Le deal à ne pas rater :
Clé de licence Windows 10 PRO à 9,99€ (version téléchargeable)
9.99 €
Voir le deal

[27 septembre 1597] Honneurs à l'ambassadrice d'un Empire d'Or

Aller en bas

[27 septembre 1597] Honneurs à l'ambassadrice d'un Empire d'Or Empty [27 septembre 1597] Honneurs à l'ambassadrice d'un Empire d'Or

Message par Le Cent-Visages le Jeu 30 Avr - 17:58


Au cœur d'une gigantesque salle, arrosée de la lumière prodiguée par des lustres de cristal, se déployaient trois tables disposées en U comme l'aimaient les Antiques. Les courtisans conversaient à voix feutrée, dans l'attente respectueuse de l'invitée royale qui était attendue. Si bien que l'on entendait davantage la voix des flûteaux, des théorbes et des violes, sous les doigts ondoyant d'un petit orchestre au balcon. Les Nobles qui se trouvaient à proximité de Gérald Der Ragascorn disputaient son attention en une joute de sourires et de subtils traits d'esprit sur à peu près tout ce qui leur passait sous les yeux. Le ballet des écuyers tranchants, des serdeaux et des échansons se préparaient déjà à orchestrer le défilé des mets chauds et froids, salés et sucrés confondus.
Sur les nappes immaculés attendaient des carafes de sirops, d'eau, d'hypocras dans des carafes d'un verre le plus fin. Se déployaient autour des plateaux de fruits de mer, de melon arrosé d'une abondante sauce subtilement alcoolisée, auxquels succéderaient les tourtes de légumes et les vanaisons de toutes sortes. Le fumet du grillé embaumait l'endroit. Un prêtre attendait l'arrivée de l'invitée de marque pour bénir le repas - et un goûteur, debout, dans un coin discret, ferait aussi son office en temps venu.

[27 septembre 1597] Honneurs à l'ambassadrice d'un Empire d'Or Der_ra10

Gérald Der Ragascorn, roi de Monbrina

De toute sa stature imposante, le monarque semblait habiter pleinement la pièce, point de convergence d'une myriade d'yeux. Les plis de sa cape au velours bleu roi tombaient autour de son corps-statut et le long de son siège d'apparat. Il scrutait chacun de ses intenses yeux au bleu foncé. Tout semblait fait chez lui pour porter sur les épaules - et à son visage impassible - le prestige de l'Empire. Il gardait même dans son âge mûr une grande majesté de ses traits, qu'il aimait croire empruntée à la statuaire romaine ou do moins tentait d'en approcher.
Le souverain attendait avec hâte cette rencontre. Le prestige de l'Empire d'Espagne n'était plus à prouver. On connaissait ses brillants explorateurs, la force de son expansion coloniale, sa grande religiosité... mais aussi son Étiquette de cour raffinée et ses contrerses intellectuelles de grande volée comme celle qui avait eu lieu à Valladolid. Une alliance avec l'Espagne serait intéressante en de nombreux points - mais avant même tout cela, la grande curiosité intellectuelle de Der Ragascorn parlait.
On lui avait longuement présenté sa Majesté Alma, toute jeune souveraine, ayant entrepris le voyage avec ses enfants alors qu'elle-même était enceinte. On vantait sa piété, son raffinement. Le roi de Monbrina se demandait les projets qui avaient motivé un tel déplacement, dans l'esprit de sa Majesté d'Espagne. Avait-elle des plans ? Il lui tardait de mettre un visage, une attitude, des paroles sur un nom, des rumeurs, et un portrait qu'il s'était fait fournir. Viendrait-elle céans avec ses jeunes enfants ou seule ? Un huissier de cérémonie frappa le parquet de sa canne et annonça :

-- Sa Majesté Alma d'Espagne !

Et tous de se prosterner pour l'accueillir, sous l’œil d'aigle de Gérald Der Ragascorn soutenant toute l'attention de l'assistance alors que lui seul avait le privilège de rester droit pour accueillir son égale.
Le Cent-Visages
Le Cent-Visages
Gestion des PNJ
Gestion des PNJ

Messages : 1140
Date d'inscription : 14/10/2018
Age : 30
Localisation : Partout et nulle part

Feuille de personnage
Lien vers votre fiche personnage:

Voir le profil de l'utilisateur

Revenir en haut Aller en bas

[27 septembre 1597] Honneurs à l'ambassadrice d'un Empire d'Or Empty Re: [27 septembre 1597] Honneurs à l'ambassadrice d'un Empire d'Or

Message par Alma d'Espagne le Dim 3 Mai - 16:39

Alma avait reçu des appartements à la Cour mais également un château non loin du château royal. Elle était arrivée dans le pays il y a peu et ne s’était pas encore rendue à la Cour. Elle n’était arrivée que la veille au matin et les voyages étant fatigants pour tout le monde, elle n’avait pas envie de tout de suite se rendre à la Cour. Elle avait passé, la veille, la journée entière avec ses enfants dans les jardins pour profiter des derniers beaux jours mais il faisait déjà beaucoup moins chaud ici que dans leur pays et la souveraine pensa rapidement qu’il lui faudrait vite une nouvelle garde-robe. La matinée avait été consacrée à la même chose, profiter un peu de la tranquillité et des «vacances» qu’offraient ce château sans Cour où, à part la famille royale, ne se trouvait que gardes, serviteurs, et dames de compagnie d’Alma. Puis l’après-midi arrivant, elle avait laisser ses deux enfants aux nourrices et elle et ses dames de compagnies avaient entamé une longue préparation pour le banquet du soir.

Après le trajet en carrosse, ses dames et amies étant entrées quelques minutes avant elle, elle arriva au château royal monbrinien et quand elle fut annoncée, elle entra dans la salle, se dirigeant vers le Roi du pays, le saluant en inclinant légèrement la tête sur le côté, comme il était coutume de le faire pour le peu de souverains femme qu’il existait. En fait c’était sa belle-mère et tante par alliance, Marie Stuart, qui lui avait appris à le faire lors de l’un de ses séjours, lorsqu’elle était plus petite à la Cour de France.

- Majesté. C’est un plaisir d’être si bien reçue à votre Cour. Et le château que vous m’avez offert non loin de là est magnifique. Mes enfants et moi avons bien profité de la quiétude qu’il nous offre et à laquelle nous n’avons que rarement le droit. Je vous en remercie.
Alma d'Espagne
Alma d'Espagne

Messages : 18
Date d'inscription : 22/04/2020

Feuille de personnage
Lien vers votre fiche personnage:

Voir le profil de l'utilisateur

Revenir en haut Aller en bas

[27 septembre 1597] Honneurs à l'ambassadrice d'un Empire d'Or Empty Re: [27 septembre 1597] Honneurs à l'ambassadrice d'un Empire d'Or

Message par Le Cent-Visages le Jeu 7 Mai - 9:39

[27 septembre 1597] Honneurs à l'ambassadrice d'un Empire d'Or Der_ra10

Gérald Der Ragascorn, roi de Monbrina

Des dames de parage avaient précédé l'entrée de Sa Majesté Alma, offrant déjà un prélude à cette présence majestueuse et une vivante peinture du raffinement espagnol. Leurs visages se tournèrent en même temps que tous les autres, comme pris dans un unique coup de vent soufflant sur cette salle, vers la porte où apparaissait la jeune reine. Sa tenue rayonnait autant que la distinction de ses manières tandis qu'elle avançait pour saluer le souverain.

-- Je suis heureux que ce domaine soit à votre convenance, reprit Der Ragascorn. Nous le souhaitions à votre hauteur et digne de l'honneur que vous faites à Monbrina par votre venue. Votre voyage a-t-il été à votre convenance ? J'espère que votre famille se porte bien en ces terres nouvelles ?

Tout autour, le protocole du banquet commençait déjà. Les uns et les autres s'asseyaient, ne manquant rien des paroles échangés entre les deux figures royales. Un prêtre approcha pour bénir le festin de quelques mots de latin murmurés, qui furent accueillis d'un chapelet de signes de croix et de têtes momentanément inclinées. Le Grand Maîtres d'Hôtel commanda que les goûteurs fassent discrètement leur office et testent un peu de chacun des plats dont on allait régaler ces Majestés.
Le long des trois grandes tables, ces Dames observaient la toilette à l'espagnole - riche de parues, la taille cintrée dans un imposant vertugadin... Elles-même avaient la gorge et la tête qui jaillissaient de collerettes brodées tels d'amples éventails ou des fleurs ouvertes au plus grand jour.
Gérald Der Ragascorn releva lentement le visage une fois la bénédiction achevée et laissera son invitée se servir parmi les nombreux plats. Près des vaisselles luisantes attendaient de petites fourchettes à deux dents - à la toute dernière mode.
Le Cent-Visages
Le Cent-Visages
Gestion des PNJ
Gestion des PNJ

Messages : 1140
Date d'inscription : 14/10/2018
Age : 30
Localisation : Partout et nulle part

Feuille de personnage
Lien vers votre fiche personnage:

Voir le profil de l'utilisateur

Revenir en haut Aller en bas

[27 septembre 1597] Honneurs à l'ambassadrice d'un Empire d'Or Empty Re: [27 septembre 1597] Honneurs à l'ambassadrice d'un Empire d'Or

Message par Alma d'Espagne le Ven 8 Mai - 12:43

En entrant, l’espagnole avait jeté un rapide coup d’œil  dans la salle, croisant le regard de certaines personnes elle cherchait des yeux ses amies qui comme les autres personnes présentes s’étaient retournée à son apparition devant la porte. Elle ne prit pas longtemps à les repérer car elles ne se tenaient pas loin du monarque impérial et elle leur jeta un rapide coup d’œil avant de réellement entrer. C’était la première fois qu’Alma pénétrait dans le palais monbrinien. Elle n’avait pas vraiment visité, n’ayant fait que le trajet entre l’entrée du palais et la salle où se déroulait le bal. Elle comptait cependant se rattraper le lendemain. En effet, la toute jeune femme et ses dames de compagnie passeraient quelques jours à la Cour où elles logeraient. Il était déjà prévu qu’elles y fassent de temps à autre des séjours, bien que séjournant principalement dans le château attribué par Sa Majesté le Roi de Monbrina. Faire trop régulièrement le voyage pouvant nuire à l’enfant qu’elle portait, elle préférait ne pas faire cet effort. Elle avait déjà des héritiers mais espérait bien ne jamais avoir à perdre un enfant.

- Il l’est, soyez-en assuré. Quant à mon voyage il s’est heureusement passé sans encombres. Il est heureux que mes dames de compagnie m’accompagnent partout, je ne serais pas capable de me débrouiller sans elle, elles me sont indispensables. Elles comblent un peu l’absence de mon époux qui a été retenu par certaines affaires, pour mon plus grand malheur, mais il devrait bientôt nous rejoindre. Mes enfants sont encore tout jeunes mais le plus grand notamment a tout de même l’air d’apprécier son lieu de séjour.

Il était vrai qu’elle ne pouvait se débrouiller sans ses dames de compagnie. Au-delà de leur devoir envers leur souveraine elles étaient de vraies amies depuis leur enfance. C’était aussi elles qui l’aidaient quotidiennement à se vêtir, à se coiffer et parfois à se maquiller. Alma les appelait ses sœurs, car dans son cœur c’est ce qu’elles étaient. C’était uniquement grâce à elles qu’elle ne se sentait pas seule en l’absence de son mari. Jusque-là ils n’étaient qu’un binôme. François était un homme bon auquel ses parents avaient transmis de belles valeurs, ce qui en faisait un homme qui malgré l’âge de son épouse n’aurait jamais pensé à la tromper ou à ne pas la respecter. Et c’était sa cousine, ilsC s’entendaient bien. Alma elle était reconnaissante à Dieu d’être mariée à un homme qui n’ambitionnait pas de régner à sa place, qui la respectait et malgré leur différence d’âge formait un vrai couple avec elle. Un couple sans amour certes, mais il lui avait depuis le début été un réel soutien et lui portait une vraie affection. Seulement l’amour était arrivé un peu avant le départ d’Alma pour l’Empire monbrinien. Elle tergiversa un moment mais finit par décider qu’elle ne devait pas se laisser aveugler par l’amour. Elle ne pouvait pas se soustraire à ce voyage et  François la rejoindrait bientôt. Les nuits étaient maintenant dures sans lui mais dans peu de temps il serait près d’elle, ils pourraient accueillir le fruit de leur amour ensemble. Leurs deux premiers enfants étaient nés d’une union politique mais celui-là avait été conçu par amour et il était impensable que François n’assiste pas à sa venue au monde.

- Je dois avouer que vous maîtrisez l’art des réjouissances.

En effet, le banquet avait l’air très réussi. Avant la bénédiction, elle avait elle-même posé un œil discret sur la mode monbrinienne. Elle projetait déjà de refaire sa garde-robe pour le temps qu’elle passerait  ici, la météo n’étant pas la même qu’en Espagne. Puis elle avait incliné la tête, s’était signée, avait écouté la bénédiction par le prêtre et avait elle-même rapidement prié discrètement pour remercier le Seigneur pour ce repas a et avant de relever la tête, se signa une nouvelle fois.

Une fois assurée qu’aucun des goûteurs n’étaient décédé, elle goûta à la nourriture. C’était un métier bien dangereux que d’être goûteur à la Cour d’un souverain, chacun d’eux ayant forcément des personnes voulant leur nuire.

- Vous avez là des cuisiniers qui connaissent bien leur métier, c’est un vrai délice.

Adressa t-elle à Sa Majesté Der Ragascorn.
Alma d'Espagne
Alma d'Espagne

Messages : 18
Date d'inscription : 22/04/2020

Feuille de personnage
Lien vers votre fiche personnage:

Voir le profil de l'utilisateur

Revenir en haut Aller en bas

[27 septembre 1597] Honneurs à l'ambassadrice d'un Empire d'Or Empty Re: [27 septembre 1597] Honneurs à l'ambassadrice d'un Empire d'Or

Message par Le Cent-Visages le Lun 18 Mai - 11:08

[27 septembre 1597] Honneurs à l'ambassadrice d'un Empire d'Or Der_ra10

Gérald Der Ragascorn, roi de Monbrina

Gérald Der Ragascorn apprécia d'entendre que le voyage s'était déroulé sans ennuis pour sa royale invitée. Il y avait disait-on, tant de bandits dans la forêt d'Aiguemorte et d’aristocrates pour en faire les frais... Ses gens d'armes faisaient régulièrement des descentes et des purges, cependant la vermine trouvait toujours à revenir ponctuellement et il eut été scandaleux qu'une attaque de cette nature se produisît sur personne royale étrangère. Ses officiers avaient bien nettoyé les environs ces derniers temps, fallait-il croire.
Le monarque adressa un regard déférent aux dames de compagnie alors qu'Alma en faisait compliment, comme pour l'appuyer. Sa propre épouse ne se déplaçait que rarement sans ses Dames de Parage, et autant que possible avec les Princes et Princesses royaux.

-- Il nous tarde dans ce cas de rencontrer aussi François le Troisième votre mari. Je ne le connais que de prestigieuse réputation depuis les trois années qui nous séparent déjà de vos épousailles.

Der Ragascorn n'avait pas manqué de se faire documenter sur les affaires espagnoles, le premier mariage fort bref du jeune François III, les enfants arrivés très vite avec cette seconde épouse, les sujets politiques susceptibles de les occuper actuellement. Une relation diplomatique avec cet autre grand empire colonial - celui-ci d'Europe - serait à ne pas négliger, d'autant plus quand le couple royal à sa tête s'avérait semblait-il si uni dans leurs décisions. L'amour paraissait venu entre eux, de ce qui se contait et s'écrivait, et le dirigeant laissait à son épouse la part belle dans la gestion des affaires d'Espagne. Voilà qui changeait de beaucoup de ses congénères - et là-dessus le souverain Monbrinien l'estima, lui qui prenait aussi régulièrement soin de prendre conseil de sa Reine. L'image d'un couple dirigeant était à soigner et avait toujours très bonne presse devant la Cour et même le peuple. Il ne croyait, du reste, aucunement à l'absence d'intelligence politique de ces Dames.

Et le repas de commencer, après les bénédictions et les rituels religieux où Gérald Der Ragascorn ne manqua pas de noter la piété de l'Espagnole. Lui-même avait joint les mains et donné toute l'apparence de la dévotion qu'il s'appliquait à faire respecter en tous lieux de Monbrina et de ses colonies, davantage comme bon moyen de canaliser et de maintenir un ordre que par entière et profonde conviction au secret de son cœur. Sous son maque, le roi de Monbrina était de ceux qui souvent doutaient et s'interrogeaient - c'était le moins que l'on puisse dire.

D'un sourire des plus courtois, il remercia la reine Alma pour ses compliments quant à la qualité de la réception. Tous les moyens avaient été déployés, des meilleurs Maîtres Queux au meilleurs musiciens, sans oublier les immenses troncs à cuire dans une cheminée rougeoyante où les flammes projetaient leurs reflets dansants sur les vastes tentures.

-- Par quels aspects l'Empire Monbrinien a-t-il su retenir votre intérêt voyageur ? engagea le monarque entre deux morceaux d'un cygne délicatement rôti. Qu'il soit, je l'espère, à la hauteur de ce qui aura motivé votre choix. Vous y arrivez en une période bien riche d'émotions et de changements politique, entre la toute récente prise de la terre de Mornoy et le renforcement de nos ambassades et gouvernances en chacune des colonies. En cela d'ailleurs je ne peux que saluer le profit et la remarquable gestion qu'a su faire l'Espagne de ses terres du Nouveau Continent.

Les Grandes Découvertes avaient retenu tout l'intérêt de Gérald Der Ragascorn. Le Nouveau Monde... il redistribuait tant de cartes, apportait tellement de perspectives neuves pour les grandes puissances... mais drainait aussi son lot de questionnements philosophiques quant à la vie des autochtones de ces terres et la manières dont il les fallait traiter. Le souverain monbrinien pour sa part veillait actuellement à assurer ses bases coloniales... surtout dans la mesure où il commençait à se murmurer des rumeurs quant à des tentatives de révolte dans les plus farouches de ses territoires.
Le Cent-Visages
Le Cent-Visages
Gestion des PNJ
Gestion des PNJ

Messages : 1140
Date d'inscription : 14/10/2018
Age : 30
Localisation : Partout et nulle part

Feuille de personnage
Lien vers votre fiche personnage:

Voir le profil de l'utilisateur

Revenir en haut Aller en bas

[27 septembre 1597] Honneurs à l'ambassadrice d'un Empire d'Or Empty Re: [27 septembre 1597] Honneurs à l'ambassadrice d'un Empire d'Or

Message par Alma d'Espagne le Mer 8 Juil - 1:22

Et avant ? Sa réputation s’est-elle considérablement améliorée depuis que nous nous sommes mariés ? Quoi qu’il en soit, mon époux me reviendra très bientôt. Quelques jours avant mon départ pour votre Empire, il est de son côté parti pour la France car il avait quelques affaires à y traiter. S’il n’est pas déjà en route, son départ est imminent.

Elle sourit en coin. Bien que Roi de France, il avait accepté de vivre en Espagne car Alma ne voulait pas quitter son pays. Ce n'était pas par amour, car il n'en avait pas encore, mais par affection. Il n'avait jamais été convenu qu'Alma vienne vivre en France car dès les fiançailles, après lesquelles le mariage était venu très vite, la jeune adolescente qui savait ce qu'elle voulait avait imposé qu'elle resterait dans son palais. La première raison était qu’elle l’aimait bien trop, qu’il aurait fallu se séparer de sa mère à qui elle aurait continué de confier la régence de l’Espagne et en plus, elle n’aurait jamais supporté le climat français. Bien que sa mère soit fille de feu Henri II, Alma avait le sang chaud et tout le caractère d'une espagnole. La deuxième raison étant qu’elle voulait régner elle-même sur son pays. Mariée à 13 ans, encore sous la régence de sa mère pendant une année, elle ne voulait pas passer sa vie éloignée de son pays sans jamais régner en personne. François avait beaucoup fait d’allers-retours mais bientôt il la rejoindrait en Monbrina. Il ne l’avait plus quittée depuis qu’ils s’étaient rapprochés.

La politique : je crois que c’est pour nous tous, monarques, la première raison d’un voyage. Je connais bien les pays alentours de l’Espagne mais votre Empire n’en est pas si proche et n’y avais jamais mis les pieds jusqu’à aujourd’hui. J’ai réalisé qu’il fallait que je corrige cette terrible erreur. Vous savez, je suis persuadée que vous et moi, nous pourrions très bien nous entendre. C’est en fait le Cardinal qui a aiguisé mon intérêt qui était déjà bien présent. Une lettre qu’il m’a envoyé m’a décidée à me rendre le plus vite possible à votre Cour.. Je voulais la voir de mes propres yeux… et m’assurer que vous veillez bien sur le catholicisme à travers votre très prestigieux Empire.. J’espère que sur votre nouvelle terre de Mornoy.. et sur chacune des colonies que vous possédez, vous ferez de votre mieux pour notre religion, et notre Église. Mais il n’y a aucun doute sur le fait que vous avez toutes les capacités à faire régner l’ordre sur vos terres, cela va de soi.
Alma d'Espagne
Alma d'Espagne

Messages : 18
Date d'inscription : 22/04/2020

Feuille de personnage
Lien vers votre fiche personnage:

Voir le profil de l'utilisateur

Revenir en haut Aller en bas

[27 septembre 1597] Honneurs à l'ambassadrice d'un Empire d'Or Empty Re: [27 septembre 1597] Honneurs à l'ambassadrice d'un Empire d'Or

Message par Contenu sponsorisé


Contenu sponsorisé


Revenir en haut Aller en bas

Revenir en haut


 
Permission de ce forum:
Vous ne pouvez pas répondre aux sujets dans ce forum