-44%
Le deal à ne pas rater :
Compresseur digital programmable Michelin 12V – 6,9 Bars
44.99 € 79.90 €
Voir le deal

[13 Septembre 1597] [Terminé] Un message pour Alexandre

Aller en bas

[13 Septembre 1597] [Terminé] Un message pour Alexandre Empty [13 Septembre 1597] [Terminé] Un message pour Alexandre

Message par Cassandre Velasquez le Mar 10 Sep - 22:32

[13 Septembre 1597] [Terminé] Un message pour Alexandre Commis10
Marius, 8 ans, enfant des rues

Marius n'aimait pas trop cette requête que l'on venait de lui confier. L'intendant du Lupanar lui avait donné un message pour le fameux ange aux béquilles - Alexandre comme il l'appelait - en lui offrant en échange plusieurs pièces. une véritable fortune ! Cela puait le traquenard. Le gamin des rues ne s'en formalisait pas. Il devait accomplir le boulot, un point, c'est tout !

Le jeune garçon arriva en vue de la boutique de la Roza Azur. C'était le petit matin. Lez magasin était encore fermé. Il frappa à la porte.


Cassandre Velasquez
Cassandre Velasquez
Esclave domestique

Messages : 631
Date d'inscription : 28/10/2018
Age : 17
Localisation : Entre la forêt et la ville

Feuille de personnage
Lien vers votre fiche personnage:

Voir le profil de l'utilisateur

Revenir en haut Aller en bas

[13 Septembre 1597] [Terminé] Un message pour Alexandre Empty Re: [13 Septembre 1597] [Terminé] Un message pour Alexandre

Message par Irène d'Aubeville le Mar 17 Sep - 21:47

Irène s'était inquiété toute la nuit. Juan était vite repartit, conscient qu'il n'aiderait pas à grand-chose, de même que Joseph. Elle était restée seule, avec Grâce qui posait de plus en plus de question et Ludovic qui s'agitait. Elle aurait pourtant dû être heureuse. La jeune enthousiaste était revenue, avec plusieurs de ses amies. Elles avaient sans doute acheté autant que l'aurait fait cet étrange client plus tôt dans la mâtinée.

Irène avait repensé à cela plusieurs fois. Qui était cet homme ? Pourquoi avait-il fuit si promptement à l'arrivée de son frère ? Elle s'interrogeait. Et si c'était lui ? Les jumelles avaient bien parlé d'une perruque. Elle se rongeait les sangs, incapable de faire autre chose que les cent pas en cette mâtinée. Elle n'entendit même pas les coups frapper à la porte

[13 Septembre 1597] [Terminé] Un message pour Alexandre Cardin25

Cardinal Matthieu Cassin, 31 ans

Matthieu était furieux. Pas un indice et ses deux esclaves disparus ! Qu'avait-il bien pu faire au Seigneur pour l'amour du Ciel ! Il s'en retournait chez sa soeur, en espérant qu'elle avait des nouvelles ou pour au moins la persuader d'user du bras long de Juan ou Joseph.

Il arriva vite à la boutique. Un jeune garçon tapait à la porte. Il haussa un sourcil.

- Que fais-tu là petit ?
Irène d'Aubeville
Irène d'Aubeville
Artisan / Commerçant

Messages : 481
Date d'inscription : 30/12/2018
Age : 30

Voir le profil de l'utilisateur

Revenir en haut Aller en bas

[13 Septembre 1597] [Terminé] Un message pour Alexandre Empty Re: [13 Septembre 1597] [Terminé] Un message pour Alexandre

Message par Cassandre Velasquez le Mar 17 Sep - 21:59

[13 Septembre 1597] [Terminé] Un message pour Alexandre Commis10
Marius, 8 ans, enfant des rues

Ses tapements contre le bois de la porte ne donnaient aucune réponse. Ils dormaient jusqu’à quelle heure ces gens? Leur commerce était si prospère ? Marius commençait à s'impatienter et à être de mauvaise humeur lorsque l'apparition d'un homme en robe pourpre le fit instantanément blêmir. Un cardinal... Il ne les aimait pas ces oiseaux-là. Si ne cela ne tenait qu'à lui, s'il n'y avait pas ce billet, le garçon serait parti en courant.

Prudent, l'enfant se découvrit à l'arrivée du cardinal.


"B'jour m'sieur ! J'ai un message pour une personne qui vit ici !"
Cassandre Velasquez
Cassandre Velasquez
Esclave domestique

Messages : 631
Date d'inscription : 28/10/2018
Age : 17
Localisation : Entre la forêt et la ville

Feuille de personnage
Lien vers votre fiche personnage:

Voir le profil de l'utilisateur

Revenir en haut Aller en bas

[13 Septembre 1597] [Terminé] Un message pour Alexandre Empty Re: [13 Septembre 1597] [Terminé] Un message pour Alexandre

Message par Irène d'Aubeville le Mer 18 Sep - 22:33

[13 Septembre 1597] [Terminé] Un message pour Alexandre Cardin25

Cardinal Matthieu Cassin, 31 ans

Le cardinal prit le temps de bénir l'enfant, par réflexe. Lors de sa formation, c'était ce qu'il préférait. Bénir, accorder la communion, baptiser... voir dans les yeux de ces enfants la lueur du Christ. Son oncle lui répétait souvent que l'innocence des enfants était un exemple à suivre. Il fronça cependant les sourcils à ses mots.

- Je suis le frère d'Irène, montre moi ce message.
Irène d'Aubeville
Irène d'Aubeville
Artisan / Commerçant

Messages : 481
Date d'inscription : 30/12/2018
Age : 30

Voir le profil de l'utilisateur

Revenir en haut Aller en bas

[13 Septembre 1597] [Terminé] Un message pour Alexandre Empty Re: [13 Septembre 1597] [Terminé] Un message pour Alexandre

Message par Cassandre Velasquez le Mer 18 Sep - 22:41

[13 Septembre 1597] [Terminé] Un message pour Alexandre Commis10
Marius, 8 ans, enfant des rues

Marius baissa la tête, timide, au geste du cardinal. Il bredouilla, penaud :

"Euh.. m'ci, mon père."

Le cardinal révéla être le frère de la gentille dame et réclama de voir le message. Cela l'embarrassait. Ce n'était pas pour elle mais pour l'ange aux béquilles, Alexandre, à qui le bilet était destiné. il ne pouvait pas le remettre à quiconque d'autre. L'homme lui avait précisé et répété trois fois : Ne donner ce billet qu'à Alexandre en mains propres.

"Je ne peux pas, m'sieur. Ce billet.. L'homme qui me l'a confié m'a dit qu'il était destiné à un certain Alexandre qui était hébergé par la dame qui tient cette boutique. Il m'a dit de ne le donner à personne d'autres. je suis désolé, m'sieur, c'est les consignes.
Cassandre Velasquez
Cassandre Velasquez
Esclave domestique

Messages : 631
Date d'inscription : 28/10/2018
Age : 17
Localisation : Entre la forêt et la ville

Feuille de personnage
Lien vers votre fiche personnage:

Voir le profil de l'utilisateur

Revenir en haut Aller en bas

[13 Septembre 1597] [Terminé] Un message pour Alexandre Empty Re: [13 Septembre 1597] [Terminé] Un message pour Alexandre

Message par Irène d'Aubeville le Jeu 19 Sep - 22:15

[13 Septembre 1597] [Terminé] Un message pour Alexandre Cardin25

Cardinal Matthieu Cassin, 31 ans

Matthieu fronça les sourcils dès que le garçon parla d'Alexandre.

- Alexandre ? Quels ennuis s'est-il encore attiré celui-là ? C'est mon esclave, je suis son maître alors j'exige de voir ce message !
Irène d'Aubeville
Irène d'Aubeville
Artisan / Commerçant

Messages : 481
Date d'inscription : 30/12/2018
Age : 30

Voir le profil de l'utilisateur

Revenir en haut Aller en bas

[13 Septembre 1597] [Terminé] Un message pour Alexandre Empty Re: [13 Septembre 1597] [Terminé] Un message pour Alexandre

Message par Cassandre Velasquez le Jeu 19 Sep - 22:23

[13 Septembre 1597] [Terminé] Un message pour Alexandre Commis10
Marius, 8 ans, enfant des rues

La panique submergea Marius. Des deux ordres, il ne savait plus auquel tenait la priorité. Le client l'ayant hélé ? même s'il le revoyait, le garçon savait que lui échapper serait facile. Par contre, se mettre à mal avec un cardinal qui s’inquiétait du devenir de son esclave représentait un problème plus grave. Il risquait de l'emmener à la prévôté et lui serait condamné à l'asservissement. Cette menace le faisait frissonner. Pas question de renoncer à sa précieuse liberté !

Apeuré, l'enfant remit le billet au cardinal, le regard baissé.

Une fois déplié celui-ci disait :




Mon cher Alexandre,

T'interroges-tu sur la disparition de ton cher ami Tristan ? Il repose entre mes mains, au gré des plus vilaines pensées. Si tu ne souhaites pas que le pire arrive, rends-toi vite à la taverne de l'Ours Noir. Viens vite et ne préviens personne. Autrement, Tristan mourra.

~



:copyright: sobade.


A peine le message donné, Marius décampa au pas de course alors que le cardinal prenait connaissance du message.
Cassandre Velasquez
Cassandre Velasquez
Esclave domestique

Messages : 631
Date d'inscription : 28/10/2018
Age : 17
Localisation : Entre la forêt et la ville

Feuille de personnage
Lien vers votre fiche personnage:

Voir le profil de l'utilisateur

Revenir en haut Aller en bas

[13 Septembre 1597] [Terminé] Un message pour Alexandre Empty Re: [13 Septembre 1597] [Terminé] Un message pour Alexandre

Message par Irène d'Aubeville le Jeu 19 Sep - 23:03

[13 Septembre 1597] [Terminé] Un message pour Alexandre Cardin25

Cardinal Matthieu Cassin, 31 ans

Le cardinal lui prit violemment le papier des mains en fronçant les sourcils. Qu'était-ce encore que cette histoire ? Il déplia prestement le papier puis le lut d'une traite. Ses yeux s'agrandirent. Tristan, capturé ? Alors ce n'était pas une histoire à dormir debout... Et des menaces ? A propos de son esclave ?

Il releva la tête, cherchant des explications auprès du petit garçon. Ce dernier avait déjà filé... Laissant Matthieu seul avec ses problèmes. Ce dernier soupira. Que faire alors ? Cette fois, tout son pouvoir ne servirait sans doute à rien. Au contraire, cela se retournerait contre lui. Mais il avait besoin de cet esclave. Autrement il devrait rentrer à Rome expliquer son échec au pape. Non ! Hors de question. Ce petit insolent d'Alexandre irait le chercher pour lui. Matthieu serra le papier dans sa main et s'en fut dans les rues, bien décidé à retrouver la cause de tous ses ennuis.
Irène d'Aubeville
Irène d'Aubeville
Artisan / Commerçant

Messages : 481
Date d'inscription : 30/12/2018
Age : 30

Voir le profil de l'utilisateur

Revenir en haut Aller en bas

[13 Septembre 1597] [Terminé] Un message pour Alexandre Empty Re: [13 Septembre 1597] [Terminé] Un message pour Alexandre

Message par Dyonis Howksley de Frenn le Ven 11 Oct - 13:30

Spoiler:
@Alexandre voilà ! :D

Au petit matin, des hommes du Premier Conseiller ont réveillé Alexandre et lui ont donné une consistante ration, dans la chambrette où Dyonis l'a laissé depuis la veille. Le baron ne lui aura rien dit de ce qui s'est déroulé entre lui et la servante Marguerite : le petit esclave n'a pas à le savoir, cela relève du secret des affaires.
Au même moment où les gardes de Dyonis partent pour ramener (une nouvelle fois !) Alexandre chez la dame d'Aubeville, un autre détachement d'agents est parti pour l'auberge des deux Renards, où attend la fille de Marguerite. La sauver est la condition pour la coopération de la servante.

C'est dans une ville encore relativement calme que le petit groupe d'hommes à cheval transportent Alexandre jusqu'à la boutique de la Rose Azùl. Ils s'étonnent de voir alors un cardinal attendre (faire le pied de grue, même...) devant le magasin. Sans poser de question et sans montrer leur étonnement, les agents saluent avec déférence :

"Votre Éminence."

Puis on aide Alexandre à descendre d'un des chevaux. On lui rend ses béquilles. Un des gardes ne manque pas d'ajouter, à Alexandre :

"Voilà. Et tout de même, le seigneur de Frenn juge bon de te faire entendre, garçon, qu'il ne va pas continuer de te faire ramener ainsi tous les jours. Tiens-le toi pour dit."

Ses collègues le regardent, un peu confus : il n'était peut-être pas obligé de dire cela en pleine rue devant un cardinal... Ils espèrent que la chose passera sans problème et adressent malgré tout un petit salut de tête à l'esclave aux béquilles.
Dyonis Howksley de Frenn
Dyonis Howksley de Frenn
Premier Conseiller du Roi

Messages : 592
Date d'inscription : 18/11/2018
Age : 49
Localisation : Braktenn

Feuille de personnage
Lien vers votre fiche personnage:

Voir le profil de l'utilisateur

Revenir en haut Aller en bas

[13 Septembre 1597] [Terminé] Un message pour Alexandre Empty Re: [13 Septembre 1597] [Terminé] Un message pour Alexandre

Message par Alexandre le Ven 11 Oct - 13:52

A son réveil, Alexandre s'était d'abord étonné d'être dans un lit confortable au milieu d'une chambre qui l'était tout autant. Les souvenirs de la veille lui étaient revenus, suivis de son angoisse pour son amant enlevé en pleine cérémonie de baptême. Par sa faute. Encore une fois. Il ne savait que lui attirer des ennuis. Alors que le petit esclave accomplissait une toilette rapide, des gardes étaient entrés pour lui apporter un repas consistant que le jeune homme avait aussitôt dévoré. Tout en mangeant, il avait écouté l'un d'eux annonçant que le baron le congédiait déjà. Il n'avait rien montré mais son cœur se serrait toujours d'être ainsi rejeté sans cesse.

Tout le long du chemin de retour, Alexandre resta pour une rare fois de sa vie plongé dans une transe méditative. Qu'avait pu apprendre le seigneur de Frenn de la servante ? Quel rapport avec lui ? Tout lui échappait. Il ne remarqua leur arrivée à la Rosa Azul que quand un des gardes vint le saisir doucement et le remettre au sol. Un autre lui tendit ses béquilles. Alexandre lui adressa un de ses sourires doux en le remerciant. A cet instant, son regard surprit la silhouette de son maître qui attendait là. Son visage devint livide.


"Maitre...."

Sa voix était devenue coassante. Il tentait de rassembler ses pensées et de trouver une bonne justification.

"Je ne me suis pas enfui, maitre ! Je jure ! Quand on a constaté l'absence de Tristan hier à l'église, j'ai réfléchi et j'ai pensé sollicité l'aide de mon ami le seigneur de Frenn. Il est Premier Conseiller du Roi ! Alors je me suis dit qu'il devait avoir de bonnes relations, qu'il pourrait aider ! Et comme vous étiez parti si vite.. Je me disais qu'il fallait agir vite pour quadriller le terrain, avec de gros moyens. Voilà."

La panique brouillait toujours sa voix. il se calma peu à peu puis reprit :

"Le seigneur de Frenn m'a interrogé et gardé pour la nuit le temps de vérifier et de lancer ses opérations pour essayer de retrouver Tristan. Voilà. Je ne sais rien de plus."

A cet instant résonne la voix d'un garde pour rappeler à Alexandre que le baron ne voulait plus le revoir. Sa tête se baissa. Une profonde tristesse l'envahissait. Il ne l'aimait vraiment pas. Pourtant, il essayait de lui être utile, de lui témoigner de l'amitié... Il se tourna vers le soldat, la larme à l'oeil.


"présentez-lui mes excuses alors et que je suis navré de le troubler sans cesse avec mes problèmes."

Un poids oppressait la poitrine d'Alexandre. Dyonis ne l'aimait pas. Cette phrase lui faisait l'effet d'un coup de poignard. Il comprenait que d'une manière rationnelle, personne ne saurait l'aimer. Son père, Irène, Tristan... Eux l'aimaient mais juste en écoutant leur cœur. Tous les autres ne pouvaient eux que le détester. Mais n'est-ce pas normal ? Après tout, il était l'enfant d'un prêtre et d'une femme adultère, soit un être qu'il ne devrait doublement pas exister. Sa gorge se noua. D'autres larmes menaçaient de plus en plus de couler.
Alexandre
Alexandre
Esclave domestique

Messages : 985
Date d'inscription : 14/10/2018
Age : 20
Localisation : Nérée

Feuille de personnage
Lien vers votre fiche personnage:

Voir le profil de l'utilisateur

Revenir en haut Aller en bas

[13 Septembre 1597] [Terminé] Un message pour Alexandre Empty Re: [13 Septembre 1597] [Terminé] Un message pour Alexandre

Message par Irène d'Aubeville le Ven 11 Oct - 21:45

[13 Septembre 1597] [Terminé] Un message pour Alexandre Cardin25

Cardinal Matthieu Cassin, 31 ans

En commençant à marcher, Matthieu vit soudain des cavaliers approcher. Il fronça les sourcils. Quoi encore ? Décidément tout le monde semblait se presser aux marches de sa sœur... Seulement, en plissant les yeux, il distingua une silhouette... familière. Il fronça les sourcils. Peut-être que Dieu lui montrait enfin un signe d'amitié. Il prit une allure austère, surtout quand les gardes le saluèrent avec le respect dû à son rang. Il leva le menton et attendit qu'ils descendent son esclave. Il écouta à peine ses suppliques et vint le gifler avant de saisir ses vêtements pour le secouer.

- Assez ! Sale vermine ! Dieu m'en est témoin que je te punirai à juste titre si tu n'avais pas d'autres choses à faire pour moi. Sais-tu au moins à quel point ta situation me met en péril ?! Sais-tu seulement qui je suis ?! Je suis le cardinal Cassin, émissaire de sa Sainteté le Pape ! Je suis ici pour protéger le monde de toi et de tes démons de semblables qui ne font que semer le mal partout ! Imbécile !

Il le gifle encore avant de le laisser tomber au sol. Il sort la lettre avec rage et la lui jette.

- Regarde ce que tu as fait ! Mon esclave est prisonnier, rançonné par ta faute ! C'était ma garantie pour remettre ce royaume dans le droit chemin et tu me l'as enlevé ! Fils du démon ! Je savais que tu avais le diable au corps !

Il entendit alors ses ridicules gémissements et n'en fut que plus en fureur.

- Tu as fait QUOI ?! (se détourne un moment) Seigneur Dieu, puissiez-vous dans votre grande bonté sauver cette âme si elle n'est pas encore perdue... Tu es véritablement idiot ! Comment peux-tu oser aller voir un seigneur seul, sans mon autorisation ? Misérable ! Et ce seigneur de Frenn... Être Premier Conseiller n'enlève pas le fait qu'il est infirme ! Le démon tire avantage des entreprises entre les gens de votre espèce. Tu devrais le savoir !


Les cris poussés au dehors sortirent Irène de sa torpeur, surtout quand Ludovic se mit à pleurer. Elle reconnut alors sans peine la voix de son frère. Elle intima à Grâce de rester aux côtés de son frère pendant qu'elle allait voir ce qu'il se passait. Elle vit alors son frère, avec à ses pieds, Alexandre. Un éclair de terreur la poussa à retenir le bras de son frère.

- Matthieu, pour l'amour de la Vierge, arrête !
Irène d'Aubeville
Irène d'Aubeville
Artisan / Commerçant

Messages : 481
Date d'inscription : 30/12/2018
Age : 30

Voir le profil de l'utilisateur

Revenir en haut Aller en bas

[13 Septembre 1597] [Terminé] Un message pour Alexandre Empty Re: [13 Septembre 1597] [Terminé] Un message pour Alexandre

Message par Alexandre le Ven 11 Oct - 22:12

A la gifle que son maître lui assena, Alexandre sentit sa tête partir en arrière. Il vécut la suite muré en lui-même, habitué par l'homme qui l’avait élevé aux sermons agressifs et aux coups. Même être secoué et jeté par terre ne lui faisait que peu d'effets. Il se força à courber la tête et à paraître humble. Ce n'était pas le moment de s'attirer plus d'ennuis. Les paroles du cardinal glissaient sur le petit esclaves. Elles ne prenaient même pas la peine d'entrer par ses oreilles. Il était parfaitement imperméable à la colère méprisable de cet homme vulgaire malgré ses beaux habits que lui conféraient son haut statut.

La seconde gifle ne lui fit toujours aucun effet. Repoussé loin dans son esprit, Alexandre restait en retrait et attendait que passe l'averse. Son maître finirait tôt ou tard par s'épuiser. A moins d'un malaise ? Cela l'amuserait, ce grand cardinal qui se plaisait à parler au nom de Dieu qui s'effondrerait au milieu de la rue. il réprima le rictus qui commençait à se dessiner sur son visage à cette idée.  

Néanmoins la lettre tombée en même temps au sol retint son attention et le ramena dans la conversation. A quoi cet imbécile faisait-il allusion ? Qu'aurait-il encore fait ? Il n'écoutait pas les paroles idiotes du cardinal et se pencha pour consulter à cet instant la missive. A cet instant, il perçut les accusations lancées à l'intention du Seigneur de Frenn. Son âme se révolta. Il se moquait bien ds attaques qui portaient sur lui mais sur ses amis... Il fixa un instant les soldats du baron qui s'apprêtaient à partir puis redressa la tête avec bravoure.


"Le seigneur de Frenn est un homme plus qu'honorable qui a pris le temps de m'écouter et de prendre les bonnes décisions. J'ai confiance en foi. Il est mon ami."

Malgré les ennuis que risquaient de lui attirer cette prise de position, Alexandre refusa cette fois de plier l'échine et fixa son maitre avec une lueur de défi dans le regard. Il consulta en même temps le contenu de sa lettre et son visage pâlit atrocement. Tristan... Tristan avait été enlevé par sa faute. Pour l’attirer lui. Quelque chose se brisa en lui. Une fois encore Tristan avait des ennuis par sa faute. Il ne servait donc qu'à ceci : créer des ennuis à ceux qui arrivaient à éprouver pour lui de l'attachement. Il ne faisait que blesser les gens. Ses yeux se mouillèrent. Il fixa à nouveau son maître mais cette fois ses yeux ne brillaient plus. Il entendit à peine Irène qui accourait vers eux.

"Je ne devrais pas être là... Je ne devrais pas exister... Je suis une nuisance. Un nuisance pour tout le monde."
Alexandre
Alexandre
Esclave domestique

Messages : 985
Date d'inscription : 14/10/2018
Age : 20
Localisation : Nérée

Feuille de personnage
Lien vers votre fiche personnage:

Voir le profil de l'utilisateur

Revenir en haut Aller en bas

[13 Septembre 1597] [Terminé] Un message pour Alexandre Empty Re: [13 Septembre 1597] [Terminé] Un message pour Alexandre

Message par Dyonis Howksley de Frenn le Ven 11 Oct - 23:28

Alors que les gardes allaient repartir (c'est ce que voudrait le protocole, ils ont fait leur part du travail), la scène qui se joue devant eux les stupéfie et ne peut pas les laisser indifférents. Le petit esclave jure son innocence, et la terreur viscérale qu'il ressent devant son maître laisse vite comprendre aux soldats que celui-ci est pour le moins cruel. Pauvre garçon...
L'un des envoyés perçoit des larmes perler aux yeux d'Alexandre quand ils l'informent de ne pas abuser davantage du seigneur. Ainsi donc, il est vraiment à ce point attaché au baron de Frenn ? L'homme qui l'a fait condamner... Les soldats s'échangent des regards troublés, gênés et émus sans trop savoir comment réagir. Il est vrai toutefois que depuis peu, c'est comme si Dyonis s'en voulait et commençait à essayer de se racheter auprès des deux jeunes invalides qu'il a mis dans la peine. Aux excuses que formule le béquilleux, un des hommes du noble approche et glisse à Alexandre (juste assez pas pour que lui seul entende) :

"Ce sera transmis. Mais apaise-toi, je ne faisais que te signifier de ne pas déranger trop souvent le seigneur comme tu as fait ces derniers jours. Cependant tu extrapoles. Cela ne veut pas dire qu'il te déteste." (A-t-il pris soin d'ajouter à la vue de ses larmes prêtes à couler) "C'est simplement que Messire est très distant. Et surtout un homme très occupé. Mais si tu veux mon avis, je crois même qu'il t'apprécie. Il ne t'a pas viré en pleine nuit, il t'a donné une chambre et..."

Le garde en reste là pour ne pas éveiller davantage la suspicion, ni être impoli en ayant un aparté avec un esclave devant le cardinal. Mais Alexandre lui a fait tellement de peine... Soudain, une première claque abat le garçon à terre. Deux des agents émettent un sursaut confus et leur collègue s'empresse d'essayer d'essuyer une partie des dégâts, si cela peut apaiser le Cardinal :

"Nous confirmons, Votre Éminence, et le Premier Conseiller également, que cet esclave n'avait absolument pas l'intention de fuir. Il est venu avec la seule et sincère intention de réclamer de l'aide pour retrouver l'autre invalide. Sachez d'ailleurs que Messire de Frenn est sur le coup. En ce moment même."

En parlant ainsi, il espère que tout le monde retrouve la sérénité. Les autres soldats, pleins de pitié, n'osent même pas regarder le malheureux au sol. Il est vrai qu'il est tout à fait dangereux et téméraire d'aller tout seul voir un aristocrate (surtout de la part d'un esclave, et sans l'aval de son maître), les soldats souhaitent qu'Alexandre ne le refasse pas, mais que pour cette fois leurs explications puissent calmer le Cardinal et épargner au béquilleux les pires châtiments.

Tout d'un coup, les propos au mieux obscurs, au pire délirants du religieux au sujet du handicap du baron font bouillir ses soldats. C'est une offense à son honneur. Ils ne peuvent pas rester sans rien faire ! Et en même temps... cet homme est une très haute autorité cléricale, et les gardes savent aussi très bien que ce genre de croyance sont malheureusement très répandues dans les esprits. Il faut répartir quelque chose, mais habilement...

"Je comprends vos craintes, Votre Éminence. Certains de ces êtres disgraciés le sont en marque de débauche, de péché... Mais d'autres n'en sont que plus valeureux et de grands auteurs chrétiens eux-mêmes le pensent. Nous ne doutons point que vous les connaissiez. Au nom de notre seigneur, qu'on représente ici : le baron ne fait en ce moment rien qui soit démoniaque. Au contraire : il tente de récupérer votre autre esclave, vous le rendra, et s’attelle aussi à faire arrêter une bande organisée aux intentions - elles - vraiment diaboliques."

Là-dessus arrive la tenancière de la boutique, une jeune dame que les soldats saluent poliment. Elle se précipite au secours de l'esclave. Pourvu que le Cardinal se calme. Les agents du seigneur de Frenn quant à eux, ayant effectué leur tâche, prennent finalement leurs dispositions pour se retirer. Au cardinal et à Irène, ils adressent de courtois :

"Votre Éminence. Madame."

Puis ils vont s'en retourner. Ils sont attendus bientôt au lieu indiqué cette nuit par la servante interrogée : un certain Lupanar qui va bientôt être le terrain d'une opération mouvementée. Le convoi se retire. Les hommes ne le montrent pas mais ont le cœur serré en s'éloignant : quels supplices attendent Alexandre entre les mains de ce maître ? Et eux n'ont pas l'autorité pour intervenir, ils n'avaient qu'à passer le relais, rien de plus...
Dyonis Howksley de Frenn
Dyonis Howksley de Frenn
Premier Conseiller du Roi

Messages : 592
Date d'inscription : 18/11/2018
Age : 49
Localisation : Braktenn

Feuille de personnage
Lien vers votre fiche personnage:

Voir le profil de l'utilisateur

Revenir en haut Aller en bas

[13 Septembre 1597] [Terminé] Un message pour Alexandre Empty Re: [13 Septembre 1597] [Terminé] Un message pour Alexandre

Message par Irène d'Aubeville le Sam 12 Oct - 21:38

[13 Septembre 1597] [Terminé] Un message pour Alexandre Cardin25

Cardinal Matthieu Cassin, 31 ans

Matthieu n'a que faire des excuses des gardes. Il les considère rapidement du regard avant de revenir sur l'esclave. Bien sûr qu'il ne s'est pas enfui, il est trop stupide pour cela. Il renifla quand Alexandre défendit le baron. Les gardes en rajoutèrent une couche. Matthieu plissa les yeux. Il n'aimait pas cette tendance que les nobles avaient de se cacher derrière le nom et leur sang. Cependant, les gardes semblaient sincères. Il les observa de nouveau avec un air malgré tout supérieur.

- Soit, mais le démon se cache partout mon fils, même dans les âmes les plus vertueuses. Il convient de les prévenir.

Un élément retint alors son attention dans le discours du garde.

- Quelle organisation ?

Son énervement n'était toujours pas calmé mais ceci et l'intervention d'Irène le ramena un peu à la raison. Il fixa un instant sa soeur. Irène entendit la première les paroles d'Alexandre et menaça son frère du regard d'y réagir. Elle prit doucement les épaules d'Alexandre.

- Oh non, tu ne vas pas recommencer avec ça. Nous avons eu assez d'émotions. Tu rentres.

Matthieu réagit aussitôt :

- Non ! Ce petit imbécile a fait enlever mon autre esclave, alors maintenant il va aller le chercher !

Irène le fixa avec effarement. C'était donc vrai ? Mais pourquoi ? Et que voulaient ces mystérieux ravisseurs d'Alexandre ? Trop de questions tournèrent en même temps dans son esprit sans qu'elle puisse y trouver de réponse satisfaisante.
Irène d'Aubeville
Irène d'Aubeville
Artisan / Commerçant

Messages : 481
Date d'inscription : 30/12/2018
Age : 30

Voir le profil de l'utilisateur

Revenir en haut Aller en bas

[13 Septembre 1597] [Terminé] Un message pour Alexandre Empty Re: [13 Septembre 1597] [Terminé] Un message pour Alexandre

Message par Alexandre le Sam 12 Oct - 22:10

La mine abattue, au sol, Alexandre était oppressé par cette nouvelle effroyable. Non seulement son amant avait été asservi par sa faute mais il se retrouvait en danger auprès de personnages sans nul doute diaboliques à nouveau de sa faute. Pourquoi avait-il fallu le rencontrer dans cette audite taverne ? Il aurait été plus inspiré de ne jamais y entrer !

Au milieu de ces pensées, le jeune homme perçut la présence d'un des gardes du seigneur de Frenn s'approcher et se pencher vers lui. Il lui expliquait mieux le sens du message transmis quelques minutes plus tôt. Ses yeux s'écarquillèrent en entendant la suite. Le baron l'appréciait ? Réellement ? Son cœur tambourina à ses tempes à cette information. Il semblait toujours si froid et distant avec lui. Ce n'était qu'une image ? Un faible sourire se dessina à ses lèvres. il hocha lentement de la tête d'un air entendu. Il s'appliquerait à fournir au seigneur de Frenn qu'il méritait sa confiance et son amitié.


"Merci..."

Il murmura ce mot du bout des lèvres, accompagné d'un sourire chaleureux. Il ressemblait en cet instant à un ange perdu, tombé brusquement du Ciel et découvrant un monde inconnu.

Pendant que des idées contraires se bousculaient dans son esprit, le cardinal discutait avec les hommes du baron et cherchait à mieux comprendre l'affaire en cours. Alexandre ne savait plus bien où il en était. Il se rappelait seulement où se trouvait son devoir. Son poing serrait la lettre froissée. Il devait aller au secours de Tristan.

Brusquement, les bras d'Irène qui l'entourèrent ramenèrent Alexandre à la réalité. Il entendit sa requête de rentrer dans la boutique mais s'y refusait. Il devait aller sauver Tristan. Pour une fois, son maitre lui fut utile : il en donnait l'ordre. Déterminé, le jeune homme se releva et se tourna vers Irène, les yeux brillant de sa résolution.


"Votre frère a raison, Irène. Mon devoir est de porter assistance à Tristan. Je me rends sur le champ à la Taverne de l'Ours Noir, maitre, je ferai tout pour ramener Tristan."

L'esprit du jeune homme analysait que cette situation pourrait être dangereux et imprévisible. Leurs ennemis étaient dangereux et préparés. Le message indiquait de venir seul. Il n'obéirait pas. Hors de question ! Ce serait faire leur jeu. Sa tête se tourna vers les soldats du seigneur de Frenn. Un plan simple mais efficace lui venait déjà. Il s'avança vers le garde qui s'était adressé à lui, défroissa le billet et le lui tendit.

"Les ravisseurs de Tristan m'ont fait parvenir un message pour me demander de me rendre à la taverne de l'Ours noir. Seul. Or, je ne suis plus aussi stupide que j'ai pu l'être. Je refuse d'y aller sans être un minimum préparé. Par ailleurs, votre maitre qui travaille sur une opération devrait être informé de cela, ne pensez-vous pas ? Je crois qu'il serait bon qu'un de vous me suive à distance et interbienne si quelque chose se produisait. Qu'en dites-vous ?"
Alexandre
Alexandre
Esclave domestique

Messages : 985
Date d'inscription : 14/10/2018
Age : 20
Localisation : Nérée

Feuille de personnage
Lien vers votre fiche personnage:

Voir le profil de l'utilisateur

Revenir en haut Aller en bas

[13 Septembre 1597] [Terminé] Un message pour Alexandre Empty Re: [13 Septembre 1597] [Terminé] Un message pour Alexandre

Message par Dyonis Howksley de Frenn le Dim 13 Oct - 14:51

Les soldats hochent pieusement la tête à la précision du Cardinal quant aux démons susceptibles de se cacher là où on l'attend le moins. Il a raison. C'est juste l'idée que le diable ait une préférence pour les invalides qui les laisse sceptique : personne n'est à l'abri, selon eux.
A la question de l'ecclésiastique, l'un des agents répond avec le plus grand professionnalisme :

"Nous sommes navrés Votre Éminence, mais tant que l'affaire relève de l'instruction et du secret de police, nous n'en pouvons dire plus."

Pendant ce temps, son collègue est rassuré et même un peu ému de voir que ses précisions sur l'intérêt que porte le baron à Alexandre vient de mettre du baume au cœur de ce dernier.
Ils allaient s'en retourner, mais alors la suggestion lancée par l'esclave leur parvient et ne semble en effet pas idiote du tout. Les gardes discutent entre eux. Après quoi, on verra l'un d'eux descendre de cheval, retirer son armure et son casque qu'il remet à son confrère pour prendre plutôt un manteau. Sous celui-ci, il portera les armes au cas où. Il ira donc en civil accompagner Alexandre à la taverne. Dans cette nouvelle attitude, l'homme affirme à ses collègues :

"Je vais accompagner l'esclave. Vous rejoignez le seigneur. Nous nous retrouvons tout à l'heure." (puis à Irène, à Alexandre et au cardinal) "Le garçon n'a pas tort. Je vais le suivre à distance. Votre Éminence, vous récupérerez vos deux esclaves sans aucun ennui."
Dyonis Howksley de Frenn
Dyonis Howksley de Frenn
Premier Conseiller du Roi

Messages : 592
Date d'inscription : 18/11/2018
Age : 49
Localisation : Braktenn

Feuille de personnage
Lien vers votre fiche personnage:

Voir le profil de l'utilisateur

Revenir en haut Aller en bas

[13 Septembre 1597] [Terminé] Un message pour Alexandre Empty Re: [13 Septembre 1597] [Terminé] Un message pour Alexandre

Message par Alexandre le Dim 13 Oct - 17:33

La réponse polie mais sèche du soldat au cardinal faillit arracher un rictus de satisfaction à Alexandre. Cela lui procurait toujours un vif plaisir de constater que cet homme méprisable, bouffi de son orgueil, n'obtenait pas ce qu'il désirait. Il n'était somme toute plus assez stupide pour laisser éclater ces sentiments Son visage devenait stoïque et retenait l'émotion. En cela, il songea commencer un peu ressembler au seigneur de Frenn qui se dissimulait lui aussi de manière si habile. Si habile que le jeune homme aurait pu le croire insensible ou qu'il le détestait. Mais ce n'était pas le cas. Ce n'était que de la distance. Pour se protéger.

Peu après, Alexandre éprouva une autre satisfaction mais la laissa celle-ci éclater en apercevant le soldat être réceptif à ses arguments et se ranger à son opinion.  Il s'avança vers l'homme ayant adopté une tenue civile puis le remercia un hochement de tête.


"J'espère ne pas avoir besoin de protection. Mais on ne sait jamais. Nous ignorons ce que ces gens me veulent... Pourquoi... Allons-y ! Ce message m'a attendu depuis trop longtemps. Tristan est peut-être en danger.

Hanté par la perspective que ce son amant soit en péril par sa faute, Alexandre serra ses béquilles et salua son maitre puis Irène avec une distance polie, sans effusion sentimentale, puis s'éloigna. En son for intérieurement, durant le temps du trajet, il récitera ses prières.
Alexandre
Alexandre
Esclave domestique

Messages : 985
Date d'inscription : 14/10/2018
Age : 20
Localisation : Nérée

Feuille de personnage
Lien vers votre fiche personnage:

Voir le profil de l'utilisateur

Revenir en haut Aller en bas

[13 Septembre 1597] [Terminé] Un message pour Alexandre Empty Re: [13 Septembre 1597] [Terminé] Un message pour Alexandre

Message par Irène d'Aubeville le Dim 13 Oct - 19:17

Matthieu fronce les sourcils face aux soldats, mais n'ose pas insister. Il saura bien assez tôt de quoi il retourne, surtout si ce petit esclave est assez sot pour se jeter lui-même dans la gueule du loup.

Irène reste sans voix face à la réaction d'Alexandre. Elle se tourne vers Matthieu.

- Mais il ne peut pas y aller seul ! Matthieu...

- C'est ce que dit le message ! Je ne tiens pas à perdre cet esclave, il est ma garantie auprès du roi !

Irène faillit bien le gifler mais les propos d'Alexandre l'interpellèrent.

- Alexandre... par la Vierge, ne me dit pas que tu vas jouer leur jeu ?

D'un autre côté, ils seront dans la même situation s'ils ne font rien. Irène hésite à l'accompagner. Elle ne ferait sans doute que compliquer la situation, au milieu de la mêlée et puis elle doit malgré tout garder la boutique. Elle soupire.

- Soit, mais soit prudent.

Matthieu acquiesce pour sa part aux soldats, leur donnant vaguement une bénédiction. irène les observe s'éloigner jusqu'à ce qu'ils disparaissent, la mine très inquiète.
Irène d'Aubeville
Irène d'Aubeville
Artisan / Commerçant

Messages : 481
Date d'inscription : 30/12/2018
Age : 30

Voir le profil de l'utilisateur

Revenir en haut Aller en bas

[13 Septembre 1597] [Terminé] Un message pour Alexandre Empty Re: [13 Septembre 1597] [Terminé] Un message pour Alexandre

Message par Contenu sponsorisé


Contenu sponsorisé


Revenir en haut Aller en bas

Revenir en haut


 
Permission de ce forum:
Vous ne pouvez pas répondre aux sujets dans ce forum