-87%
Le deal à ne pas rater :
HETP [Noire et Rouge HX-Y8] Batterie Externe 25800mah
19.20 € 149.99 €
Voir le deal

[13 septembre] Les pas du spectre

Page 1 sur 2 1, 2  Suivant

Aller en bas

[13 septembre] Les pas du spectre Empty [13 septembre] Les pas du spectre

Message par Le Cent-Visages le Lun 27 Mai - 21:35

[13 septembre] Les pas du spectre Jzorzo11


Jérémie Torrès, esclave, 19 ans


Un message déposé entre les barreaux de la Sibylle : premier acte joué. Jérémie reprit sa route, pieds nus et bras serrés le long de ses côtes, en lutte contre le froid matinal. L'aube arrivait à tâtons avec ses premières peinturlures au ciel. Bien peu de monde circulait alors dans les rues et, toujours vigilant aux patrouilles, l'esclave en fuite progressait maintenant jusqu'à la taverne de l'Ours Noir. Quiconque aurait croisé sa route se serait sans doute signé devant la vivante statue progressant en silence sur la nuit où se découpaient au burin ses formes austères. Homme ou diable ?
La boue chuintait. Pavés, chemins défoncés et rudes racines mordaient ses talons. Jérémie comprenait alors le choix de son premier maître de laisser ses esclaves déchaussés. Sang et crevasses à la peau ne facilitaient guère une longue escapade. Il tint bon et arriva au pied de l'auberge. Son dos épousa un mur tel une poutre de maintien. Et attendit quelque mouvement. Emeline, peut-être, qui serait susceptible de l'aider ? Ou un client ? Quoique. Ces derniers dormaient encore probablement à l'heure qu'il était. Tant mieux. Jérémie pourrait demeurer un temps tapi entre les bras de l'obscurité. Il leva les yeux vers les fenêtres et tenta d'y décrypter le moindre mouvement. Quelque signe. Il paraissait que le seigneur de Wollenbach s'arrêtait parfois en ces lieux. L'esclave évadé ne tenait pas spécialement à jouer de plein gré le rapporteur - et ne l'aurait pas fait si une vengeance personnelle contre Ulysse ne le motivait pas. Après tout, l'information intéresserait éventuellement le comte et son porteur en recevrait récompense ?
Le Cent-Visages
Le Cent-Visages
Gestion des PNJ
Gestion des PNJ

Messages : 1103
Date d'inscription : 14/10/2018
Age : 30
Localisation : Partout et nulle part

Feuille de personnage
Lien vers votre fiche personnage:

Voir le profil de l'utilisateur

Revenir en haut Aller en bas

[13 septembre] Les pas du spectre Empty Re: [13 septembre] Les pas du spectre

Message par Théodosie le Mar 27 Aoû - 11:30

Théodosie était au moins satisfaite d'avoir pu récupérer de la journée d'hier dans un lit douillet. L'auberge était confortable et le quartier calme, surtout à cette heure matinale. Mais déjà, la gitane songeait à vagabonder dans les rues pour profiter des yeux fatigués et peu attentionnés pour dérober quelques pièces. Une telle situation ne pouvait être que temporaire pour les ambitions de Théodosie. Elle recherchait à présent un peu de stabilité, le temps de mieux connaître la ville et de verser dans quelque complot ou manigance avant de disparaître. Trouver du travail faisait donc partie de ses objectifs, quitte même à aller se risquer dans un domaine de noble.
A la sortie de la taverne, se tenait un manant qui semblait apprécier la compagnie des ombres. Il n'avait sans doute pas de possessions à dérober au vu de ses guenilles, mais peut-être avait-il quelque histoire à raconter à propos des bas-fonds de cette cité ? Elle décida de se faire passer pour une employée de l'auberge et d'aborder le jeune homme :


- Mon brave, n'avez-vous pas froid avec ces haillons ? Nous aurons quelque chose de chaud à vous servir à l'intérieur si vous avez les moyens de payer, à moins que vous ne soyez là pour mendier ? Vous ne pouvez rester devant notre établissement, cela fait mauvaise figure pour notre enseigne ou il vous faudra une bonne raison.
Théodosie
Théodosie
Vagabonde / Prostituée

Messages : 47
Date d'inscription : 29/05/2019
Localisation : Quelque part à Monbrina

Feuille de personnage
Lien vers votre fiche personnage:

Voir le profil de l'utilisateur

Revenir en haut Aller en bas

[13 septembre] Les pas du spectre Empty Re: [13 septembre] Les pas du spectre

Message par Siloé-Sémélé le Ven 6 Sep - 12:01

Une petite marche très matinale, tant qu'il n'y a pas encore trop de gens de par les rues, fait toujours plaisir aux jumelles avant d'aller se mettre au travail. Les voici à tourner tranquillement dans le quartier de l'Ours Noir. Serrées l'une près de l'autre dans un ample châle, aidées par le manque de lumière à cette heure encore protectrice, elles savent qu'elles peuvent ne pas trop attirer les regards étonnés. Cela leur va.
En flânant, elles repèrent l'imposante et sévère silhouette de cet esclave qu'elles ont déjà rencontré quelques temps auparavant. Siloé n'a pas oublié le trouble généré en elle par la mine impressionnante de l'homme, sa parole si rare mais savante, ses yeux très noirs. Mais que fait-il là tout seul à cette heure ? Son maître lui aurait-il donné une mission aussi matinale ? Ou alors... il ne s'est tout de même pas....

Siloé (lâche tout bas entre ses lèvres) Oh put...
Sémélé (tourne la tête vers elle) Quoi ?

La grimace très inquiète de Siloé et son coup d’œil vers le grand homme aident vite sa sœur à calculer la même chose qu'elle. Évadé ? Merde alors... l'inconscient... Il faut espérer qu'il ait un plan solide.
Prises dans ces craintes, ce n'est qu'ensuite que les deux femmes remarquent une autre dame qui approche de l'esclave. Elles sont trop loin et n'entendent pas ce qui se raconte. Craignant de déranger, elles s'apprêtent à filer après un rapide regard de consultation entre elles.
Siloé-Sémélé
Siloé-Sémélé
Drapières et attraction à leurs heures

Messages : 239
Date d'inscription : 17/11/2018
Age : 32
Localisation : Braktenn

Feuille de personnage
Lien vers votre fiche personnage:

Voir le profil de l'utilisateur

Revenir en haut Aller en bas

[13 septembre] Les pas du spectre Empty Re: [13 septembre] Les pas du spectre

Message par Cassandre Velasquez le Mar 10 Sep - 22:49

[13 septembre] Les pas du spectre Cassan23
Cassandre, 12 ans, esclave au Lupanar

Au petit matin, Bastien avait réveillé Cassandre en la chargeant d'attendre le garçon aux béquilles - Alexandre - qu'il lui avait montré la veille sur le parvis de l'église. Cet esclave viendrait dès la réception du message sauver son ami Tristan. La  fille eut une pensée désolée pour ce malheureux infirme condamnée à soigner Blanche. Quel destin affreux pouvait justifier une telle punition ? Elle se sentait si coupable. C'était de sa faute si le pauvre se  trouvait dans cette posture, comme ce serait sa faute quand Alexandre tomberait aux mains de Bastien.

A l'entrée de la taverne, Cassandre eut une vive terreur en apercevant la bohémienne qui houspillait un malheureux en haillon. Elle simulait être une servante de l'auberge. la reconnaitrait-elle ? Hier, elle l'avait aperçue grimé en petite bourgeoise. Aujourd’hui, elle portait sa modeste robe de servante, sa coiffe sur sa tête. Cela devrait passer. Elle l'espérait. Malgré la peur, elle passa devant et alla s’installer à une des tables. Quand l'esclave recherché se présenterait-il ? Ce pouvait être long...
Cassandre Velasquez
Cassandre Velasquez
Esclave domestique

Messages : 541
Date d'inscription : 28/10/2018
Age : 44
Localisation : Au lupanar

Feuille de personnage
Lien vers votre fiche personnage:

Voir le profil de l'utilisateur

Revenir en haut Aller en bas

[13 septembre] Les pas du spectre Empty Re: [13 septembre] Les pas du spectre

Message par Emeline Lefèvre le Mer 11 Sep - 21:44

- Emeline, y'a des gens bizarres qui discutent devant l'entrée, je fais quoi ?

La voix enfantine de Hubert réveilla Emeline, qui mit un temps à comprendre ce qui se passait. Qui pouvait bien parler à cette heure si matinale ? S'étant endormie tard la veille, elle hésita entre se rendormir et aller voir, et finalement sa curiosité prit le dessus. S'habillant convenablement, elle descendit voir, l'enfant sur ses talons.
Une fille assez jeune était assise à l'une des tables, mais ça n'était pas le plus préoccupant. La cliente qui était arrivée la veille parlait à un jeune homme que l'aubergiste avait déjà vu dans son établissement. Et manifestement, elle s'était prise pour une employée, alors qu'il n'en était rien. Mécontente, Emeline houspilla Théodosie :

- Eh, c'est encore moi qui tiens l'auberge, que je sache, et si vous vouliez jouer les serveuses, fallait vous montrer quand j'embauchais. En attendant, c'est moi qui décide qui peut entrer ou pas ici, non mais oh.

Elle se tourna ensuite vers Jérémie, se demandant ce qui lui était arrivé, prenant une voix plus douce :

- Quant à toi, tu serais en effet mieux à l'intérieur. J'ignore ce qui t'arrive, mais je peux au moins te permettre d'entrer et te donner un verre d'eau.
Emeline Lefèvre
Emeline Lefèvre
Tavernière

Messages : 34
Date d'inscription : 14/10/2018
Age : 20

Feuille de personnage
Lien vers votre fiche personnage:

Voir le profil de l'utilisateur

Revenir en haut Aller en bas

[13 septembre] Les pas du spectre Empty Re: [13 septembre] Les pas du spectre

Message par Le Cent-Visages le Ven 13 Sep - 0:07

[13 septembre] Les pas du spectre Jzorzo11

Jérémie Torrès, esclave, 19 ans


L'esclave évadé fit un demi-tour brusque quand la porte de l'Ours Noir grinça derrière lui. Il se trouva tout proche d'une femme dont l'obscurité encore assez présente ne l'aidait guère à décrypter les traits et l'expression. Les premiers tâtonnements de l'aube seuls découpaient une silhouette pas très grande, mais fine et agile, dans un costume quelque peu disparate comme en portaient des gens du voyage. Il sentit son regard décortiquer sa propre allure bien peu convenable. Jérémie fronça les sourcils et l'écouta. Concentré, il demeurait immobile et méfiant dans une posture sans doute guère rassurante - yeux trop grands, trop noirs, trop fixes ; tête légèrement en avant.

-- Votre établissement.

Telle fut sa seule pensée verbalisée, de sa voix sombre et monocorde alors incrédule. Ses pupilles équarrissaient la silhouette de celle qui essayait ou bien de le chasser ou bien de lui faire peur. Mais lorsqu'il était venu tout récemment à l'auberge pour affaires de ses supérieurs, il n'avait jamais vu cette employée.
Il commençait à se dire qu'elle pouvait bien avoir été embauchée tout récemment, lorsque son attention s'arrêta sur l'entrée de l'établissement dont sortait cette fois Emeline d'un pas décidé. L'évadé eut rapidement sa réponse : voilà que la tenancière remontait les bretelles de cette étrangère - probable cliente d'une nuit - qui avait cherché à se faire passer pour une fille de service. Pourquoi donc ?
Si elle souhaitait travailler céans, n'avait-elle pas qu'à se proposer officiellement ? Les sourcils épais de Jérémie s'abattirent lourdement sur ses yeux et, comme il se pinçait l'intérieur d'une joue, ses traits se creusèrent plus encore. Cette femme serait-elle une espionne ? Une qui connaîtrait les clients réguliers de l'Ours Noir et aurait quelque renseignement à fureter. Quoi qu'il en fut, Jérémie jugea bon de s'éloigner d'elle. Il se tourna plutôt vers Emeline, qui lui proposait gentiment de renter et de prendre au moins un verre d'eau. Si le duc de Wollenbach était à l'intérieur, l'évadé pourrait vite s'en rendre compte et lui adresser de quoi faire tomber un gros poisson contre lequel Jérémie gardait lui-même une dent. Sans cela, il ne s'abaisserait jamais à jouer le délateur auprès d'un Grand. Il salua la tavernière d'un petit signe de tête un peu sec - aussi avenant que cela pouvait l'être de la part de Jérémie.

-- Je vous remercie.

L'homme n'en dirait pas davantage en présence d'oreilles indiscrètes. L'évadé attendrait d'être seul avec Emeline pour évoquer la raison de sa présence, et lui assurer qu'il ne resterait pas longtemps : hors de question d'attirer à une femme qui l'avait aidé des démêlés avec la police. A ces pensées, le dos-charpente de Jérémie fut parcouru d'une vague d'effroi : dans l'urgence de la situation où s'était ouverte une brèche salutaire, il n'avait eu d'autre choix que de partir précipitamment, sans arme, sans pécune, sans rien... Pourrait-il bien faire long feu ainsi ?

Il nota la présence d'une gamine dans le giron de l'Ours Noir. Et au loin l'ombre double des jumelles, mais préféra les ignorer souverainement. Non pas qu'il les méprisait - leur dernière rencontre lui laissait même un souvenir plutôt intéressant - mais leur offrir le moindre signe les attirerait et il aurait sans doute à essuyer leurs questions, leurs curiosités... Sans un geste vers elles alors, il passa le seuil.
Le Cent-Visages
Le Cent-Visages
Gestion des PNJ
Gestion des PNJ

Messages : 1103
Date d'inscription : 14/10/2018
Age : 30
Localisation : Partout et nulle part

Feuille de personnage
Lien vers votre fiche personnage:

Voir le profil de l'utilisateur

Revenir en haut Aller en bas

[13 septembre] Les pas du spectre Empty Re: [13 septembre] Les pas du spectre

Message par Emeryc de Wollenbach le Sam 14 Sep - 19:31

- Emeline, y'a des gens bizarres qui discutent devant l'entrée, je fais quoi ?

La voix enfantine de ce détestable marmot qui traînait à l'auberge réveilla Emeryc, qui se retint de grogner et de signaler sa présence. Fort de sa piété retrouvée la veille tandis qu'il faisait acte de figuration au baptême (observant les manèges des uns et des autres en coulisses), il s'était autorisé une petite escale à la taverne, à finir la soirée en charmante compagnie. Aussi lorsqu'Emeline se rhabilla et quitta la chambre, il attendit que la voie soit parfaitement dégagée pour se lever à son tour.

Sa présence ici, bien que peu de gens ne fussent en droit de la questionner, resterait néanmoins suspecte. Sa mère, pour sûr, aurait fustigé cet écart de conduite. Qui étaient ces "gens bizarres" ? Ses ennemis potentiels n'auraient aucune raison de traîner ici à cette heure - tard la nuit ou tôt le matin - mais il se devait d'être sur ses gardes. Devait-il se grimer pour passer incognito, ou assumer sa présence et se parer d'atours qui ne laisseraient aucun doute vis-à-vis de sa stature et de son rang ?

En l'état, il n'avait aucune raison de prendre une décision hâtive ; ç'aurait été trancher en sa défaveur. S'il tendait assez l'oreille, il aurait une idée précise de ce qui se tramait en bas, sans se compromettre. Et dans le pire des cas, Igor avait pris ses quartiers dans la chambre qu'il avait payée d'avance pour les mois à venir.
Emeryc de Wollenbach
Emeryc de Wollenbach
Famille de Wollenbach

Messages : 79
Date d'inscription : 14/10/2018

Feuille de personnage
Lien vers votre fiche personnage:

Voir le profil de l'utilisateur

Revenir en haut Aller en bas

[13 septembre] Les pas du spectre Empty Re: [13 septembre] Les pas du spectre

Message par Cassandre Velasquez le Jeu 19 Sep - 11:31

[13 septembre] Les pas du spectre Cassan23
Cassandre, 12 ans, esclave au Lupanar

Cassandre s'ennuyait à rester assise à cette table sans rien faire. Ce n'étaient pas dans ses habitudes. elle observa la salle et les clients. Ses regards étaient régulièrement attirés par la singularité des siamoises. Leur apparence la troublait. Un seul corps pour deux individualités. Comment était-ce possible ? Elle entendit à un moment la tavernière proposer à l'homme en haillons de pénétrer et de lui offrir un rafraichissement. Quelle femme généreuse ! Cassandre lui adressa un sourire discret.

A l'entrée de Jérémie, les yeux de de Cassandre le détaillèrent. Elle perça tout de suite le secret de son identité. Ce désir de rester incognito, de prêter attention aux petits détails... Un esclave en fuite. Elle en était certaine. Sa maigreur lui fit pitié. Sa petite main chercha la grosse bourse que lui avait confié au matin Bastien avant de partir. Il lui assurait qu'elle pouvait tout dépenser en attendant de remplir sa mission. Ces deux derniers jours, loin de Blanche, elle avait si bien mangé. Deux repas par jour. Un luxe ! Ses poches étaient truffées de tartines prises des plateaux quand reviendraient les jours maigres. Elle ne pouvait ignorer la faim du malheureux. Peu importaient ses fautes. Par ailleurs, si son maître s'était montré aussi cruel que Blanche, elle comprenait sa décision d'évasion.

D'un naturel avenant, Cassandre sauta du banc et s'avança vers Jérémie pour lui prendre la main et l'inviter à sa table.

"Venez manger avec moi, monsieur."

Elle déposa en même temps sa grosse bourse sur la table pour attirer l'attention de la tavernière.

"Madame ! Nous aimerions deux repas !"

Son regard se porta alors sur les autres personnes présentes. Et si eux aussi avaient faim ? Combien avaient eu la chance de manger depuis hier soir ? Elle n'eut pas le cœur à refuser une générosité similaire. Et puis, tout cet argent, Bastien avait dit de le dépenser comme elle le voulait.

"Non ! Apportez plutôt un repas pour chaque personne présente, s'il vous plait."

Toute joyeuse, fière de sa bonne action, Cassandre s'assit en tenant la main de Jérémie, insistant pour que celui-ci accepte son offre, et avait un sourire candide.
Cassandre Velasquez
Cassandre Velasquez
Esclave domestique

Messages : 541
Date d'inscription : 28/10/2018
Age : 44
Localisation : Au lupanar

Feuille de personnage
Lien vers votre fiche personnage:

Voir le profil de l'utilisateur

Revenir en haut Aller en bas

[13 septembre] Les pas du spectre Empty Re: [13 septembre] Les pas du spectre

Message par Invité le Jeu 26 Sep - 11:05

– Bon giorno tutti la compagnie, s'écria joyeusement Nogo qui rentrait chez lui.
Car l'auberge était bien sa demeure en terre monbrinaise.

Invité
Invité


Revenir en haut Aller en bas

[13 septembre] Les pas du spectre Empty Re: [13 septembre] Les pas du spectre

Message par Siloé-Sémélé le Jeu 3 Oct - 23:30

Vexée comme un pou. Il n'y a pas à tergiverser, c'est clairement ça, cette émotion qui vient en premier à Siloé, quand elle a le déplaisir de constater que Jérémie les ignore superbement. Alors qu'il a bel et bien vu les jumelles, ça ne fait aucun doute. Le regard de sa sœur s'arrête un instant sur la moue de bouderie de Siloé. Elle lui rappelle celle qu'enfant, elle faisait quand de gros caprices lui tenaient à cœur.
Mais à y regarder de plus près, Jérémie n'a pas l'air d'humeur à parler (encore moins que d'habitude, en tout cas !). Il est dans un état lamentable avec ses guenilles, ses pieds nus... Est-ce qu'il aurait bel et bien pris la fuite sur un coup de tête ou un coup de chance, comme leur a soufflé leur intuition première ? Siloé se calme alors : si c'est bien une évasion, il y a de quoi comprendre que l'esclave n'ait pas envie de répondre à des rafales de questions en public.

Pour donner le change, les jumelles posent les yeux sur la fillette en tenue très modeste qui a l'air de guetter allez-savoir-quoi. Sûrement une servante, à voir sa tenue. (Elles ne reconnaîtront pas, en revanche, la petite fille qui s'était présentée la veille dans un costume de bourgeoise.) L'attention des siamoises va de l'enfant à la gitane, laquelle s'est décidée à faire des ennuis à Jérémie. Toujours un peu éloignées, elles n'entendent pas les détails, ni la réponse de l'esclave.

Elles entendront en revanche la colère de l'aubergiste qui se présente à ce moment sur le seul. Emeline enguirlande cette étrange gitane et, à partir de ses mots, les siamoises comprennent d'un coup ce qui vient d'arriver. Tenter de se faire passer pour une employée de l'auberge.... juste devant ladite auberge ! Mais quel culot ! Il fallait oser ! Et pourquoi donc faire cela ?! Sémélé a du mal à saisir la motivation de la bohémienne. Elle a tout autant de mal à se retenir de pousser un rire franc, comme devant une bonne pièce de théâtre de rues. Son hilarité résonne alors derrière la gitane, qu'elle ne sait dire complètement givrée ou téméraire dans son genre. Sémélé en aura presque pour elle une forme d'admiration amusée dans le regard, s'il venait à croiser celui (très noir et vivace) de l'usurpatrice.


Siloé quant à elle lorgne toujours Jérémie, en espérant qu'il n'ait pas d'ennuis avec ce rebondissement. Apparemment non : Emeline prend sa défense et l'invite à rentrer. Ouf. Cette tenancière est d'une grande générosité. Autant d'ailleurs que la fillette qui, dans un même élan de partage, invite chacun à prendre une collation. Pour une petite servante, celle-ci est bien payée ! Et très vertueuse. Trop peut-être ? Qu'est-ce que cela cache ?
Quoi qu'il en soit, les siamoises suivent donc Cassandre et Emeline à l'intérieur. Elles n'auront pas omis de saluer cette dernière avec un large sourire. Un sourire d'émotion même, pour son acte généreux envers l'esclave en fuite - un acte brave : si Jérémie demeure à l'Ours Noir et raconte son histoire, si Emeline le garde en toute connaissance de cause... cela pourrait aller très mal pour elle. Mais il fallait souhaiter que la flicaille ne viendrait jamais fourrer son nez là.

Juste avant d'entrer, les siamoises sont amenées à passer près de la bohémienne. Elles ont la politesse de la saluer tout de même, mais avec un air toujours incrédule (et un peu largué) devant sa prestation de tout à l'heure.


Sémélé (à Théodosie, taquine mais pas méchante) C'était assez audacieux comme façon de se présenter à un emploi. Pas de blabla, directement à l'oeuvre ! Après tout c'est p't'êt vous qui avez raison, on gagnerait du temps.

Siloée est trop inquiète de Jérémie pour suivre les pitreries de sa sœur. Elle attend que celle-ci donne le "la" et l'impulsion de leur prochain déplacement commun. D'ici là, l'orientation de sa propre personne ne lui permet pas tant de s'intéresser à la gitane, mais à Cassandre.

Siloé (à Cassandre, avec une amicale main à son épaule) Tu es une drôle de petite fille toi, des généreuses comme ça il en court pas les rues. Tu es sûre que ce cadeau ne te... coûtera pas ? Il sort d'où cet argent ?

Dans ses mots, on sent une difficulté à accepter un tel geste de la part de la servante (qui y met sans doute toutes ses pauvres économies pour une raison bien obscure...).

En pénétrant enfin dans l'Ours Noir, une voix aussi avenante que bien connue attire Sémélé. Elle ne manque pas d'y répondre aussitôt :


Sémélé (à Nogo, avec un salut de la main) Oh ! Bien le matinal bonjour à vous aussi, l'ami ! Vous êtes un lève-tôt également ? Qu'est-ce qui vous amène ? (car oui, il y a bien trop de monde, ce matin à l'Ours Noir, pour que ce soit un matin ordinaire qui n'ait rien à cacher...)

Dans son élan vers Nogo, Sémélé a risqué de renverser sa sœur, qui s'est retenue à temps à un pilier. Cette dernière peste un "tention !" pour la forme, malgré l'habitude de ce désagrément en vérité.

Spoiler:
C'est moi ou Emeryc sort avec la tavernière ?  :xD:
Siloé-Sémélé
Siloé-Sémélé
Drapières et attraction à leurs heures

Messages : 239
Date d'inscription : 17/11/2018
Age : 32
Localisation : Braktenn

Feuille de personnage
Lien vers votre fiche personnage:

Voir le profil de l'utilisateur

Revenir en haut Aller en bas

[13 septembre] Les pas du spectre Empty Re: [13 septembre] Les pas du spectre

Message par Cassandre Velasquez le Ven 4 Oct - 12:36

Spoiler:
Non, non tu te trompes pas, il est bien avec la tavernière  :xD:

[13 septembre] Les pas du spectre Cassan23
Cassandre, 12 ans, esclave au Lupanar

Portée par son élan généreux, pleine d'espoir que cela allait donner de bonnes choses, Cassandre observa la salle et remarqua les singulières jumelles s'adresser à la bohémienne. L'une d'elles se montrait taquine. Un frisson la saisit. Bastien lui avait raconté en quelques mots que cette femme l'avait agressé pour un rien. Les malheureuses... Ne couraient-elles pas un risque ? La seconde jumelle prit ensuite la parole pour l'interroger sur les origines de sa bourse si remplie. Un large sourire illumina aussitôt le visage de la petite servante.

"Pas de souci ! C'est mon maître qui m'a donné cette bourse ! Il m'a demandé d'attendre un client dans cette auberge pour le mener ensuite au Lupanar ! Il a dit qu'il était très important, qu'il fallait pas le retarder ! Mais comme il allait sûrement falloir que j'attende toute la journée, il m'a donné cet argent pour me récompenser et me dire de le dépenser comme je voulais ! Il est gentil mon maitre, hein ?"

Cassandre espérait que toutes les inquiétudes et craintes possibles soient apaisées. Elle redoutait d'être davantage interrogée. A cet instant, un homme âgé entra et les salua d'un air convivial, comme s'il avait ses habitudes ici. Apeurée à ce que que l'homme puisse venir vers elle, la fillette se resserra contre Jérémie qui restait muet. Sa situation la rendait nerveuse et triste. Tant de monde pour le reconnaitre, l'identifier et le ramener à la prévôté. Elle avait aperçu tout à l'heure l'air étrange des siamoises à le toiser, comme si elles savaient qui il était. Que pouvait-elle faire pour lui ? Rien. Elle n'était qu'une esclave et une enfant. Double peine. Soudain une idée lui traversa la tête. Et si ... ? Peut-être finalement...

Relevant la tête, Cassandre prit un faux air timide et examina à nouveau le visage de Jérémie. Elle murmura, tremblante, plaçant les mains dans son visage.


"Oh non ! Non, c'est pas possible... Vous... Tu... Mon frère !"

Faisant appel aux souvenirs de sa famille disparue, Cassandre laissa une émotion naturelle et se jeta au cou de Jérémie avec une tendresse réelle. Elle enfouit son visage contre son torse puisse mit à murmurer d'une voix de conspiratrice. Si bas que son complice devrait tendre bien l'oreille pour comprendre ses paroles.

"Je suis Cassandre. Ma famille entière est morte. j'avais un frère qui est parti quelques années plus tôt quand j'avais six ans. il rêvait d'aventures dans les colonies ou les terres nouvelles. Je sais ce que tu es. Alors, pour te protéger, prends le nom de mon frère. Achille. Achille Velasquez."

Une fois ses explications données, Cassandre releva la tête et donna un sourire tendre à l'homme, les yeux noyés sous les larmes.


'Ah ben ça, j'y attendais ! Mon frère ! Mon frère ici ! Je te pensais mort ! Où étais-tu passé, vilain garçon ? Papa t'en a beaucoup voulu !"

En son for intérieur, Cassandre aimait cette idée de ressusciter ainsi ce personnage de frère qu'elle n'avait finalement jamais connu. Par ce lien qu'elle venait elle-même de tricoter entre eux, elle aurait enfin quelqu'un pour elle. Du moins, elle l'espèra fort.
Cassandre Velasquez
Cassandre Velasquez
Esclave domestique

Messages : 541
Date d'inscription : 28/10/2018
Age : 44
Localisation : Au lupanar

Feuille de personnage
Lien vers votre fiche personnage:

Voir le profil de l'utilisateur

Revenir en haut Aller en bas

[13 septembre] Les pas du spectre Empty Re: [13 septembre] Les pas du spectre

Message par Invité le Sam 5 Oct - 6:16

Nogo revoyait avec plaisir les jumelles. L'accueil de Sémélé surtout le toucha. Siloé semblait absorbée par ailleurs et ne pas vouloir suivre le même élan que sa sœur. Cela aurait amusé Nogo qui se serait bien prêté à quelques bon mots, s'il n'avait pas croisé à ce moment là le regard de la fillette.
Il connaissait cette crainte, dans laquelle perçait le dégoût et la haine.
Il l'avait vu dans les yeux de certaines enfants sauvées du pire par Dame Ortisse à Dijon, chez laquelle il faisait des travaux de charpentes, mais donnait aussi quelques cours de musique. Les protégées de l'institution ne seraient probablement jamais des invitées de la cour, mais au moins leur nouvelle éducation leur permettait de ne plus subir; d'effacer, du moins estomper, les blessures qu'un entourage malsain imposèrent à leurs enfances meurtries.
Nogo fut attristé doublement. De ces sévices dont la fillette avait souffert. Et aussi de cette méfiance à son égard, qui laissait supposer des haines farouches et des tortures mentales, que seul un long temps de vie pourrait apaiser.
— Prenez-en soin, dit-il à mi voix en direction de Jérémie.

Invité
Invité


Revenir en haut Aller en bas

[13 septembre] Les pas du spectre Empty Re: [13 septembre] Les pas du spectre

Message par Le Cent-Visages le Jeu 10 Oct - 17:45

[13 septembre] Les pas du spectre Jzorzo11

Jérémie Torrès, esclave, 19 ans


Le voilà entrant au chaud, à la suite d'Emeline. Une fois passé le seuil, ses pieds nus et craquelés ressentirent déjà l'effet bienfaisant du bois - encore tiède de tellement de passages, autant que d'un feu répandant son souffle à travers toute la taverne. La gitane ne semblait pas décidée à se manifester de nouveau et l'esclave espérait bien qu'elle en resterait là. En d'autres circonstances il aurait pu s'intéresser à elle - par simple curiosité intellectuelle car celle-ci ne semblait pas idiote - mais en l'occurrence : chacun sa croix.
Jérémie faillit émettre un sursaut quand une main fine, chaleureuse, vint se saisir sans crainte de l'ossature dépouillée qui lui servait de poigne. Les larges yeux noirs tombèrent sur une silhouette d'enfant... pas encore une jeune fille, mais déjà guère plus une fillette. Il devina une servante - peut-être même elle aussi une esclave - dans sa tenue. Pour une servante cependant, elle était bien cavalière de proposer ainsi à manger à chacun des convives ! Il fronça les sourcils et faillit poser la question quant à la provenance de son argent, mais une des jumelles le devança et la réponse de la demoiselle lui sembla plutôt convaincante.
Aussi Jérémie, après une courte hésitation, finit-il par s'installer à la table où se tenait Nogo, et à laquelle la petite bienfaitrice se tenait également. Le fuyard salua le sieur Lhuisni d'un sourire abîmé par ses dernières mésaventures - cassé mais sincère pour ce qu'il pouvait lui rester d'agréable.

Il se passa soudain une scène étrange, qui laissa d'abord l'homme-charpente tout pantois. La servante se serra contre lui, de toute sa tendresse, et prétendit qu'il était son frère perdu. Jérémie devina rapidement ce qu'elle cherchait à faire : lui offrir une couverture, alors que la fillette devait avoir compris qu'il était un fuyard. Comme les esclaves semblaient se comprendre si instinctivement...
Jérémie comprit qu'il serait de bon ton, pour que le plan fonctionne, de jouer l'émouvante retrouvaille - mais les scène sentimentalistes n'étaient guère son meilleur registre. Jadis il aurait pu. A présent... Pourtant, il le fallait. Pour sa sécurité autant que pour celle de la jeune Cassandre. A l'instar de Nogo, Jérémie devinait une histoire écorchée sous les traits de poupée de cette demoiselle. Et même sous ce qu'elle prétendait quant à la bonté de ses maîtres.

D'ailleurs, une parole du sieur Lhuisni l'encouragea à jouer le jeu. Jérémie l'entendit autant comme une supplique que comme un ordre. Il acquiesça à l'attention de l'homme au fort accent d'Italie. Puis, très vite, Cassandre se trouvant toujours accrochée à lui, il resserra autour d'elle ses deux branches noueuses, composa un sourire à sa face et simula :

-- Vraiment... Ma petite sœur c'est... c'est bien toi... Oh, Cassandre, jamais je n'aurai cru que le ciel nous aurait un jour permis...

La suite ne vint pas. Pour simuler une pareille émotion et de telles retrouvailles : ne pas trop donner dans le verbeux. Pour aller chercher quelques larmes au fond du puits à sec qu'était devenue son âme, Jérémie se mordit. Fort. Ses yeux se mouillèrent et il dévisagea la complice. Achille, disait-elle ? Soit. Il serait Achille. L'indigné de la guerre de Troie.

-- Qu'es-tu devenue depuis tout ce temps ? poursuivit-il. Qui est ton maître ? (puis, se tournant vers Nogo et les jumelles pas trop loin) Je vois que tu as fait connaissance déjà, en quelques sortes, avec de très bons amis : le sieur Lhuisni, écrivain public, voyageur des vers et des mers... Et mesdames Siloé-Sémélé, joyeuses Janus.

Ces derniers mots pour se rattraper un peu. Jérémie avait bien conscience qu'il venait d'ignorer plus que sauvagement les deux malheureuses. Il n'oubliait pas le motif premier de sa visite : espérer rencontrer le duc de Wollenbach et lui rapporter de quoi décrocher une tête.
Le Cent-Visages
Le Cent-Visages
Gestion des PNJ
Gestion des PNJ

Messages : 1103
Date d'inscription : 14/10/2018
Age : 30
Localisation : Partout et nulle part

Feuille de personnage
Lien vers votre fiche personnage:

Voir le profil de l'utilisateur

Revenir en haut Aller en bas

[13 septembre] Les pas du spectre Empty Re: [13 septembre] Les pas du spectre

Message par Cassandre Velasquez le Jeu 10 Oct - 22:34

[13 septembre] Les pas du spectre Cassan23
Cassandre, 12 ans, esclave au Lupanar

Après un temps de surprise, les bras du fugitif se resserrèrent autour du petit corps frêle de Cassandre. Le confort de l'étreinte lui procura un apaisement comme elle n'en avait pas connu depuis tant d'années. Se reposer enfin. Se détendre. Sa tête se posa sur le torse de Jérémie, ronronnant presque comme un chaton apprivoisé. Elle entendit de manière lointaine les paroles du vieil homme. Elle se cramponna à Jérémie, plantant ses ongles dans sa chair. Qu'il s'éloigne d'eux ! Qu'ils les laissent !

Après les paroles prononcées par le vieil homme, son nouveau frère réagit enfin et jouait le jeu de leur comédie improvisé. Sa voix l'aida à s’apaiser un peu. Elle se concentra sur ses mots puis releva la tête. Le pauvre était gêné et avait du mal à faire venir des émotions qui ne venaient pas. Néanmoins, dans une scène de retrouvailles surprises et inattendues, la confusion passerait très bien.


"Je ne croyais pas non plus à ces retrouvailles. Je te croyais mort, comme tous ceux de notre famille. Tu es parti depuis si longtemps ! Papa était trop en colère en plus !Il t'a maudit des jours et des jours !"

Cassandre se rappelait bien de cette colère de son défunt père. Il y avait quelques raisons. En partant, Achille avait dérobé la moitié des économies de leur famille. Cet esclave avait la chance de ne pas être le véritable Achille : lui, si elle le revoyait, elle le giflerait ! C'était sans doute sa faute si leur commerce avait peu après périclité. Mais ce véritable Achille ne reviendra pas. Elle e était sûre : il d"testait Monbrina.


"Aurélia et Cécilia sont mortes. Les pauvres idiotes croyaient s'en sortir en faisant le tapin. Elles sont mortes de la syphilis l'an dernier.  Ou y a deux ans. Je me souviens plus. Je l'ai su bien après, en plus. Elles étaient enterrées depuis longtemps. Papa est en prison. Pour dettes. Et moi.. Moi, je vais bien !"

D'un sourire maladroit, elle laissa glisser un instant la manche de sa robe et dévoila la sinistre marque à l'épaule.

"Moi, je suis devenue esclave car je mendiais en rue. Mais au moins, c'est plus sûr que le tapin ! Moi, je suis pas encore morte comme les deux idiotes ! Je travaille au Lupanar. Si tu veux, je pourrais t'y emmener. Tu pourrais dormir dans la cave si t'as pas un endroit où te poser. "

Son nouveau frère lui montra ensuite les gens autour d'eux et sourit quand ceux-ci lui furent présentés comme des amis.

"Ah oui ? Tu as des amis ici alors ? Et tu fais quoi maintenant ? Tu es revenu depuis longtemps ?"
Cassandre Velasquez
Cassandre Velasquez
Esclave domestique

Messages : 541
Date d'inscription : 28/10/2018
Age : 44
Localisation : Au lupanar

Feuille de personnage
Lien vers votre fiche personnage:

Voir le profil de l'utilisateur

Revenir en haut Aller en bas

[13 septembre] Les pas du spectre Empty Re: [13 septembre] Les pas du spectre

Message par Alexandre le Dim 13 Oct - 18:09

Après une traversée d'une bonne partie de la ville, Alexandre arriva en face de la taverne. Il s'arrêta d'abord pour reprendre son souffle puis se perdit dans ses pensées. C'était ici que tout avait véritablement commencé. C'était là où avait eu lieu l'agression de la Sibylle par son père. C'était là où son père l'observait d'un air étrange. C'était là où il avait rencontré Tristan. C'était là où il avait pris la décision d'aider sa nouvelle connaissance en pénétrant illégalement au sein de la bibliothèque.

Son destin avait basculé à cette taverne.

A la réminiscence de tous ces moments charnières, il sentit son souffle se coupait. Une angoisse terrible lui nouait le ventre et écrasait sa cage thoracique. La terreur s'emparait de son âme et y semait un profond ravage. Qu'allait-il encore s'y passer ? D'autres souvenir s'éveillèrent. C'était en ce même endroit où il avait revu son père et révélé que la Sibylle se trouvait chez Irène et risquait de menacer la mère et la fille. Depuis, son père croupissait dans une cellule de la prévôté. Alexandre fixa la porte à quelques mètres de lui. Que se passerait-il une fois celle-ci poussée ? Qui attendait derrière ?

Toutes ces interrogations lui pressurisaient le crâne. Il eut la sensation que celui-ci allait exploser sous la douleur. Ses mains lâchèrent  ses béquilles qui tombèrent au sol pour les plaquer autour de sa tête. Son cœur s'emballait à tout rompre dans sa poitrine et résonnait dans ses tempes. La panique s'emparait de lui et ne le lâchait plus. Il se mit à tourner sur lui-même, cherchant de l'aide, un soutien quelque part... Il finit par croiser la silhouette floue du soldat en civil de Dyonys. Alexandre s'avança lentement en tremblant sur ses jambes flageolantes. D'un coup, il s'accrocha au bras du garde. Ses yeux se remplirent de larmes. Il essaya de parler mais aucun mot véritable ne sortait de sa bouche. Ce n'était qu'une série de sons incompréhensibles.

Le malheureux se noyait dans l'angoisse.
Alexandre
Alexandre
Esclave domestique

Messages : 937
Date d'inscription : 14/10/2018
Age : 20
Localisation : Nérée

Feuille de personnage
Lien vers votre fiche personnage:

Voir le profil de l'utilisateur

Revenir en haut Aller en bas

[13 septembre] Les pas du spectre Empty Re: [13 septembre] Les pas du spectre

Message par Dyonis Howksley de Frenn le Ven 18 Oct - 15:23

Depuis son poste, le garde voit Alexandre s'écrouler, en proie à l'angoisse. Il y a de quoi, vu ce qu'il a accumulé ces derniers jours. L'homme soupire et hésite un instant : il ne devrait pas intervenir et rester en surveillance. Que faire ?
Finalement, le soldat (toujours habillé en civil, rien ne peut permettre de détecter sa véritable fonction ni les armes qu'il cache) se décide à approcher d'Alexandre après avoir surveillé aux environs que personne ne le repère.
L'esclave lui serre alors le bras. L'agent le prend délicatement aux aisselles pour l'empêcher de tomber tant ses jambes tremblent. Il décide :

"Finalement, j'entre avec toi. Si on pose des questions, je suis un passant qui t'a vu en grand épuisement et a décidé de t'accompagner jusqu'à ton lieu de destination, vue ta fatigue. Je m'appelle..." Il cherche une seconde, puis pense à Simon de Cyrène, qui a accompagné Jésus et l'a empêché de tomber pendant un bout de son calvaire. "Simon le rempailleur." Du même coup, le soldat en civil vient de s'inventer une profession.

Soutenant Alexandre, il le laisse prendre les commandes de la suite des opérations.
Dyonis Howksley de Frenn
Dyonis Howksley de Frenn
Premier Conseiller du Roi

Messages : 567
Date d'inscription : 18/11/2018
Age : 49
Localisation : Braktenn

Feuille de personnage
Lien vers votre fiche personnage:

Voir le profil de l'utilisateur

Revenir en haut Aller en bas

[13 septembre] Les pas du spectre Empty Re: [13 septembre] Les pas du spectre

Message par Alexandre le Ven 18 Oct - 15:46

Accroché au bras du garde sous couverture, Alexandre gémit dans une de ses manches. Le flux d'émotion se déversait et se vidait avec ses larmes. Il se sentait si faible. Diminué. Brusquement, les bras de l'homme qui le saisirent avec beaucoup de délicatesse le surprirent. Il releva la tête, intrigué, puis écouta son discours. Le soldat souhaitait entrer dans la taverne avec lui en prétendant l'accompagner suite à un malaise. Ce ne serait pas une trop grande comédie. Alexandre eut un reniflement. Il se méprisait à se laisser aller à une pareille faiblesses.

"Pardon. Je ne suis qu'un boulet. Je ne sais même pas faire des choses simples."

Les paroles de l'autre jour de son maitre lui revenaient en tête. Boulet. il le traitait de boulet pour rester au lit épuisé par sa longue journée de la veille. Il avait raison.


"J'aurai dû être pendu. Au moins, j'aurai cessé d'être une nuisance pour tout le monde."

Prenant une longue inspiration, Alexandre tenta de chasser ces ombres qui hantaient son âme. Il devait résister. Ne pas faiblir. Tristan. La vie de Tristan dépendait de ses actes.


"On y va."

Rassemblant tout son courage, le bras toujours soutenu par le garde, il commença à avancer. Alexandre s'immobilisa devant la porte, inspira à nouveau et se décida enfin à la pousser. Derrière se trouvaient déjà beaucoup de monde. Il reconnut le vieux Nogo et les siamoises. Un petit sourire lui revint d'apercevoir des amis. Il leur adressa une salutation chaleureuse.

"Bonjour tout le monde !"

Non loin d'eux se dressait également la bohémienne. Son souvenir fit frisonner Alexandre. Au moins, il était avec un soldat du baron. Il serait protégé cette fois. Ses yeux aperçurent ensuite une gamine. Que faisait-elle donc là ? Les enfants ne trainaient pas aux tavernes ! Il vit avec elle Jérémie ce qui le surprit mais le ravit. Un large sourire flotta cette fois sur son visage.

"Jérémie, t'es encore à la taverne ? Tu es venu noyer dans l'alcool la peine d'être esclave ?"

Sa plaisanterie n'était pas fine mais elle l'amusa. Après la montée d'angoissée qu'il venait de subir, il avait besoin de légèreté. Là-dessus, Alexandre éclata joyeusement de rire.
Alexandre
Alexandre
Esclave domestique

Messages : 937
Date d'inscription : 14/10/2018
Age : 20
Localisation : Nérée

Feuille de personnage
Lien vers votre fiche personnage:

Voir le profil de l'utilisateur

Revenir en haut Aller en bas

[13 septembre] Les pas du spectre Empty Re: [13 septembre] Les pas du spectre

Message par Cassandre Velasquez le Ven 18 Oct - 15:56

[13 septembre] Les pas du spectre Cassan23
Cassandre, 12 ans, esclave au Lupanar

A l'entrée du garçon en béquilles, accompagné par un homme qui le soutenait, Cassandre se raidit. C'était sa cible ! Celui qu'elle devait amener à Bastien ! Elle devait vite l'emmener. Brusquement, le dénommé Alexandre reconnut son prétendu frère Achille et proclama que celui-ci était un esclave et se nommait Jérémie. Il énonçait à voix haute sa véritable identité. Par ricochet, elle risquerait des ennuis pour l'avoir couvert. Quoique... Vu son âge, elle pourrait feindre avoir confondu, que ses maigres souvenirs l'avaient abusé. Elle se devait toutefois de protéger la couverture tricoté quelques instants plus tard.

"De quoi parles-tu ? Cet homme que tu interpelles comme Jérémie est mon frère aîné Achille Velasquez, disparu depuis voilà dix ans dans ses rêves de voyages et d'aventures. Je puis t'assurer que tes yeux te trompent si tu vois en lui ton ami Jérémie. Ou alors, à moins que ça ne soit les miens ?"

Intérieurement, Cassandre pria pour que cette intervention soit crédible et n'éveille aucun soupçon.
Cassandre Velasquez
Cassandre Velasquez
Esclave domestique

Messages : 541
Date d'inscription : 28/10/2018
Age : 44
Localisation : Au lupanar

Feuille de personnage
Lien vers votre fiche personnage:

Voir le profil de l'utilisateur

Revenir en haut Aller en bas

[13 septembre] Les pas du spectre Empty Re: [13 septembre] Les pas du spectre

Message par Siloé-Sémélé le Dim 20 Oct - 14:26

Les jumelles écarquillent les yeux mais essaient de vite raviser leur surprise, quand elles entendent le curieux plan que la petite servante essaie de mettre en place avec Jérémie. C'est très, très risqué ! La plupart des gens présents connaissent déjà l'esclave et son vrai non... alors ça risquait tôt ou tard de faire friction avec les quelques occupants de la taverne à croire à la version de Cassandre. Résultat : les siamoises ne savent plus comment se positionner dans ce merdier.

Nogo a une réaction sage : ne pas prendre parti et simplement demander à Jérémie de faire attention à Cassandre. Quoi qu'il fasse, de veiller sur cette enfant au sort bien peu enviable. Sémélé acquiesce donc aux paroles de l'italien. Jérémie quant à lui essaie de jouer le jeu mais il n'est clairement pas un acteur de profession... Pourvu que ça passe.

Siloé fait bonne figure alors que Jérémie les présente comme joyeuses représentantes de Janus. Joyeuses, pas toujours, mais généralement elles sont effectivement avenantes. Elles ont ça en commun avec le sieur Lhuisni.


Siloé (rebondit sur les présentations que fait l'esclave, à Cassandre) Enchantées demoiselle ! (un temps, fronce un sourcil devant la proposition de l'enfant à Jérémie) Crécher dans un lupanar pour se protéger ? C'est vraiment une bonne idée ça ? (elles se tournent vers Nogo) Je sais pas, vous en pensez quoi ?

Sémélé de son côté avise plutôt la porte et des deux sœurs accolées, sera la première à repérer l'entrée du petit aux béquilles, aidé par un homme. Elle garde un souvenir moyennement fameux de la dernière rencontre, alors elle le salue poliment mais un peu crispée. La gêne s'accentue quand, au pire moment, Alexandre expose sans aucune gêne devant tout le monde la condition servile de Jérémie. C'est pas possible ! Quel gros malin !
Sémélé sombre dans son verre de bière et Siloé, qui a finalement entendu l'intervention d'Alexandre, bat nerveusement des pieds au sol. Il n'y a guère qu'à laisser Jérémie répondre pour ne pas lui compliquer les choses en faisant elles-mêmes une bêtise sans le vouloir.
Siloé-Sémélé
Siloé-Sémélé
Drapières et attraction à leurs heures

Messages : 239
Date d'inscription : 17/11/2018
Age : 32
Localisation : Braktenn

Feuille de personnage
Lien vers votre fiche personnage:

Voir le profil de l'utilisateur

Revenir en haut Aller en bas

[13 septembre] Les pas du spectre Empty Re: [13 septembre] Les pas du spectre

Message par Invité le Dim 20 Oct - 15:24

Il y a en vraiment qui y vont avec des sabots de dix livres et tant qu'à faire on enfonce la béquille avec! En lui même Nogo tempête, tant l'inconséquence niaise le désespère. Mais quand donc les gens apprendront un peu à vivre en regardant un peu plus haut que la visière de leur front étroit? Les jumelles, qui a quatre jambes auraient pu en rajouter dans le genre, tout au contraire sont discrétion et légèreté. Elles, elles ont bien compris, Siloé sans isoler personne, Sémélé ni emmêler quelqu'un.
Il ne dit rien, restant vigilant. Prêt à aider Jérémie s'il peut lui être utile.

À un moment il avait pensé dire:
Monsieur, nous avions des affaires à traiter ensemble. Vous agréerait-il de mes suivre dans mes appartement pour que nous en discutions?
Mais de la manière dont se passait les choses il pressentait que son invitation serait vue comme une provocation. La gamine était imprévisible. Le benêt Alexandre pouvait encore sévir. Nogo donc était resté silencieux.

Invité
Invité


Revenir en haut Aller en bas

[13 septembre] Les pas du spectre Empty Re: [13 septembre] Les pas du spectre

Message par Le Cent-Visages le Mer 23 Oct - 13:49

[13 septembre] Les pas du spectre Jzorzo11

Jérémie Torrès, esclave, 19 ans


Jérémie se contentait d'avoir l'air d'acquiescer - par les gestes ou par le regard - à sa prétendue vie que lui exposait Cassandre. Il se permit un petit instant de comédien en feignant de réagir, au sujet du soi-disant paternel :

-- Ah. Oui. Il faut dire que j'étais parti sauvagement et avec le recul je comprends la réaction de Père. Mais j'ose espérer que l'eau ayant coulé sous les ponts à présent...

Il remplaça la suite par un sourire crispé puis écouta avec une véritable tristesse, teintée de révolte, le sort de l'enfant qui pour le coup n'avait rien d'inventé. Son visage se durcit - telle était sa façon de contenir son indignation, et il ne put que lâcher pour toute pensée verbalisée :

-- Esclave. Dans un Lupanar à ton âge.

Voilà qui lui semblait tout dire. Les événements qui suivirent ne lui donnèrent pas l'occasion de poursuivre son étrange numéro : Alexandre revenait, au bras d'un généreux passant qui avait sans doute décidé de l'aider. Jérémie s'apprêta à lui rendre son salut amical, cependant il en fut immédiatement retenu par les paroles que l'imbécile lui destina... Son visage se fit plus polaire encore et ses yeux, noircis par la hargne de ses sourcils qui s'y rabattirent, aiguillonnèrent le béquilleux. Pour sortir une remarque pareille et retourner le couteau dans la plaie servile, fallait-il donc qu'il soit véritablement odieux derrière ses angéliques apparences, ou complètement stupide ? Il opta pour la seconde option.
Déjà, Cassandre essayait d'essuyer les pots cassés : elle tentait maladroitement de raccrocher les morceaux pour soutenir son histoire initiale. Nogo et les jumelles marquaient leur consternation, certes discrètement mais de façon tout de même suffisamment éloquente. Jérémie sentit que le sieur Lhuisni s'était retenu de parler mais souhaitait vraiment lui venir en aide, et l'en remercia d'un coin de lèvre plissé. L'homme-charpente darda à nouveau Alexandre et il se souvint de la rumeur qui courait à son sujet depuis le procès. Aussi lâcha-t-il :

-- Et toi. Noyer ton chagrin de ne pouvoir nous présenter ton amant ?

Ce n'était pas bien charitable, se dit Jérémie à peine la pique prononcée. Qu'importait cependant la véracité de cette rumeur, et surtout le béquilleux faisait bien ce qu'il voulait de son derrière... Néanmoins ce petit retour de flamme, il ne l'avait pas volé.
Les mains osseuses de l'esclave se resserrèrent autour de son gobelet. Il avisa Cassandre et s'employa à tenter de faire coller les deux histoires :

-- Mes voyages comme tu l'auras compris ne m'auront pas réussi non plus. J'ai été asservi en effet.

Cette réponse était la plus sage. Il ne servait à rien de mentir alors que tout le monde ici connaissait la condition sociale de Jérémie et que d'une minute à l'autre, il espérait parler au comte de Wollenbach, lequel l'avait vu au travail chez son maître.
La tension était montée d'un cran dans la taverne depuis quelques instants. En attendant le retour d'Emeline - à qui il pourrait demander de voir le noble s'il était là - Jérémie se raccrocha aux visages de Nogo et de Siloé-Sémélé pour ne pas se laisser déborder davantage. L'esclave obéit à la première envie qui lui vint et, sans réfléchir, proposa comme évacuation de sa nervosité extrême :

-- Lénius et sa verve ne sont pas là pour nous animer aujourd'hui... Et si nous composions nous-mêmes quelques vers ? Voyons...

Sa colère commençait alors à retomber et il improvisa :

Du hasard quels sont donc la logique ou les leurres
Pour que nos déroutes se croisent de bonne heure ?

A Nogo et aux Jumelles, après un rictus crispé d'un fond d'ironie qui peinait encore à disparaître, les invitant à poursuivre et ignorant un temps le reste de la compagnie :

-- A vous ?
Le Cent-Visages
Le Cent-Visages
Gestion des PNJ
Gestion des PNJ

Messages : 1103
Date d'inscription : 14/10/2018
Age : 30
Localisation : Partout et nulle part

Feuille de personnage
Lien vers votre fiche personnage:

Voir le profil de l'utilisateur

Revenir en haut Aller en bas

[13 septembre] Les pas du spectre Empty Re: [13 septembre] Les pas du spectre

Message par Alexandre le Mer 23 Oct - 15:37

Il avait à peine refermé la bouche que l'enfant assise avec Jérémie se leva et s'adressa à lui d'une autorité sèche. Il ne sentit pas assuré face à une telle colère, même émanant d'une fillette à l'apparence  chétive. Ses mains se serrèrent autour de ses béquilles tandis que son regard balayait la pièce. Où était Tristan ? Qui devait-il retrouver ? Il entendit en même temps Cassandre prétendre que Jérémie serait son frère Achille porté disparu depuis plusieurs années. Qu'essayaient-ils de réaliser ? A moins... Non, ce serait absurde. Jérémie se serait sauvé de chez ses maîtres ? Impensable ! Un esclave en fuite n'avait aucune chance. Par ailleurs, se révolter contre ses chaines était une insulte à la loi de ce royaume. Ils avaient été asservis et devaient accepter cette situation. Si Jérémie, après toutes ces années, n'avait pas assimilé cette règle, ce dernier était ainsi plus stupide que lui le jour où il avait faussé compagnie à son père pour rôder dans le château du seigneur de Frenn.

Mais il ne lui causerait pas d'ennui. Si Jérémie croyait l'herbe plus verte ailleurs, qu'il essaie donc. Les conséquences de sa bêtise viendraient bien assez vite.

Brusquement, Alexandre tressaillit aux paroles ironiques prononcées par l’esclave. Que disait-il ? Son amant ? Son visage devint livide. Comment pouvait-il s'agir ? Il s'efforça de se ressaisir. Il ne pouvait pas savoir. A moins... Le procès... Dans les charges avaient été retenues au départ les accusations de mœurs. Ce mot le faisait frisonner. Ce rappel devant un soldat du baron. Il ne devait pas défaillir. Quelle serait la meilleure stratégie ? Les expressions austères de son père et du seigneur de Frenn lui traversèrent l'esprit. Rien. Il ne fallait rien faire. Paraître neutre. Montrer que ces propos l’interpellaient mais ne le dérangeaient pas plus que cela. Se concentrer sur sa raison initiale.


"Je vous prie de m'excuser, Monsieur, je vous mais apparemment pris pour un autre. Le manque d'éclairage, sans doute."

Alexandre n'insista pas davantage et ne s'épancha pas plus qu'il ne l'aurait fait normalement, en temps ordinaire. Ne rien dire de trop. Ne pas se justifier. Comme son père et le seigneur de Frenn. Il écouta d'une oreille distraite Jérémie continuer à broder la fable du frère de la petite puis avouer enfin être esclave. Quel imbécile de s'être échappé ! S'il n'avait pas cherché à fuir sa place, il n'aurait pas à s'inventer une situation ! Son regard se fit insistant et fouilla minutieusement la salle de l'auberge. Devait-il s'annoncer ? Non. Le responsable de l’enlèvement de Tristan allait certainement se manifester, faisant ainsi suite au message envoyé au matin. Qui serait-il ? Sous prétexte de s'accrocher au soldat sous couverture qui l'escortait, Alexandre murmura :


"Tenons-nous sur nos gardes. Tout peut être un piège."
Alexandre
Alexandre
Esclave domestique

Messages : 937
Date d'inscription : 14/10/2018
Age : 20
Localisation : Nérée

Feuille de personnage
Lien vers votre fiche personnage:

Voir le profil de l'utilisateur

Revenir en haut Aller en bas

[13 septembre] Les pas du spectre Empty Re: [13 septembre] Les pas du spectre

Message par Cassandre Velasquez le Mer 23 Oct - 16:00

[13 septembre] Les pas du spectre Cassan23
Cassandre, 12 ans, esclave au Lupanar

A la question posée par Siloé, Cassandre reconnut que ce ne serait pas une bonne idée de convier son prétendu frère au sein du Lupanar. Un visage rugueux mais qui dégageait un certain charge, des muscles saillants... Il serait assurément aux goûts d'une certaine part de la clientèle.


"Effectivement. Ce pourrait être gênant. Mon maitre... Non, laissons tomber ça ! Achille, retrouvons-nous ce soir à l'église. Nous parlerons mieux et chercherons un meilleur lieu pour toi."

En même temps, Cassandre avait remarqué le regard dégoûté de Jérémie à la mention du nom de l'établissement qui l'employait. Elle eut un haussement d'épaules de nonchalance. A quoi bon s'indigner ? C'était ainsi. Elle suivit sa répartie ironique à ce béquilleux sans cervelle avec un discret sourire puis entendit avec un agacement masqué son prétendu frère avouer sa véritable condition. Quel idiot cet Alexandre ! Il avait foutu en l'air sa couverture !

"Ah, mon pauvre Achille, j'en suis navrée pour toi, mais au moins nous sommes en vie. Je dois à présent te laisser pour retourner au travail. Tu m'attends tout à l'heure à l'église, promis ?"

Cassandre s'éloigna du groupe puis s'avança d'un pas rapide vers Alexandre. Son regard étincelait d'une colère que la fillette ne pouvait refouler.

"Ton maitre s'est mis d'accord avec le mien pour que tu fasses chez nous quelques travaux. Presse-toi de me suivre. Je ne sais comment est ton maitre mais le mien déteste attendre."

Elle passa devant Alexandre et ouvrit la porte, saluant au passage avec politesse les autres personnes présentes. Elle se tourna vers le garçon aux béquilles qui attendait encore, perdu, et adopta un instant une expression sévère

"Presse-toi, j'ai dit ! Es-tu toujours aussi lent ?"
Cassandre Velasquez
Cassandre Velasquez
Esclave domestique

Messages : 541
Date d'inscription : 28/10/2018
Age : 44
Localisation : Au lupanar

Feuille de personnage
Lien vers votre fiche personnage:

Voir le profil de l'utilisateur

Revenir en haut Aller en bas

[13 septembre] Les pas du spectre Empty Re: [13 septembre] Les pas du spectre

Message par Alexandre le Mer 23 Oct - 16:32

Alexandre toisa la fillette servante qui s'avança vers lui d'un air peu commode. C'était elle l'émissaire ? L'idée était intelligente. La taverne n'était qu'un lieu de rendez-vous. De à, ses traces s'évanouiraient et plus personne n'aurait pu le retrouver. Du moins cela aurait été s'il avait été idiot, ce qui n'était plus le cas. Alexandre dissimula un sourire puis leva la tête vers le soldat.

"Je vais devoir abuser encore de votre gentillesse. Veuillez m'en excuser."

La petite se retourna et le gronda de sa lenteur. Une once de mauvaise humeur saisit Alexandre qui fit de son mieux pour la dissimuler. Imaginait-elle qu'il obéissait si docilement aux ordres avec plaisir ? Il n'était pas si pressé d'aller peut-être l'abattoir. Après une rapide salutation à la cantonade, le garçon suivit sa jeune guide en tenant le soldat sous couverture par le bras.
Alexandre
Alexandre
Esclave domestique

Messages : 937
Date d'inscription : 14/10/2018
Age : 20
Localisation : Nérée

Feuille de personnage
Lien vers votre fiche personnage:

Voir le profil de l'utilisateur

Revenir en haut Aller en bas

[13 septembre] Les pas du spectre Empty Re: [13 septembre] Les pas du spectre

Message par Dyonis Howksley de Frenn le Jeu 24 Oct - 13:03

Incognito sous son costume de civile, le soldat a tenu Alexandre par le bras et écouté avec neutralité tout ce qui vient de s'échanger. Il note la présence d'un esclave qu'une fillette elle aussi servante essaie de protéger... Si tôt et tout seul de si bon matin dans une taverne, c'est suspect... mais le garde n'est pas là pour ça et ne causera pas d'ennui à ce grand homme sombre : sa mission est seulement de gérer Alexandre et il s'y tiendra.
Alexandre qui d'ailleurs ne fait pas preuve de beaucoup de prudence en faisant tomber la couverture d'un compagnon d'infortune... Mais là encore, l'homme du baron de Frenn se retient de tout commentaire, tout comme lorsque le grand brun soulève la possible homosexualité d'Alexandre (c'est un point qui avait été soulevé à son procès, mais le garde refuse de s'en mêler).

Patiemment, il attend donc qu'Alexandre trouve le contact qui l'avait fait venir : c'est cette très jeune fille qui travaille au Lupanar. Voilà qui ne sent pas très bon... Toujours concentré sur son office, le soldat saluera très poliment les occupants de la taverne, avant de sortir enfin avec Cassandre et le garçon aux béquilles qu'il soutiendra jusqu'à destination.
Le garde décide de conserver pour lui tout ce qu'il a vu et entendu... sauf si Dyonis venait à lui demander un rapport précis : là, il serait tenu de ne rien lui dissimuler. Le reste des décisions appartiendrait au seigneur.

Il sort, derrière Cassandre et Alexandre à son bras.
Dyonis Howksley de Frenn
Dyonis Howksley de Frenn
Premier Conseiller du Roi

Messages : 567
Date d'inscription : 18/11/2018
Age : 49
Localisation : Braktenn

Feuille de personnage
Lien vers votre fiche personnage:

Voir le profil de l'utilisateur

Revenir en haut Aller en bas

[13 septembre] Les pas du spectre Empty Re: [13 septembre] Les pas du spectre

Message par Contenu sponsorisé


Contenu sponsorisé


Revenir en haut Aller en bas

Page 1 sur 2 1, 2  Suivant

Revenir en haut


 
Permission de ce forum:
Vous ne pouvez pas répondre aux sujets dans ce forum