[2 septembre] Près des esclaves, la Criée.

Aller en bas

[2 septembre] Près des esclaves, la Criée. Empty [2 septembre] Près des esclaves, la Criée.

Message par Hilde le Lun 15 Oct - 20:06

2 sept 1597, vers midi.
Non loin du marché aux esclaves d'où on entendait les enchères, d'autres zones marchandes s'épandaient dans la Capitale. Un carrefour où plusieurs étales mangeaient l'espace des piétons, cachaient presque la porte de boutiques et librairies, ateliers et autres vitrines qui s'évertuaient à être visibles. Hilde posa son baggage par terre et entrepris d'accrocher ses paniers d'osier sur un pan de mur que lui laissait un autre commerçant "par piété" afin qu'elle puisse aisément proposer ses produits.

Tous criait et vantait leur art. Hilde s'assoya sur une vieille bûche, silencieuse comme sa route avait été sans chaos. Elle n'interpelait pas les passants. Ceux qui chercheraient où verser un don la trouveraient. Sa pitance ne dépendait pas de son commerce. Elle regardait les gens, les suivait des yeux, de l'ouïe. Elle les apprenait et les analysait pour distraire son esprit. Et puis, la route était éreintante et la faim commençait à la tenailler. Elle aurait dû trouver ripaille avant de s'installer, songea-t-elle. Elle est plus prévenante habituellement.
Hilde
Hilde
Religieuse

Messages : 106
Date d'inscription : 14/10/2018
Age : 33
Localisation : Garde-Prudence

Feuille de personnage
Lien vers votre fiche personnage:

Voir le profil de l'utilisateur

Revenir en haut Aller en bas

[2 septembre] Près des esclaves, la Criée. Empty Re: [2 septembre] Près des esclaves, la Criée.

Message par Le Cent-Visages le Lun 15 Oct - 21:39

La nonne silencieuse attirait, dans sa piété mutique, l'intérêt des badauds aussi bien que l'eut fait un saltimbanque tonitruant. Le prestige de la foi et tout les fantasmes que nourrissaient les serviteurs de Dieu. On se signait en la croisant. On demandait sa bénédiction, non sans lui laisser une obole pour elle ou sa communauté. Des sourires s'échangeaient. La rue bourdonnait de vulgarités, de commérages mais aussi de respectueux saluts à son attention.
Elle verra bientôt approcher deux lascars à roulettes.

[2 septembre] Près des esclaves, la Criée. Lzoniu10


Lénius, troubadour difforme en fauteuil roulant, 27 ans


Le premier est gros -- très gros -- et laid -- très laid. Son corps bosselé et difforme repose sur un large fauteuil d'un bois raffiné, couvert cependant d'une épaisse toile grise. Entre les cuisses, la gargouille tient une lyre. Curieux, il ralentit à la vue de cette nonne qui attend des clients. Des traits de fatigue se mêlent à la sérénité de son visage.
Lénius la saluera d'un léger hochement de tête et d'un sourire qu'il veut le moins hideux possible, cachant au mieux sa rangée de dents pointues.


-- Ma sœur. Vous semblez avoir fait longue route, ma foi. Est-ce là votre quotidien ?


Derrières ses bésicles, les petits yeux marron de la gargouille se posèrent sur les paniers d'une belle facture. En était-elle l'auteure ? Son sourire s'élargit, il ne put s'empêcher de taquiner la nonne d'une voix posée, gentiment piquante et plus amicale qu'autre chose -- car peu friand des religions qu'il était, Lénus trouvait quelque chose de différent dans cette femme :


-- Hum... (Il prend délicatement un des paniers entre ses énormes mains tordues) Voilà qui me semble une belle métaphore du travail des croyances. Une tête plus ou moins bien faite... fort bien, en l'occurrence, bravo... et que chaque dogme s'en vient remplir comme bon lui semble. Peut-être ?

Il joignit un clin d’œil.

[2 septembre] Près des esclaves, la Criée. Trista10



Derrière lui, une jeune personne aussi gracieuse que Lénius était laid, s'était avancée à son tour, dans le sillage se son ami. Elle avait offert un sourire à la nonne, avant de contempler son artisanat. Les grands yeux ambre de l'invalide suivaient le tressé subtil des mailles et les cercles qu'ils composaient. Puis ses pupilles revinrent sur la femme, à laquelle il adressa une très légère et timide révérence.
Jeune homme ou jeune femme, difficile à dire, tout en courbes fragiles qu'était la créature. Elle s'ornait d'une étole et de bijoux artisanaux aux étranges motifs, qui arrivaient à faire une muse de son allure déguenillée. Entre autres amulettes aux significations obscures dans leurs évocations de la nature, il y avait une modeste croix de bois. Le sourire de l'infirme s'élargit à la plaisanterie de son compère, curieux d'entendre ce que dirait la nonne.
Le Cent-Visages
Le Cent-Visages
Gestion des PNJ
Gestion des PNJ

Messages : 793
Date d'inscription : 14/10/2018
Age : 29
Localisation : Partout et nulle part

Feuille de personnage
Lien vers votre fiche personnage:

Voir le profil de l'utilisateur

Revenir en haut Aller en bas

[2 septembre] Près des esclaves, la Criée. Empty Re: [2 septembre] Près des esclaves, la Criée.

Message par Thierry d'Anjou le Lun 15 Oct - 22:49

Thierry marchait d'un air nonchalant, observant ici et là les passants, écoutant d'une oreilles distraites les cris. Son regard fut brusquement frappé par l'apparition grossière de l'anomalie la plus singulière jamais vu. Était-ce réellement humain ? Pour engendrer un pareil monstre, la mère seule ne pouvait être blâmée. Non ! Non, tous les ancêtres de cet individu, depuis de nombreuses générations, avaient dû être de diaboliques hérétiques ! Rapidement, dans un geste de panique, il fit le signe de croix. Aux côtés se tenait un autre invalide, heureusement qui ressemblait lui à un homme, un homme certes efféminé mais au moins plus facile à regarder que cette chose.
Brusquement, IL parla. La chose savait donc parler ? Et... qu'osait-il dire ? Comment lui osait oser parler de religion ?

D'une voix sèche, se grandissant, prenant un ton autoritaire :


"Pour qui te prends-tu, créature du Diable à ennuyer cette pauvre nonne par des billevesées inqualifiables ? Les flammes de la géhenne ne sauraient donc assez fortes pour vous purifier, ton âme sinistre et ton corps infâme ! Repens-toi et excuse-toi auprès d'elle !"
Thierry d'Anjou
Thierry d'Anjou
Prêtre

Messages : 378
Date d'inscription : 15/10/2018
Age : 46
Localisation : Brakteen

Feuille de personnage
Lien vers votre fiche personnage:

Voir le profil de l'utilisateur

Revenir en haut Aller en bas

[2 septembre] Près des esclaves, la Criée. Empty Re: [2 septembre] Près des esclaves, la Criée.

Message par Hilde le Mar 16 Oct - 0:05

Elle regardait la gargouille dans les yeux, sans détailler son corps ou ses roues, sans tenter de lui offrir un jugement que les autres gens ne recevaient pas à une première rencontre. Elle voyait sa laideur sans avoir à le décortiquer comme un médecin et cela suffisait. Qui dans ce quartier n'était pas estropié d'une façon? Elle lui répondit, du même langage plus soigné que les gens de rue, sur sa juste observation.

— Oui, une routine comme une autre. Cependant, aujourd'hui suis-je sotte, j'ai oublié de me sustenter. Vous connaissez lieu de ripaille satisfaisante? Je ne pratique pas de jeûne en ce moment et je n'aurai aucun repentir.

L'étrange bonhomme semblait vouloir tirer d'elle une quelconque confession — ou était-ce une simple réflexion toute naïve? elle s'en étonnerait — portant sur la foi et ses dérivés. Hilde connaissait bien les tensions idéologiques du royaume, aussi joua-t-elle sur la métaphore et son flou artistique.

— Ce qui est intéressant des paniers est que leur contenu pour y être posé tout autant que retiré. Il est vrai que l'apparence du panier ne change jamais, peu importe le contenu. La Création nous fait rêver de mille explications, mais elle demeure la Création, bien au-delà de notre in-capacité, je dirais, à la saisir toute…

Sa réponse fut interrompue par un passant quelque peu passionné.

— Plait-il, mon père? Je vous remercie de votre héroïque avertissement, mais croyez-moi, je sais me démener auprès des infâmes, par devoir. Si toutefois votre aide, j'aurai besoin, gardez-moi dans votre mire pour que je puisse vous faire signe. Ma dévotion envers ces malheureux est des plus miséricordieuses, mais on ne dit pas à tous ce que l'on dit à un, si vous vouliez lui permettre confession en discrétion? Vous démontrerai toute l'honnête charité qui sur vos traits transparaissent. Soyez paisible, mon père, je suis rassurée par votre surveillance bienveillante et aussi par votre générosité.

Hilde avait glissé un clin d'œil à Lénius spontanément et montrait du doigt ses paniers à d'Anjou.

Elle remarqua alors le jeune être près du plus gros. Elle sourcilla. Des signes religieux ou du moins spirituels à son cou, une certaine ambiguïté physique dû à la jeunesse, s'imagine Hilde, probablement. De voir cette touche païenne, oserait-elle penser, la rassura un peu. Mieux vallait demeuré alerte. Elle lui sourit. Ses yeux ambres la captivèrent.

— Vouliez-vous faire un don? demanda-t-elle à Thierry.

Hilde tendit un sachet de cuir sans préciser le montant.
Hilde
Hilde
Religieuse

Messages : 106
Date d'inscription : 14/10/2018
Age : 33
Localisation : Garde-Prudence

Feuille de personnage
Lien vers votre fiche personnage:

Voir le profil de l'utilisateur

Revenir en haut Aller en bas

[2 septembre] Près des esclaves, la Criée. Empty Re: [2 septembre] Près des esclaves, la Criée.

Message par Le Cent-Visages le Mar 16 Oct - 11:11

[2 septembre] Près des esclaves, la Criée. Trista10


Tristan Darcy, 15 ans



Tristan aimait le discours de cette religieuse quant à la pesée des paniers -- et des esprits : l'on pouvait charger et décharger à sa guise, mais sans l'affreux et implacable jugement que l'Eglise prêtait à Dieu -- un dieu rigide comme un juge davantage qu'un parant aimant.


Le doux sourire de l'invalide fondit d'un coup comme glace au soleil, devant l'inqualifiable intervention de ce prêtre. Un voile beaucoup plus sombre vint embuer ses yeux dorés, son dos s'arqua légèrement et ses mains se hérissèrent à ses côtés -- où, secrètement, elles effleuraient les manches de couteaux qu'il espérait n'avoir pas à sortir. La créature déglutit : voilà bien l'incarnation de tout ce que le pouvoir clérical et le pouvoir masculin faisaient de pire. Si Lénius s'était habitué à ces insultes récurrentes sur son physique, et les recevait presque en expiation, elles ne cessaient de révolter Tristan, qui n'arrivaient pas à s'y faire, en empathie avec son ami. Il siffla entre ses dents :


-- Comment s'que z'osez....


Tristan sent immédiatement la poigne de Lénius lui signifier discrètement d'en rester là. Le garçon se calma, et ses yeux se raccrochèrent aussitôt au visage neutre de la nonne, qui tenait un discours tout en subtilité. Il hocha la tête à son attention et guette, inquiet, la suite entre Lénius et le prêtre. Il retint un sourire amusé en entendant la Sœur proposer à ce père de faire un don.

[2 septembre] Près des esclaves, la Criée. Lzoniu10


Lénius, troubadour difforme en fauteuil roulant, 27 ans



-- Ou bien nous ferons jeûne forcé ensemble, ou bien nous trouverons dans les environs un coin où nous sustenter, assura Lénius dans une mine complice et compatissante... mais qui avait perdu elle aussi toute sa joie à l'arrivée du curé.


Il n'aura pas eu le temps de sortir à la religieuse une nouvelle plaisanterie de son crû au sujet des paniers, que le prêtre l'insulte ouvertement quant à son apparence. Presque avec lassitude et une légèreté feinte, Lénius murmura :


-- Oh... Cela faisait longtemps. (Plus haut, au prêtre) Le lourd historique de mes péchés est entre Dieu et moi. Et comme l'a très justement signifié ma Sœur (il regarde Hilde), la confesse ne s'établit pas au milieu d'une rue. Je ne vous apprends rien, je suppose. L'on verra bien ensuite si, à tout hasard, même l'Enfer ne voulait pas de moi.


L'homme difforme garda la tête haute, soutint le regard du prêtre, et ne lâcha pas la main fine de Tristan qui de son côté resserrait ses longs doigts autour de l'énorme pince. La transmission solide et secrète de tout un soutien.
Le Cent-Visages
Le Cent-Visages
Gestion des PNJ
Gestion des PNJ

Messages : 793
Date d'inscription : 14/10/2018
Age : 29
Localisation : Partout et nulle part

Feuille de personnage
Lien vers votre fiche personnage:

Voir le profil de l'utilisateur

Revenir en haut Aller en bas

[2 septembre] Près des esclaves, la Criée. Empty Re: [2 septembre] Près des esclaves, la Criée.

Message par Thierry d'Anjou le Mar 16 Oct - 12:05

Thierry se tendit en écoutant le discours de la sœur qui semblait prendre fait et cause pour ces... anormalités. Ne se souvenait-elle pas des règles de vie ? Ces choses n'existaient que comme erreurs, des créatures imparfaites qui pénalisaient la société entière. Il se composa un visage sévère, débutant son sermon.

"Allons, ma Sœur, la miséricorde est une excellente chose, oui, mais n'en faites pas trop et ne l'accordez pas à ceux qui ne la méritent pas. Ces... choses sont à peines humaines, des accidents, nés de la faiblesse humaine, du pêché de leur mère. L'adultère dans la plus grande majorité des cas. Les femmes ne savent pas dire non au Serpent et aime à croquer la pomme. Songez-y, ma Sœur, et réfléchissez pas. Ne vous laissez pas troubler par les élans seuls de votre cœur. Écoutez aussi votre raison et vos devoirs. "

Soudain, elle tendit son pot pour lui demander l'aumône. Les traits de Thierry se tendirent mais il se reprit vite. Son devoir d'homme d'église lui imposaient de se montrer humble et généreux envers les mendiants et ceux réclamant une obole. Il détestait cependant se démunir de pièces et s'arrangeait toujours pour ne pas croiser de mendiant ou se débarrassait vite de sa soutane pour que personne ne lui fasse de réflexion. pris au piège, il s’exécuta de mauvaise grâce mais avec un sourire presque joueur. Il tendit le bras à sa bourse et lança quelques pièces dans le bol.

"Pour vos bonnes œuvres !"

A ce moment, le petit invalide intervint et le prêtre sentit toute la colère et l'énervement en lui. Contrairement à son compère, il ne maitrisait ni ses ses émotions ni sa place. Il s'avança vers Tristan et le toisa de toute sa hauteur. Il dit avec autorité :

"Tiens-toi donc à ta place, vile créature, là où Dieu t'a placé en ce monde et respectent ceux qui te sont supérieur. Prends exemple sur.. lui." Il pointe Lénius du doigt. "Au moins, lui a eu le bon goût d'apprendre à connaitre sa position inférieure et de s'y conformer."
Thierry d'Anjou
Thierry d'Anjou
Prêtre

Messages : 378
Date d'inscription : 15/10/2018
Age : 46
Localisation : Brakteen

Feuille de personnage
Lien vers votre fiche personnage:

Voir le profil de l'utilisateur

Revenir en haut Aller en bas

[2 septembre] Près des esclaves, la Criée. Empty Re: [2 septembre] Près des esclaves, la Criée.

Message par Hilde le Mar 16 Oct - 14:18

— Merci mon père, dit Hilde au don de Thierry. Dieu vous bénisse. Vous êtes un exemple à suivre pour nous tous.

Elle écouta la tête tournée de Lénius et de Thierry leur échange piquant. Les yeux au loin certes, mais l'oreille alerte. L'agilité de Lénius la fit sourire en coin, mais elle se reprit aussitôt lorsque le prêtre la sermona à nouveau. Elle l'écouta avec attention et ce qui semblait être du respect. Lorsque le prêtre réprimanda Tristan en lui recommandant de suivre son ainé, ainé qu'il dénigrait juste avant, elle ferma les yeux. Devant la contradiction flagrante, elle retrouva son calme qui avait manqué fuir entre ses dents. Une vibration dans sa gorge, un bref chant pour expulser rapidement le venin d'une réplique dangereuse. D'ordinaire, elle se serait tu en remerciant le prêtre et finir cette discussion au plus vite, mais la présence fortuite de ces deux infirmes la fortifiait. Elle voulut souligner les contraires qu'elle percevait.

— Je vous entends, mon père, je vous entends. Il est très dur pour les humbles servants de Dieu tel que moi de tout saisir de la Parole. Car voyez-vous, si la Nature fait erreur, et si la Nature est elle-même de Dieu, est-ce à dire que Dieu y a volontairement autorisé l'erreur? Car tout ubique qu'Il est, je ne peux croire qu'Il n'en a pas contrôlé le moindre détail. Et si le roi est représentant de Dieu sur terre et si ce roi s'amuse tant des infâmes, est-ce à dire que Dieu veut bien que l'on s'en réjouisse aussi? Éclairez-moi de votre autorité en la matière. Je ne suis qu'une nonne pour qui le dur labeur est son quotidien et dans lequel elle trouve la grâce divine. Je n'ai point le loisir ou l'oisiveté d'étudier davantage les subtilités des Grands comme vous.

La criée s'animait constamment et, malgré les échanges tendus entre ce petit groupe écclectique, Hilde recevait quelque autre oboles et vendit deux ou trois paniers.
Hilde
Hilde
Religieuse

Messages : 106
Date d'inscription : 14/10/2018
Age : 33
Localisation : Garde-Prudence

Feuille de personnage
Lien vers votre fiche personnage:

Voir le profil de l'utilisateur

Revenir en haut Aller en bas

[2 septembre] Près des esclaves, la Criée. Empty Re: [2 septembre] Près des esclaves, la Criée.

Message par Le Cent-Visages le Mar 16 Oct - 16:33

[2 septembre] Près des esclaves, la Criée. Lzoniu10


Lénius, troubadour difforme en fauteuil roulant, 27 ans


Lénius se mordit la lèvre puis, d'un coup, éclata d'un rire nerveux devant le revirement du prêtre : il l'avait insulté en arrivant, et maintenant le donnait en exemple devant Tristan. Quel incohérence. Quel cynisme. Le gros homme se calma, cilla pour faire partir les larmes à ses yeux et, à la suite de la très sage et prudente réponse de Hilde, ajouta en jouant le même jeu :


-- Pardonnez ce rire soudain, mon père, c'était la surprise... Mais voici bien une preuve que mon repentir fut prompt à arriver, puisque vous citez mon pieux exemple. Les voies du Seigneur ne sont peut-être pas si impénétrables, même aux têtes les plus dures comme la mienne.


Un simple coup d’œil vers Tristan et la nonne leur signifia une complicité constante, et toute l'ironie que l'homme difforme mettait dans ses propos. En vérité, il sauterait bien à la gorge de ce cureton. Au moins avait-il sauvé la face par la comédie de l’aumône qu'il venait de faire. Lénius ne dit plus rien, mais cet individu là, cependant, il le gardait dans le collimateur. Ses insultes misogynes, et l'agression verbale si violente à l'encontre de Tristan, il ne l'emporterait pas au Paradis. Si toutefois il y en eut un.

[2 septembre] Près des esclaves, la Criée. Trista10


Tristan Darcy, 15 ans


Tristan digéra les insultes. Une à une. Comme autant de coups. Il les connaissait. Il les avait trop subies, des années auparavant. Mais le plus insupportable dans le discours de cet individu demeurait ses propos sur les femmes, éternelles pécheresses bien pratiques pour maintenir la domination de l'homme... Tristan adressera un regard rapide vers Hilde, dans les mots de laquelle il percevait la subtilité et l'ironie bien déguisée. Elle argumentait bien pour tirer son épingle du jeu, et Tristan devinait qu'il pourrait vraiment compter sur elle.
Quand ses yeux reviennent sur le prêtre, ils sont d'un doré très vif, mais comme des flammes. Il brûlait de colère devant de pareils stéréotypes. Dans son dos, les mains fines du garçon triturent ses lames. Il les dégainerait bien. Il ferait volontiers fuir ce cureton en menaçant de lui lancer ses longues griffes -- pas tout de suite dans le cœur, mais dans les paumes pourquoi pas. Ainsi pourrait-il se vanter de porter les stigmates du Christ.


Tristan heureusement n'en fit rien. Il se contenta de susurrer de sa voix douce et féline, au fond de laquelle un léger piquant résidait :


-- J'manquerai pas d'méditer vos conseils, mon... Père. (regarde Lénius) J'voudrai lui r'sembler, soyez-en sûr.


Sa mine désolée s'en revint vers Hilde : Tristan se montrait navré pour elle de cet incident et espérait le départ le plus rapide possible du curé.
Le Cent-Visages
Le Cent-Visages
Gestion des PNJ
Gestion des PNJ

Messages : 793
Date d'inscription : 14/10/2018
Age : 29
Localisation : Partout et nulle part

Feuille de personnage
Lien vers votre fiche personnage:

Voir le profil de l'utilisateur

Revenir en haut Aller en bas

[2 septembre] Près des esclaves, la Criée. Empty Re: [2 septembre] Près des esclaves, la Criée.

Message par Hilde le Mar 16 Oct - 21:05

2 sept après-midi
Hilde avait faim et l'énergie qu'elle dépensait sur la diplomatie l'épuisait. Elle écouta la réponse du prêtre une dernière fois, puis le salua avec déférence. Elle récupéra ses derniers paniers et au lieu de retourner chez elle en forêt, elle pris le chemin d'une taverne assez proche, en espérant que les infirmes la suivent sans affoler encore cet énergumène de religieux. Pour une rare fois, elle ne rentrerait pas. Au matin, le chant d'éveil de Dolores-Clarence lui manqua.
Hilde
Hilde
Religieuse

Messages : 106
Date d'inscription : 14/10/2018
Age : 33
Localisation : Garde-Prudence

Feuille de personnage
Lien vers votre fiche personnage:

Voir le profil de l'utilisateur

Revenir en haut Aller en bas

[2 septembre] Près des esclaves, la Criée. Empty Re: [2 septembre] Près des esclaves, la Criée.

Message par Thierry d'Anjou le Mar 16 Oct - 22:02

Sentant l'animosité qui monter contre lui et l'entente visible entre les trois, Thierry jugea plus prudent de battre retraite. Il avait notamment remarqué des lames que le plus jeune des deux invalides dissimulait dans son dos. Dans un excès de folie, il pourrait lui sauter dessus et... L'homme préférait de loin la fuite au sens de l'honneur. Au fond d'un cercueil, cela ne servait à rien.
Sans un mot, il tourna les talons et s'éloigna, gardant bien en mémoire les traits de ces protagonistes sinistres. Tôt ou tard, il comptait bien les signaler aux autorités qui seraient ravies d'entendre son témoignage de bon citoyen.
Thierry d'Anjou
Thierry d'Anjou
Prêtre

Messages : 378
Date d'inscription : 15/10/2018
Age : 46
Localisation : Brakteen

Feuille de personnage
Lien vers votre fiche personnage:

Voir le profil de l'utilisateur

Revenir en haut Aller en bas

[2 septembre] Près des esclaves, la Criée. Empty Re: [2 septembre] Près des esclaves, la Criée.

Message par Fatum le Mer 17 Oct - 0:27

Je me permets de reposer ici, après la réponse de Thierry, le changement de jour par Hilde Smile

Hilde a écrit:

3 septembre au matin

Hilde ouvrit son étale au premières heures de commerce, elle pouvait ainsi reprendre les heures gâchées la veille. Cette fois, elle avait des vivres, de l'eau et surtout, l'absence, pour l'instant, de ce troll prêtre irritant.

What a Face
Fatum
Fatum
Admin
Admin

Messages : 255
Date d'inscription : 10/10/2018
Age : 26
Localisation : Grenoble

Voir le profil de l'utilisateur http://lapourpreetlaroue.forumactif.com

Revenir en haut Aller en bas

[2 septembre] Près des esclaves, la Criée. Empty Re: [2 septembre] Près des esclaves, la Criée.

Message par Contenu sponsorisé


Contenu sponsorisé


Revenir en haut Aller en bas

Revenir en haut


 
Permission de ce forum:
Vous ne pouvez pas répondre aux sujets dans ce forum