi fait-elle marche arrière, après un regard un peu confus à Nogo puis à l'esclave.

Siloé. "En tout cas c'est étrange ouais, que t'aies jamais su de la part de tes parents pourquoi on t'instruisait... Et surtout qu'on le cache." (à Nogo) "Vous en pensez quoi vous ? Vous avez déjà vu des gens qui préféraient dissimuler leur savoir ? Peut-être par crainte de jalousie ou je sais pas..."

Soudain, un chien approche et vient tourner auprès de Nogo. Sémélé ne se prive pas d'adresser au passage une sympathique caresse au vieux toutou, en se demandant où peut être son maître...
La récréation est de courte durée : un gamin pressé bouscule les jumelles, qui ne se retiennent de tomber qu'en attrapant en urgence l'épaule de Nogo juste à côté d'elles.


Siloé (à Nogo) "Oups... Pardon" (elle lâche son épaule une fois que les siamoises ont retrouvé leur équilibre)

Sémélé (voix forte, au gamin pressé) "Eh b'en ça va toi ?!! Hé, mais tu vas où à cette allure là ?"
Siloé-Sémélé
Siloé-Sémélé

Messages : 123
Date d'inscription : 17/11/2018
Age : 32
Localisation : Braktenn

Feuille de personnage
Lien vers votre fiche personnage:

Voir le profil de l'utilisateur

Revenir en haut Aller en bas

[11 Septembre 1597] La requête de Blanche - Page 2 Empty Re: [11 Septembre 1597] La requête de Blanche

Message par nogo lhuisni le Dim 14 Avr - 10:51

— Oh, je vous en prie ne vous excusez pas, dit avec engouement Nogo dont l'épaule venait de servir de point de stabilisation aux jumelles. Je suis bien heureux que mon ancrage terrien puisse éviter votre chavirage.
Elles avaient bien failli tomber, bousculées par un gamin, hargneux comme un roquet, alors que le vieux chien était gentil comme tout, toutou peut-être abandonné que Nogo n'aimerait pas laisser ainsi.
Mais pouvait-il ainsi apaiser toute la misère du monde?
Il réfléchissait aux paroles de Jérémie et aux suggestions de Siloé & Sémélé. Il songeait à Spartacus, à cet exemple unique de rébellion des esclaves qui fit vaciller l'empire romain. Hélas se finit en tragédie car le pire du romain, déloyal, sanglant et tortionnaire, vint vaincre sans gloire, l'utopie franche de l'esclave christique. Le grand jeune-homme, assez parcimonieux dans ses confidences, connaissait-il l'histoire de Spartacus? Et Nogo pouvait-il en parler, sachant qu'il n'était rien à Monbrina et ne pourrait guère plus servir que la largeur des ses épaules dans une révolte d'envergure? Mesurer votre force et celle de l'adversaire. Tenter de le faire basculer, emporté par son propre poids de vanités. Lhuisni se souvenait des préceptes de son vieux maître d'art martial, également fin politologue. Car Léo Fusilli avant d'étudier le Koryu Bujutsu avait été instruit dans sa jeunesse florentine par un professeur exceptionnel. Il le citait tout autant que ses guides samouraï, car la pensée de Machiavel avait la même hauteur et intelligence qui fonde la vraie noblesse.
— Oui, Jérémie, il faut s'instruire et encore s'instruire, dit-il seulement, gardant pour lui la plupart de ses réflexions. Mais Nogo espérait qu'un jour on pourrait en parler davantage.
nogo lhuisni
nogo lhuisni

Messages : 120
Date d'inscription : 17/10/2018
Age : 49
Localisation : Auberge de l'Ours Noir

Feuille de personnage
Lien vers votre fiche personnage:

Voir le profil de l'utilisateur

Revenir en haut Aller en bas

[11 Septembre 1597] La requête de Blanche - Page 2 Empty Re: [11 Septembre 1597] La requête de Blanche

Message par Le Cent-Visages le Sam 20 Avr - 10:03

[11 Septembre 1597] La requête de Blanche - Page 2 Jzorzo11


Jérémie Torrès, esclave, 19 ans


Jérémie recula à temps pour ne pas être bousculé par le mioche et tendit le bras pour rattraper les jumelles, mais elles venaient heureusement de s'accrocher à Nogo pour se remettre sur pieds. L'esclave adressa un regard noir au gamin et attendit sa réponse à la question de Sémélé - qui décidément ne se laissait pas marcher dessus. Il n'en admira. Deux jeunes femmes franches et attachantes.

Il écouta avec une certaine émotion le court débat entre les deux sœurs. Bien entendu qu'il mourrait d'envie d'être reconnu pour ses capacités intellectuelles... Cependant les Monthoux n'étaient pas du genre à donner à leurs esclave autre chose à faire que les plus ingrats travaux. Il ne ferait que découvrir à l'ennemi ses meilleures cartes. Il se tourna donc vers Siloé et répondit :

-- Je suis tout à fait d'accord avec vous. Dans l'idéal, je souhaiterais que chacun puisse être reconnu pour l'ensemble de ses compétences. Toutefois je... j'ai déjà tenté une première fois une évasion. Depuis, mes maîtres se méfient terriblement de moi et, s'ils venaient à apprendre mon instruction, ils m'interdiraient totalement l'accès au moindre document. Alors qu'en le leur cachant, je peux aller en secret, entre deux corvées, lire dans leur bibliothèque ou compulser tous les documents de gestion du domaine. Cela portera ses fruits tôt ou tard, je serai patient.

Il acquiesça avec un grand sérieux à la remarque de Nogo. S'instruire sans relâche jusqu'au jour où il découvrira entre les lignes la solution qui l'aiderait à s'affranchir, voilà qui restait le plan le plus raisonnable. Une réussite pour un esclave était un plat qui se mangeait froid.

-- Je n'y manquerai pas. (Un temps) Vous sembliez très pensif. Est-il possible de connaître ce qui vous occupe de la sorte ?
Le Cent-Visages
Le Cent-Visages
Gestion des PNJ
Gestion des PNJ

Messages : 802
Date d'inscription : 14/10/2018
Age : 29
Localisation : Partout et nulle part

Feuille de personnage
Lien vers votre fiche personnage:

Voir le profil de l'utilisateur

Revenir en haut Aller en bas

[11 Septembre 1597] La requête de Blanche - Page 2 Empty Re: [11 Septembre 1597] La requête de Blanche

Message par nogo lhuisni le Sam 20 Avr - 11:12

— Oh, il s'agit d'une histoire très ancienne, de mon pays quand il ne s’appelait pas encore Italie mais Rome Les faits ont été racontés de différentes manières. Les écrivains romains tels Salluste ou Tite-Live n'étant pas les plus fiables.
Le professeur de mon propre professeur, vous voyez ce n'est plus très récent, Nogo sourit légèrement comme s'il était confus de devoir imposé son expérience de quelques décennies, avait rédigé un petit opuscule tentant de la restituer au plus juste, par une enquête minutieuse et de sources croisées.
Il me faudrait un peu de temps pour vous en parler et je ne crois pas que la rue soit le meilleur endroit.
.
Nogo termina sa phrase avec beaucoup de douceur, laissant deviner à Jérémie que sitôt les circonstances le permettraient il aurait plaisir à lui narrer les exploits et la malheureuse issue tragique de Spartacus. C'est d'ailleurs cet échec qui rendait Nogo très prudent. Jérémie était jeune, plein d'espoir. Nogo ne voulait pas le décourager.
nogo lhuisni
nogo lhuisni

Messages : 120
Date d'inscription : 17/10/2018
Age : 49
Localisation : Auberge de l'Ours Noir

Feuille de personnage
Lien vers votre fiche personnage:

Voir le profil de l'utilisateur

Revenir en haut Aller en bas

[11 Septembre 1597] La requête de Blanche - Page 2 Empty Re: [11 Septembre 1597] La requête de Blanche

Message par Le Cent-Visages le Mar 23 Avr - 22:02

[11 Septembre 1597] La requête de Blanche - Page 2 Jzorzo11


Jérémie Torrès, esclave, 19 ans


Jérémie eut un petit rire de complicité quand Nogo évoqua la teneur des écrits de Salluste et Tite-Live.

-- L'histoire de ces temps relève bien plus de l'exercice réquisitoire que de la recherche d'exactitude en effet.

L'esclave leva un instant les yeux au ciel, au souvenir de lectures qu'il avait eues, aussi plaisantes pour elles-mêmes que pour leur caractère clandestin toujours excitant pour son esprit vorace. Il adressa un clin d’œil à Nogo : une prochaine rencontre, plus discrète, serait l'occasion d'entendre cette histoire. En attendant, il continua d'avancer vers le château de Monthoux en compagnie de ses amis.


[11 Septembre 1597] La requête de Blanche - Page 2 Marthe11


Marthe, gérante des esclaves et intendante du château de Monthoux


Pendant ce temps, à l'entrée du domaine de Monthoux, l'acariâtre Marthe aperçut le gamin coureur qui soufflait comme un bœuf devant la porte. Elle sortit sur le perron et demanda :

-- Eh bien le p'tiot, qu'est-ce tu fabriques ici ?
Le Cent-Visages
Le Cent-Visages
Gestion des PNJ
Gestion des PNJ

Messages : 802
Date d'inscription : 14/10/2018
Age : 29
Localisation : Partout et nulle part

Feuille de personnage
Lien vers votre fiche personnage:

Voir le profil de l'utilisateur

Revenir en haut Aller en bas

[11 Septembre 1597] La requête de Blanche - Page 2 Empty Re: [11 Septembre 1597] La requête de Blanche

Message par Alexandre le Mar 23 Avr - 22:18

[11 Septembre 1597] La requête de Blanche - Page 2 Commis10
Arthur Boulanger, gamin des rues, huit ans

Reprenant sa respiration, Arthur adressa un large sourire à la femme qui venait de lui ouvrir. Il s'adressa à elle d'un air désinvolte mais sans se montrer toutefois impoli :


"B'jour m'dame ! Le père m'a fait mandé de vous porter ce billet pour monsieur le comte ! Tenez !"

Il lui tendit le parchemin que le garçon en béquilles lui avait donné devant la taverne de l'Ours Noir pour quelques pièces. Dessus était rédigé un message qui imita à la perfection l'écriture du prêtre de Saint-Eustache et expliquait en des termes élogieux avoir rencontré aujourd'hui l'esclave Jérémie se détournant certes des courses de son maître mais pour venir en aide à un nourrisson abandonné sur le pavé que tous délaissaient. Il louait ainsi la grande valeur morale de l'esclave et laissait entendre que cela prouvait  la bonne éducation que le comte lui avait dispensé. Il le priait, pour terminer, de ne pas punir Jérémie du retard car celui-ci avait cherché, démuni, une idée pour remettre l'enfant entre de bonnes mains avant de venir le trouver.

"Voilà, voilà, m'dame !"

Arthur tendit ensuite la main, une fois le billet pris, dans l'espoir de recevoir une pièce ou deux de plus.
Alexandre
Alexandre
Esclave domestique

Messages : 545
Date d'inscription : 14/10/2018
Age : 20
Localisation : Nérée

Feuille de personnage
Lien vers votre fiche personnage:

Voir le profil de l'utilisateur

Revenir en haut Aller en bas

[11 Septembre 1597] La requête de Blanche - Page 2 Empty Re: [11 Septembre 1597] La requête de Blanche

Message par Le Cent-Visages le Mer 24 Avr - 22:34

[11 Septembre 1597] La requête de Blanche - Page 2 Marthe11


Marthe, gérante des esclaves et intendante du château de Monthoux


La Marthe fut bien obligée de donner quelques sous au gamin. Sa main plongea dans son tablier brodé et en tira sept rilchs qu'elle donna à l'enfant, avec un sourire quelque peu forcé. La règle - et la bienséance - voulaient que le destinataire d'une missive paye le messager. Il convenait donc de préserver la bonne réputation du domaine de Monthoux. Surtout auprès d'un homme d'Eglise.

-- Tiens mon garçon. Bonne journée.

Elle attendra son départ, pour fermer la porte se retourner et ouvrir le parchemin. Les petits yeux reptiliens de l'intendante rampèrent le long des mots faisant l'éloge de Jérémie. Elle pesta. Jérémie, encore lui, toujours lui qui se distinguait. Il avait commis une énième faute et avait sans doute manipulé quelqu'un pour se faire défendre. Elle balaya d'un geste de main le contenu du message. Puis le déchira. Les morceaux de papier finirent dans le feu le plus proche, à se consumer, sans que le seigneur de Monthoux n'en sache jamais rien.
Le Cent-Visages
Le Cent-Visages
Gestion des PNJ
Gestion des PNJ

Messages : 802
Date d'inscription : 14/10/2018
Age : 29
Localisation : Partout et nulle part

Feuille de personnage
Lien vers votre fiche personnage:

Voir le profil de l'utilisateur

Revenir en haut Aller en bas

[11 Septembre 1597] La requête de Blanche - Page 2 Empty Re: [11 Septembre 1597] La requête de Blanche

Message par Alexandre le Mer 24 Avr - 23:21

[11 Septembre 1597] La requête de Blanche - Page 2 Commis10
Arthur Boulanger, gamin des rues, huit ans

Arthur n'aimait pas beaucoup cette dame à l'air sinistre. Elle ressemblait un peu trop aux sorcières dont il se faisait la représentations d'après les récits entendus de troubadours ici et là. Il s'obligea cependant à sourire, c'était dans le contrat, le métier voulait ça. On aimait bien les petits commis gentils, poli, un brin turbulents sans trop en fait.

"M'ci, 'm'dame ! Le bon Dieu, y vous le rendra !"

Sur ce, il se découvrit pour la saluer poliment, faisant en même une légère courbette comique, puis replaça sa casquette pour repartir au pas de course. Sur le chemin, il bouscula les mêmes passants mais buta cette fois dans l'homme qui parlait avec le gars à la peau tannée. Arthur s'amusa à râler, avec insolence, par plaisir de se croire plus important qu'il ne l'était réellement :

"Eh oh ! Z'êtes en plein milieu du passage non mais ! Faut pas s'étonner d'être renversé après ! Y a des gens qu travaillent, vous savez pas ? Moi, je reviens d'une course très importante !: Même que c'est un prêtre qui me l'a commandé ! Et il a été drôlement généreux ce père Thierry ! Y m'a filé plein de pièces pour je porte son message !"

Fanfaron, le garçon se plaisait à crâner ainsi et à se prendre pour un supérieur. Après tout, c'était pas tous les jours qu'on lui demandait de transmettre un billet de la part d'un ecclessiatique ! Il pouvait bien en profiter un peu !
Alexandre
Alexandre
Esclave domestique

Messages : 545
Date d'inscription : 14/10/2018
Age : 20
Localisation : Nérée

Feuille de personnage
Lien vers votre fiche personnage:

Voir le profil de l'utilisateur

Revenir en haut Aller en bas

[11 Septembre 1597] La requête de Blanche - Page 2 Empty Re: [11 Septembre 1597] La requête de Blanche

Message par Siloé-Sémélé le Ven 26 Avr - 19:24

Une fois leur équilibre bien retrouvé, les jumelles adressent un petit signe de remerciement à Nogo. Elles s'étonnent aussitôt, ensuite, d'entendre le rugueux Jérémie se confier enfin un peu. Toujours à demi-mots, on sent qu'il ne veut pas trop en dire et qu'il n'est pas du genre à s'épancher. Mais ce dont il témoigne touche Siloé et Sémélé.

Siloé. "Ah... d'accord, je comprends mieux tes raisons de devoir cacher ce que tu sais faire. Pour l'instant, du moins."

Sémélé. "Ouais, pour l'instant. Puis vu le genre de tes maîtres, donne pas de la confiture à des cochons !"


Elle glousse un petit rire, avant de se refréner en se disent que la plaisanterie ne serait peut-être pas du goût de tous. Au moins, Jérémie aura sûrement saisi l'idée. Pour que ses talents soient utiles, il faut des gens qui y soient réceptifs, et c'est comme ça partout dans l'univers du travail. Ce sont tellement de vies gâchées, sinon...
Les sœurs se font ensuite bien silencieuses et attentives, comme des enfants à qui l'on va apprendre des choses, devant la conversation entre Nogo et l'esclave. Du bout des doigts, Sémélé caresse toujours distraitement le vieux chien qui leur tourne autour et s'amuse à poser sa truffe dans sa paume. Siloé reste plus concentrée tout à tour sur les visages des deux messieurs.


Siloé. "En tout cas, moi aussi je serais bien curieuse de l'entendre, cette histoire tellement secrète. Faudrait qu'on se trouve un moment, comme ces soirées veillée, vannerie et légendes à la chandelle."

La nostalgie la prend. Elle se souvient de vieilles voisines, autrefois, qui organisaient ce genre de moments où se rassemblait toute la petite communauté. On mangeait, on chantait, on se partageait des connaissances et des récits dans une douce obscurité, et avec une flamme qui tient chaud.
C'est alors que le gamin excité de tout à l'heure revient déjà, toujours à vive allure sur ses cannes maigrichonnes mais ben agiles. Cette fois-ci, les siamoises prennent soin de l'éviter et se mettent sur leurs gardes, assurant leur équilibre. Et alors que personne ne disait rien au garçon, il commence à jacter.


Sémélé. "Y a des gens qui travaillent, b'en voyons... Parce que nous autres..."

Siloé. (bas à sa sœur) "Allez va, c'est un gosse. Pas d'histoire." (à Arthur, amicale) "Allez, fonce ! Bonne course et fais-toi un bon repas ce soir avec toutes ces pièces bien méritées."


Alors que sa jumelle est agacée, Siloé est plutôt amusée et attendri par le môme, tout fier de sa mission confiée par le curé. Le destinataire de la lettre ne doit pas habiter bien loin, pour que le petit groupe ait déjà croisé le messager à l'aller et au retour. Ils vont sûrement croiser la maison en question.
Siloé-Sémélé
Siloé-Sémélé

Messages : 123
Date d'inscription : 17/11/2018
Age : 32
Localisation : Braktenn

Feuille de personnage
Lien vers votre fiche personnage:

Voir le profil de l'utilisateur

Revenir en haut Aller en bas

[11 Septembre 1597] La requête de Blanche - Page 2 Empty Re: [11 Septembre 1597] La requête de Blanche

Message par Alexandre le Ven 26 Avr - 19:40

[11 Septembre 1597] La requête de Blanche - Page 2 Commis10
Arthur Boulanger, gamin des rues, 8 ans

Fier comme un coq, dévoilant plusieurs dents manquantes quand il sourit, Arthur s'exclama à l'intention :

"Eh ouais ! Je travaille, moi ! Vous faites quoi, vous, là ? Je crois pas qu'on paie beaucoup les gens pour parler en plein milieu du chemin ! Ou alors faut me donner la combine ! Moi, je veux bien apprendre à tenir le crachoir si on donne des pièces pour ça !"

Il se radoucit quand l'autre siamoise se montra plus gentille et lui adressa un sourire beaucoup plus doux :


"M'ci m'dame ! C'est bien ce que je va faire ! Je va me payer une bonne miche de pain frais ! Ca va être trop bon ! Et je boirai l'eau d'u caniveau en ayant une belle pensée pour le père Thierry et le comte de Monthoux ! Sans eux, j'aurai pas eu ça !"

Arthur s'éloigna en se mettant à sautiller joyeusement, un pas après l'autre, sur les dalles de l'allée.
Alexandre
Alexandre
Esclave domestique

Messages : 545
Date d'inscription : 14/10/2018
Age : 20
Localisation : Nérée

Feuille de personnage
Lien vers votre fiche personnage:

Voir le profil de l'utilisateur

Revenir en haut Aller en bas

[11 Septembre 1597] La requête de Blanche - Page 2 Empty Re: [11 Septembre 1597] La requête de Blanche

Message par Contenu sponsorisé


Contenu sponsorisé


Revenir en haut Aller en bas

Page 2 sur 2 Précédent  1, 2

Revenir en haut


 
Permission de ce forum:
Vous ne pouvez pas répondre aux sujets dans ce forum