Le Deal du moment : -53%
– 53% sur le Ventilateur sur pied OCEANIC ...
Voir le deal
22.88 €

[19 Septembre 1597] Une matinée à l'église

Aller en bas

[19 Septembre 1597]  Une matinée à l'église Empty [19 Septembre 1597] Une matinée à l'église

Message par Thierry d'Anjou le Dim 17 Mai - 17:58

Depuis sa sortie de la prévôté, Thierry se tenait à carreau et évitait le moindre pas de travers qui aurait risqué de le renvoyer en cellule. Pour le moment, il convenait d'adopter une attitude moraliste la plus rigoriste qui soit. Sans doute la pire punition qui soit. Il commençait à lui tarder de partir vers les colonies. Au moins, là, le quotidien serait peut-être un peu plus relâché.

Par exemple, ordinairement, le prêtre ne donnait que peu les premières messes de la journées, en particulier celles des mâtines. Les mâtines ! Quel théologien avait eu cette idée absurde ? Il fallait que celui-là souffre d'insomnie sévère pour considérer cette réforme comme utile pour l'ensemble de la populace ! Et naturellement, aucun religieux ne remettait cela en doute ! La parole d'évangile était sacrée. Thierry manquait souvent de s'étouffer d'agacement en ruminant ces pensées absconses.

Lors des premiers jours, Thierry avait essayé de proposer à son fils Alexandre de dire les premières messes à sa place. Après tout, ne désirait-il pas autrefois être prêtre ? Leurs visages se ressemblaient assez, en le coiffant bien, en lui mettant une perruque, cela aurait pu faire illusion. Malheureusement, cet enfant était pétri d'idéalisme. Il lui avait longuement rappelé que seul lui pouvait officier et de nombreuses autres règles. Au moins, Alexandre l'assistait, dans sa jolie tenue d'enfant de chœur, en dépit des heures matinales. Apparemment, la dévotion religieuse prenait le pas sur le sommeil chez lui. il accueillait même les quelques paroissiens, aussi fous que son fils, qui venaient à l'église à six heures d'un large sourire radieux.

De temps en temps, au fil de la journée, Thierry s'étonnait de voir quelques fidèles lui adresser quelques sympathies et déclarer dommageable d'avoir eu ces ennuis avec la justice, qu'ils trouvaient ces quelques péchés qu'il se permettaient le rapprochaient d'eux. Le prêtre leur répondait d'un sourire faux et prétendait que c'était pourtant grave de rompre un sacerdoce. Sa mémoire enregistrait cependant noms et visages. Il savait ainsi chez qui s'inviter pour boire à l'abri de la surveillance des soldats. Les bigots, eux, n'étaient d'aucune surprise et se plaisaient à lui faire la leçon. il les ignorait de son air le plus condescendant ou s'amusait à rappeler d'un ton sec une parole du Christ sur le pardon.

Au milieu de cette matinée du 19 Septembre, Thierry terminait de dire une messe et conversait avec quelques fidèles. Pas une grande conversations. Des badauds inquiets qui craignaient d'avoir commis une mauvaise action. Il hésita à encourager leur peur ou à les rassurer. La première option serait si amusante...
Thierry d'Anjou
Thierry d'Anjou
Prêtre

Messages : 453
Date d'inscription : 15/10/2018
Age : 47
Localisation : Brakteen

Feuille de personnage
Lien vers votre fiche personnage:

Voir le profil de l'utilisateur

Revenir en haut Aller en bas

[19 Septembre 1597]  Une matinée à l'église Empty Re: [19 Septembre 1597] Une matinée à l'église

Message par Wilfried le Lun 18 Mai - 19:12

Wilfried était arrivé il y a un petit moment à la capitale déjà et il ne savait pas où aller ce matin. Il avait passé toute la soirée à picoler à la taverne en se joignant à des gens pour entendre toute sortes de rumeurs et racontars. Il ne savait pas à qui se fier, ni même ce que la plupart de ce qui a été dit voulais dire. Par ailleurs, si ce qu’avait dit le fermier était vrai et qu’il avait élevé un âne rose, il espérait de tout coeur que les gosses de cet âne serait d’une autre couleur, cela mettrait un peu de gaieté dans ce bas monde.

Et après une longue nuit de buverie, il s’était endormi sur le tabouret de la taverne, tête contre la table en face. Personne ne l’avait volé. Il sentait la bouse de vache et le crottin de cheval. En même temps quand on vient à dormir dans les écuries pour ne rien payer, on doit bien concéder à des défauts d’hygiène. A son réveil, il avait l’impression d’entendre des cheveux au triple galop dans sa tête. «Ils peuvent pas s’endormir ? Ca fait un vacarne.» Et alors qu’il se réveillait, le tavernier vient à sa table lui donner le petit déjeuner. «Bigorneau, tu va m’regler la paye d’hier.» Levant la tête pour le regarder en fronçant un peu les sourcils, il se redressait un peu pour se mettre droit avant de lui répondre. «Demander à l’église, je travaille pour dieu.»

Le tavernier le toisait en se demandant s’il n’était point fou ou juste abruti. Mais il retenait le fait d’aller à l’église quemander de l’argent pour ce que ce corniaud lui devait. Wil mangeait son petit-déjeuner rapidement en buvant son brot avant de sortir de table et s’en aller vers l’église. Il n’allait jamais aux matines, mais la messe de 9h, il s’y rendait au moins une fois par semaine. . Et aujourd’hui, comme il avait le temps, il s’y rendait. Comme à son habitude, une fois à l’intérieur de l’église, il se mit vers le fond au milieu et patientait. La messe était tellement pénible. Et à chaque fois il ne comprenait presque rien. Il avait failli se rendormir et lorsqu’il reprit ses esprits, il se relevait en hurlant : «Ho-yo indépendant!!!» Il se frottait alors la tête. «Ouhh, j’ai un de ses chariots dans la tête moi.»

Mais en voyant le prêtre non loin, il se levait pour aller à sa rencontre et le saluer. «Bonjour mon père, alors ils en ont gros et vous leur avez remonté leur slibard ?»
Wilfried
Wilfried

Messages : 4
Date d'inscription : 04/04/2020

Voir le profil de l'utilisateur

Revenir en haut Aller en bas

[19 Septembre 1597]  Une matinée à l'église Empty Re: [19 Septembre 1597] Une matinée à l'église

Message par Thierry d'Anjou le Mer 20 Mai - 11:08

La messe de neuf heures avait rassemblé une cinquantaine de personnes dont la grande majorité était des habituées. Certaines venaient même assister aux messes deux à trois fois dans la même journée puis venaient critiquer la manière dont il l'avait dite, assurant avoir perçu un relâchement ou signalé une erreur dans un des rituels. Des charognes. Ces bigotes étaient les pires charognes qui soient.

Alors que le prêtre écoutait les réclamations de deux vieilles femmes qui critiquaient sa mauvaise prononciation en prenant sur lui pour ne pas leur répondre que leur incompréhension venait de leur surdité manifeste, un jeune homme vint s'approcher d'eux. Un rictus orna un bref instant son visage. Il reconnaissait l'individu qui avait crié en pleine cérémonie "Yo-Ho indépendant !" A l'odeur qui se dégageait de sa bouche, celui-là avait dû passer une nuit bien arrosée.

A l'approche du jeune homme, les deux femmes qui ne lui lâchaient pas la grappe jusque-là s'était reculé. Au contraire, Thierry s'avança et posa la main sur son épaule puis répondit d'une intonation enjouée.


"Je suis bien aise, mon fils, que ma messe vous ait autant transporté !"
Thierry d'Anjou
Thierry d'Anjou
Prêtre

Messages : 453
Date d'inscription : 15/10/2018
Age : 47
Localisation : Brakteen

Feuille de personnage
Lien vers votre fiche personnage:

Voir le profil de l'utilisateur

Revenir en haut Aller en bas

[19 Septembre 1597]  Une matinée à l'église Empty Re: [19 Septembre 1597] Une matinée à l'église

Message par Wilfried le Jeu 21 Mai - 10:25

Toujours la tête dans le foin, Wilfried se demandait pourquoi il était venu ici. Il avait un mal de crâne affreux, mais bon, il l’avait cherché aussi. Ayant interrompu le prêtre avec les deux femmes d’un certain âge, celui-ci c’était avancé vers lui en posant une main sur son épaule. Les yeux écarquillés, il l’écoutait et se demandait s’il se sentait bien ou non. Wilfried se disait que pour quelqu’un vivant dans une église c’était normal. Mais il ne pouvait s’empêcher de faire une remarque.

- Si vous vous trouvez belle avec une laisse, je suis sur que des personnes seront intéressés. C’est pour cela que ces dames étaient là ? Pour vous tenir en laisse et vous transporter ?

Comme à son habitude, il n’avait pas compris le sens de la phrase. Trop compliqué à son goût. A croire que tout ceux venant des églises avaient l’habitude de parler d’une façon inexpliquable. Mais bon, tout ce qu’il pouvait espérer maintenant c’était qu’il puisse répondre à sa question. En revanche, bien qu’il se souvenait qu’il avait une question, il ne savait plus comment le dire afin qu’un homme d’église puisse comprendre. Après tout, ils parlaient tous de façon si bizarre que son parler puisse être compris. Mais bon, qui ne tente rien à rien.

- Quand il y a du grabuges fait par des couillons, on fait bien appellent aux glandus pour qu’il règle ca non ?

Wilfried était paladin, mais suivant les villes ou villages, ce qu’il pouvait faire ou non pouvait être légèrement modifier. Tout ca pour une histoire de promesse ou de contrat à l’amiable entre le peuple et le clergé.

- Ça prouvera que j'ai de l'ubiquité non ?
Wilfried
Wilfried

Messages : 4
Date d'inscription : 04/04/2020

Voir le profil de l'utilisateur

Revenir en haut Aller en bas

[19 Septembre 1597]  Une matinée à l'église Empty Re: [19 Septembre 1597] Une matinée à l'église

Message par Thierry d'Anjou le Lun 25 Mai - 13:33

La réplique du jeune homme avait scandalisé les deux bigotes qui le foudroyaient d'un regard méprisant. Thierry contemplait la scène d'un sourire qu'il ne parvenait à dissimuler. Une laisse... L'image était parlante. Il se trouvait bien en laisse, soumis par la morale et le jugement des autres. Quelle plaie ! Il jeta un bref regard vers le Christ étendu au fond de l'église. Lui était au moins plus arrangeant.

Le prêtre eut un sourire moqueur et fixa les dames, incapable de résister à cette pique.


"C'est cela. Ces femmes aiment promener leur curé au bout d'une laisse."

Il fixa avec amusement les deux femmes s’indigner et se retirer en clamant leur colère. Thierry les fixa avec amusement puis se tourna vers le drôle.

"Je suis le père Thierry d'Anjou, mon fils, prêtre de cette modeste église de Sainte-Eustache. Que puis-je pour vous ? Quel est votre nom, d'abord ?"

Il l'entendit évoquer par des paroles brouillonnes ses activités. Il crut comprendre. un paladin. un homme dévoué à l’église. Thierry réprima un sourire. Il pourrait éventuellement l'utiliser.

"Si nous passions à mon bureau, mon garçon ?"

Le prêtre l'invita à traverser l'église et le conduisit dans une pièce circulaire dépourvue de fenêtre. Un grand bureau en bois trônait au centre. Il referma la porte à clé derrière son hôte. On était jamais trop prudent.
Thierry d'Anjou
Thierry d'Anjou
Prêtre

Messages : 453
Date d'inscription : 15/10/2018
Age : 47
Localisation : Brakteen

Feuille de personnage
Lien vers votre fiche personnage:

Voir le profil de l'utilisateur

Revenir en haut Aller en bas

[19 Septembre 1597]  Une matinée à l'église Empty Re: [19 Septembre 1597] Une matinée à l'église

Message par Contenu sponsorisé


Contenu sponsorisé


Revenir en haut Aller en bas

Revenir en haut


 
Permission de ce forum:
Vous ne pouvez pas répondre aux sujets dans ce forum