Le Deal du moment :
ASOS : jusqu’à -50% sur les pièces ...
Voir le deal

[30 septembre 1597, au matin] Ainsi se retrouve-t-on

Aller en bas

[30 septembre 1597, au matin] Ainsi se retrouve-t-on Empty [30 septembre 1597, au matin] Ainsi se retrouve-t-on

Message par Irène d'Aubeville le Lun 30 Mar - 11:35

[30 septembre 1597, au matin] Ainsi se retrouve-t-on Bzolyl10

Bélyl Cassin, 16 ans

Bélyl contenait décidément bien mal son excitation. Elle s'était réveillée très tôt et Tristan n'avait pas tardé à la suivre. Ensemble, ils avaient commencé à se préparer. C'était aujourd'hui le triomphe, au sens littéral ! Bélyl avait hâte de voir son père honoré, la fête et surtout sa mère et sa soeur qui avaient promis de venir, avec leur petit frère.

Bélyl avait choisi sa plus belle robe, un peu à la mode romaine, pour faire signe vers ces grands triomphes qui existaient bien avant eux. Ainsi vêtue d'or et de blanc, elle espérait faire honneur à sa famille et peut-être attirer quelques regards. Après tout, ce serait la bonne occasion de chercher un bon parti, son père avait promis de le faire. Alors qu'elle observait ses différents bijoux pour décider lequel irait le mieux, en comptant également sur l'expertise de Tristan, elle entendit quelque chose. Aussitôt, elle se précipita à la fenêtre, oubliant les convenances et sourit largement en voyant un attelage.

- Tristan, Tristan, viens voir ! Regarde, c'est ma mère avec ma soeur et mon frère !


[30 septembre 1597, au matin] Ainsi se retrouve-t-on Joseph11

Joseph Cassin, 33 ans

Joseph avait grogné un peu en se réveillant. Dieu, il aurait préféré dormir encore un peu ! Mais être en retard à son propre triomphe ferait désordre. Il soupira. Les choses trop clinquantes ne l'avaient jamais vraiment attiré. Il grinça un peu des dents en pensant aux prisonniers qu'ils traîneraient derrière lui. Ce ne serait pas glorieux... Il aurait préféré aller se saouler avec ses gars dans une taverne. Bon, après le côté d'une cérémonie plus officielle, c'est que sa femme et ses filles pourraient y participer... D'ailleurs ! Elles devaient bientôt arriver. Et Maxime aussi ! Cette réflexion le décida à définitivement se tirer des couvertures. Il alla vers une vasque d'eau posée là pour se rincer un peu le visage et entreprit de se tailler la barbe pour avoir l'air présentable. Il entendit alors sa fille courir dans sa chambre. Lui même se pencha à la fenêtre et esquissa un sourire. La famille allait être réunie...
Irène d'Aubeville
Irène d'Aubeville
Artisan / Commerçant

Messages : 481
Date d'inscription : 30/12/2018
Age : 30

Voir le profil de l'utilisateur

Revenir en haut Aller en bas

[30 septembre 1597, au matin] Ainsi se retrouve-t-on Empty Re: [30 septembre 1597, au matin] Ainsi se retrouve-t-on

Message par Le Cent-Visages le Mar 31 Mar - 20:07

[30 septembre 1597, au matin] Ainsi se retrouve-t-on Trista13

Tristan, esclave, 15 ans

Ce matin Tristan s'était levé en même temps que Bélyl, assez tôt, pour s'atteler aux préparatifs du Triomphe. Le demoiselle allait revêtir une magnifique robe aux influences antiques et il se réjouit à l'idée de la coiffer. Tristan orna sa chevelure de tresses et de perles. Il lui pointa enfin les bijoux qu'il préférait et l'aida à se les ajuster.
A peine la toilette achevée que Bélyl bondit de son siège et, approchant de la fenêtre, annonça avec une grande joie l'arrivée du reste de sa famille - que le petit esclave n'avait pas encore rencontré.

-- Oh ! Oui j'les vois, ponctua-t-il en se penchant pour découvrir les silhouettes des invités. J'suis content de faire leur connaissance à eux aussi !

Deux semaines avaient passé depuis les événements qui s'étaient chargés à jamais de bouleverser la vie de Tristan. Ces quinze jours furent un bon remède à l'oubli d'Alexandre et Tristan en omettait même parfois le M au fer rouge à son épaule, ainsi que sa nouvelle condition, tant les Cassin le traitaient bien. Le jeune infirme se demandait même comment cette famille s'arrangeaient avec leur conscience, tant ils étaient bienveillants avec lui... alors que dans le même temps le Général obéissait au roi et ramenait des esclaves. Précisément, il obéissait, se disait Tristan.
Après un regard pétillant vers Bélyl, il la suivra pour accueillir sa mère et ses frères et sœurs. Tristan avait fait des efforts de toilette et portait une jolie tunique brodée. Une dont jamais, même libre, il n'aurait cru se revêtir un jour ! Tout comme il n'aurait nullement imaginé attendre de devenir esclave pour apprendre à lire ! Il progressait lentement mais sûrement. Il maîtrisait déjà l'alphabet !
Le Cent-Visages
Le Cent-Visages
Gestion des PNJ
Gestion des PNJ

Messages : 1140
Date d'inscription : 14/10/2018
Age : 30
Localisation : Partout et nulle part

Feuille de personnage
Lien vers votre fiche personnage:

Voir le profil de l'utilisateur

Revenir en haut Aller en bas

[30 septembre 1597, au matin] Ainsi se retrouve-t-on Empty Re: [30 septembre 1597, au matin] Ainsi se retrouve-t-on

Message par Irène d'Aubeville le Mar 31 Mar - 23:49

[30 septembre 1597, au matin] Ainsi se retrouve-t-on Bzolyl10

Bélyl Cassin, 16 ans

Bélyl sourit un peu plus largement.

- Moi aussi, j'ai hâte de te les présenter. Viens !

Elle ouvrit la porte et laissa Tristan au bon soin de ceux qui étaient capables de le descendre. Bélyl sentait l'impatience grossir encore au creux de son ventre. Elle se jeta dans les premiers bras qui s'offrirent à elle, à savoir ceux de sa soeur.

[30 septembre 1597, au matin] Ainsi se retrouve-t-on Paulin10 [30 septembre 1597, au matin] Ainsi se retrouve-t-on Mzore_10 [30 septembre 1597, au matin] Ainsi se retrouve-t-on Jeanne10

Pauline Cassin, 32 ans ; Mère Suzanne, 54 ans ; Jeanne Cassin, 14 ans

Le voyage avait été long mais agréable. Les trois femmes avaient conversé tout le long, s'occupant à tour de rôle de Maxime qui n'appréciait guère les cahots de la voiture et semblait avoir déjà le caractère entier de son père pour ce qui était de la prise de parole. Ce fut donc avec une pointe de soulagement qu'elles arrivèrent près de l'auberge. Jeanne sortit la première. La candeur de ses traits s'accordait avec l'émerveillement qui brillait dans ses yeux. Jamais encore elle n'avait vu une si grande ville et elle trouvait cela fantastique que Dieu ait élevé pareille grandeur. Derrière elle sortit ce qu'on reconnaissait facilement comme sa mère. Quelques traits accusaient un âge tout juste avancé mais sa stature ainsi que sa figure gracieuse affichait l'air d'une respectable femme du monde et chef de famille en l'absence du mari. Dans ses bras reposait un poupon de quelques jours, d'assez belle taille. Venait enfin le voile qui couvrait un visage qui pouvait paraître austère si on se contentait de baisser les yeux devant cet océan de blanc et de noir. Si on osait croiser son regard, on pouvait voir au pli de ses yeux une bienveillance qui donnait envie de se confier et de ne rien taire avec cette femme à l'âge déjà avancé.

Jeanne accueilli sa soeur dans ses bras en tentant de garder l'équilibre mais faillit bien tomber. Le poids sur sa mauvaise jambe lui arracha une légère grimace mais elle sourit.

-Bonjour Bélyl.

Sa grande soeur se détacha d'elle pour l'observer avec un sourire.

- Ma chère soeur... Tu as bonne mine !

Jeanne esquissa un geste d'acquiescement avant que Bélyl ne remarque sa mère et ne la salut avec un doux baiser sur la joue. Elle prit également les doigts de son frère avec douceur avant de se tourner vers Suzanne.

- Mère Suzanne !

La mère supérieure hocha la tête avec un sourire.

- Bonjour mon enfant. Je suis ravie de vous revoir aussi épanouie.

Elle l'accueillit dans ses bras pour une courte étreinte. Bélyl leur sourit à toutes avant de se retourner pour voir Tristan sortir. Elle recula de quelques pas pour aller à sa hauteur et pouvoir l'envelopper d'un bras.

- Jeanne, mère, Maxime, mère Suzanne, je vous présente Tristan, mon chaperon. Nous l'avons recueilli avec père auprès d'oncle Matthieu. Tristan, je te présente ma mère, Pauline, ma soeur cadette Jeanne, mon petit frère Maxime ainsi que la mère Suzanne qui était la mère supérieur du couvent où j'ai fait une partie de mes études.
Irène d'Aubeville
Irène d'Aubeville
Artisan / Commerçant

Messages : 481
Date d'inscription : 30/12/2018
Age : 30

Voir le profil de l'utilisateur

Revenir en haut Aller en bas

[30 septembre 1597, au matin] Ainsi se retrouve-t-on Empty Re: [30 septembre 1597, au matin] Ainsi se retrouve-t-on

Message par Le Cent-Visages le Dim 5 Avr - 12:45

[30 septembre 1597, au matin] Ainsi se retrouve-t-on Trista13

Tristan, esclave, 15 ans

Tristan donna une vive impulsion aux roues de son fauteuil pour s'engager dans le sillage de Bélyl. Son véhicule glissait à vive allure, suivant la cadence toute joyeuse du petit infirme. Enfin il arriva dans le vestibule et afficha son plus avenant sourire pour accueillit les trois nouvelles venues.
Vint d'abord une toute jeune fille aux grands yeux émerveillés, dans lesquels Tristan se retrouvait tant ! Comme elle avait dû vivre avec excitation ce voyage et la découverte des monuments de Braktenn ! Approcha derrière elle l'élégante silhouette d'une femme que l'esclave devina être la mère. Beaucoup de grâce émanait de son allure quand bien même elle affichait une certaine sobriété dans son costume. Sobriété qui cependant n'égalerait jamais celle de la longue robe noire portée par la dernière voyageuse : une Mère Supérieure, comme Tristan le devina aux attributs particuliers qui, sur son costume, la distinguaient d'une simple nonne. Les yeux baissés, la religieuse conservait l'austérité due à son office et cependant, le jeune infirme ne décelait aucune rudesse, aucune sévérité entre les plis de ce visage déjà âgé, entouré de son voile.
Il resta discret, sur le côté, le temps que Bélyl et les trois femmes se saluent. Enfin, la jeune fille le présenta. Tristan faisait au mieux pour bien présenter, mains croisées sur ses jambes, yeux légèrement baissés. Il savait qu'auprès de Bélyl, il était davantage un ami qu'un serviteur... cependant rien ne disait encore ce qu'en penseraient les trois nouvelles venues : autant être prudent. Bélyl le présentait avec pudeur comme son chaperon et "recueilli" auprès de Matthieu. Le sourire du garçon s'agrandit et il salua :

-- Bonjour Madame, Ma Mère, Mademoiselle. Avez-vous fait bon voyage ?

Tristan était curieux d'entendre les idées de cette Mère Supérieure à laquelle apparemment Bélyl devait une grande partie de son éducation. Voilà qui s'annonçait rassurant, étant donnée la bienveillance dont la jeune fille avait fait preuve à l'égard d'un esclave invalide.
Le Cent-Visages
Le Cent-Visages
Gestion des PNJ
Gestion des PNJ

Messages : 1140
Date d'inscription : 14/10/2018
Age : 30
Localisation : Partout et nulle part

Feuille de personnage
Lien vers votre fiche personnage:

Voir le profil de l'utilisateur

Revenir en haut Aller en bas

[30 septembre 1597, au matin] Ainsi se retrouve-t-on Empty Re: [30 septembre 1597, au matin] Ainsi se retrouve-t-on

Message par Irène d'Aubeville le Ven 29 Mai - 22:07

[30 septembre 1597, au matin] Ainsi se retrouve-t-on Bzolyl10

Bélyl Cassin, 16 ans

Bélyl sourit alors que les trois femmes s'avançaient vers Tristan avec de grands sourires.

[30 septembre 1597, au matin] Ainsi se retrouve-t-on Paulin10 [30 septembre 1597, au matin] Ainsi se retrouve-t-on Mzore_10 [30 septembre 1597, au matin] Ainsi se retrouve-t-on Jeanne10

Pauline Cassin, 32 ans ; Mère Suzanne, 54 ans ; Jeanne Cassin, 14 ans

Jeanne fut la première à venir vers lui.

- Alors c'est toi Tristan ! Je suis tellement contente de te rencontrer, ma soeur m'a beaucoup parlé de toi dans ses lettres.

Pauline sourit à l'enthousiasme de sa fille et inclina la tête vers Tristan.

- Très bon voyage, merci Tristan. Je suis également ravie de te rencontrer.

La Mère Supérieure hocha également la tête. Ce petit semblait très bien élevé et un bon amie pour Bélyl.
Irène d'Aubeville
Irène d'Aubeville
Artisan / Commerçant

Messages : 481
Date d'inscription : 30/12/2018
Age : 30

Voir le profil de l'utilisateur

Revenir en haut Aller en bas

[30 septembre 1597, au matin] Ainsi se retrouve-t-on Empty Re: [30 septembre 1597, au matin] Ainsi se retrouve-t-on

Message par Le Cent-Visages le Dim 31 Mai - 14:18

[30 septembre 1597, au matin] Ainsi se retrouve-t-on Trista13

Tristan, esclave, 15 ans

Toutes les quatre étaient si chaleureuses, si accueillantes avec lui, que Tristan ne se sentit même plus esclave en cet instant. Il s'avança aux-devants d'elles, offrant un sourire timide mais poli et un regard plein de joie. Chacune dégageait tant de sérénité et de bienveillance ! Le premier réflexe du garçon envers la Mère Supérieure avait été une vague de crainte - reste de mauvais souvenirs d'enfance - mais très vite, il lui apparut que cette nonne posait sur lui une douce attention.
La jeune Jeanne s'avança vers lui, toute pétillante et enthousiaste à évoquer des lettres dans lesquelles Bélyl aurait déjà parlé de lui. Le petit infirme rosit.

-- Vraiment ? Oh... Eh b'en vous m'en voyez ravi. Et moi aussi j'ai d'jà beaucoup entendu parler d'vous.

Il remarqua alors la démarche quelque peu déséquilibrée de l'adolescente et nota, au détour de deux mouvements qu'elle avait dans la pièce, le pied-bot renfermé dans un de ses délicats souliers. Les yeux de Tristan venaient de s'y arrêter deux secondes et aussitôt, il prit soin de donner le change - justifiant d'une toute autre raison l'attention légèrement appuyée qu'il avait eue à l'instant sur la personne de Jeanne :

-- Quelle jolie robe z'avez ! Cette couleur, ce vert d'eau, il vous va très bien. Si vous voulez j'pourrai vous faire des bijoux ou vous apprendre comment vous en confectionner vous même.

Tristan se sentait déjà un peu plus en confiance, pour avoir ainsi évoqué son intérêt envers les colifichets tout en étant un garçon. Après tout, cela n'avait pas choqué Bélyl et sans doute avait-elle fait mention des centres d'intérêt de l'esclave dans les lettres à sa cadette. Pourvu que la Mère Supérieure ne trouve rien à redire à ces petites vanités...
Le Cent-Visages
Le Cent-Visages
Gestion des PNJ
Gestion des PNJ

Messages : 1140
Date d'inscription : 14/10/2018
Age : 30
Localisation : Partout et nulle part

Feuille de personnage
Lien vers votre fiche personnage:

Voir le profil de l'utilisateur

Revenir en haut Aller en bas

[30 septembre 1597, au matin] Ainsi se retrouve-t-on Empty Re: [30 septembre 1597, au matin] Ainsi se retrouve-t-on

Message par Irène d'Aubeville le Sam 6 Juin - 14:22

[30 septembre 1597, au matin] Ainsi se retrouve-t-on Bzolyl10[30 septembre 1597, au matin] Ainsi se retrouve-t-on Paulin10 [30 septembre 1597, au matin] Ainsi se retrouve-t-on Mzore_10 [30 septembre 1597, au matin] Ainsi se retrouve-t-on Jeanne10

Bélyl Cassin, 16 ans, Pauline Cassin, 32 ans ; Mère Suzanne, 54 ans ; Jeanne Cassin, 14 ans

Jeanne sourit.

- Oh, c'est vrai ? Eh bien c'est formidable ! C'est comme si nous nous connaissions déjà ! Je suis sûrs que nous serons d'excellents amis !

Bélyl acquiesça avec un grand sourire.

- Oh oui, j'en suis certaine.

Jeanne sourit un nouvelle fois quand il évoqua sa robe. bélyl pencha un peu la tête. Elle avait l'impression que Tristan observait surtout son pied. Sans doute normal, il trouvait un point commun avec Jeanne. Cela le rassurait peut-être. En tous cas, Jeanne était ravie.

- Oh, merci, c'est très gentil.

Elle sourit plus largement quand il évoqua les bijou. Bélyl hocha vivement la tête.

- Oui, tu verras, il est très doué !

- Eh bien, ce garçon semble avoir de nombreux talent.

- Et prêt à les partager, ce qui est admirable.

La Mère Supérieur appréciait l'air humble et profondément gentil du garçon, aussi le gratifia-t-elle d'un sourire, de même que Pauline. Bélyl fit alors un geste de la main.

- Venez, allons à l'intérieur attendre Père.
Irène d'Aubeville
Irène d'Aubeville
Artisan / Commerçant

Messages : 481
Date d'inscription : 30/12/2018
Age : 30

Voir le profil de l'utilisateur

Revenir en haut Aller en bas

[30 septembre 1597, au matin] Ainsi se retrouve-t-on Empty Re: [30 septembre 1597, au matin] Ainsi se retrouve-t-on

Message par Le Cent-Visages le Sam 13 Juin - 19:31

[30 septembre 1597, au matin] Ainsi se retrouve-t-on Trista13

Tristan, esclave, 15 ans

Le garçon se reconnaissait avec une troublante évidence dans ce que lui confiait Jeanne : oui, tout se passait en cet instant, entre lui et ces quatre femmes, comme s'ils avaient toujours été en bons termes et se comprenaient déjà en toute simplicité. La proposition de bijoux à confectionner ravit plus encore la petite demoiselle et Tristan se prit à imaginer sans tarder quelles parures il pourrait lui offrir - mieux encore, lui permettre de confectionner elle-même après quelques bases enseignées.
Il acquiesça et suivit le petit groupe jusqu'au salon où on allait attendre l'arrivée du Général. La perspective de ce triomphe devait être pleinement à son esprit, avec son lot de trac autant que de fierté. Sur le chemin, le jeune esclave osa se rapprocher de la religieuse et lui demander :

-- Ma Mère, est-ce que... est-ce que j'peux vous d'mander... De quel ordre vous êtes ? Ou enfin, de quel courant d'pensée sur Notre Seigneur ?

Il fallait dire que le peu déjà observé de cette religieuse l'interpellait : rien à voir avec les austères vieilles femmes qu'il avait pu croiser, aucun jugement rude dont il ne s'était senti la cible par son infirmité ou par son statut d'esclave... mais pas non plus de mièvre pitié. Tristan s'impatientait d'entendre ce qu'elle pouvait penser de bien des sujets à lui remuer dans la tête, parfois à troubler son passé ou à lui faire douter de la foi. Il fallait dire que l'on comptait tellement de façons d’appréhender celle-ci ! Et que ce siècle était aux grandes querelles religieuses. Il n'y connaissait rien, mais devinait quelques pans des uns et des autres de ces idées lorsque le destin lui donnait à côtoyer de croyants de toutes natures - des plus austères et rigoristes aux plus simples ou lumineux. Du reste, entendre Mère Suzanne lui donnerait sûrement bien des indices quant à l'état d'esprit dans lequel avaient grandi ces jeunes filles et qui régnait en cette demeure.
Le Cent-Visages
Le Cent-Visages
Gestion des PNJ
Gestion des PNJ

Messages : 1140
Date d'inscription : 14/10/2018
Age : 30
Localisation : Partout et nulle part

Feuille de personnage
Lien vers votre fiche personnage:

Voir le profil de l'utilisateur

Revenir en haut Aller en bas

[30 septembre 1597, au matin] Ainsi se retrouve-t-on Empty Re: [30 septembre 1597, au matin] Ainsi se retrouve-t-on

Message par Irène d'Aubeville le Lun 29 Juin - 17:30

[30 septembre 1597, au matin] Ainsi se retrouve-t-on Bzolyl10[30 septembre 1597, au matin] Ainsi se retrouve-t-on Paulin10 [30 septembre 1597, au matin] Ainsi se retrouve-t-on Mzore_10 [30 septembre 1597, au matin] Ainsi se retrouve-t-on Jeanne10

Bélyl Cassin, 16 ans, Pauline Cassin, 32 ans ; Mère Suzanne, 54 ans ; Jeanne Cassin, 14 ans


Bélyl prit la main de sa soeur pour la guider vers le salon tandis que sa mère restait en arrière, avec mère Suzanne. Elle souriait de voir ses filles se retrouver et surtout les attentions que Bélyl avait toujours pour sa cadette. Elles allèrent s'installer dans de petits fauteuils. Sur le chemin, Mère Suzanne sourit à Tristan.

- Bien entendu, mon fils. Je suis de l'ordre des Dominicaines, j'ai prononcé mes voeux en obéissance à Notre Seigneur et aussi dans le but d'enseigner et de transmettre la vérité.

- Et Mère Suzanne est très douée pour enseigner ! Et nous avons une si belle bibliothèque grâce à l'évêque Louis... J'adore étudier là-bas.

- Nous avons en effet beaucoup d'ouvrages grâce à notre évêque qui a tenu à nous les confier, tant pour enseigner que pour faire des recherches dans les Saintes Ecritures.

- Il faudra que je t'emmène une fois quand tu sauras bien lire !

Pauline tourna un regard intéressé vers Tristan.

- Oh, dois-je comprendre que ma fille t'apprend à lire ?
Irène d'Aubeville
Irène d'Aubeville
Artisan / Commerçant

Messages : 481
Date d'inscription : 30/12/2018
Age : 30

Voir le profil de l'utilisateur

Revenir en haut Aller en bas

[30 septembre 1597, au matin] Ainsi se retrouve-t-on Empty Re: [30 septembre 1597, au matin] Ainsi se retrouve-t-on

Message par Contenu sponsorisé


Contenu sponsorisé


Revenir en haut Aller en bas

Revenir en haut


 
Permission de ce forum:
Vous ne pouvez pas répondre aux sujets dans ce forum