[11 septembre 1597] A l'Ours Noir

Page 1 sur 4 1, 2, 3, 4  Suivant

Aller en bas

[11 septembre 1597] A l'Ours Noir Empty [11 septembre 1597] A l'Ours Noir

Message par nogo lhuisni le Mar 5 Fév - 17:47

11 septembre 1597




Nogo attendait les jumelles, qui lui avaient promis de passer boire une chopine à la Taverne, après avoir vaqué à leurs affaires de demoiselles très occupées.
Il se moquait en lui même: "Mon vieux Nogo tu te mets dans des émois de jeune soupirant. Faudrait voir à revenir à un état d'esprit digne et raisonnable".
En attendant il se servit une bière, puisqu'en l'absence de la maîtresse des lieux il devenait le gardien de la Taverne.
nogo lhuisni
nogo lhuisni

Messages : 120
Date d'inscription : 17/10/2018
Age : 49
Localisation : Auberge de l'Ours Noir

Feuille de personnage
Lien vers votre fiche personnage:

Voir le profil de l'utilisateur

Revenir en haut Aller en bas

[11 septembre 1597] A l'Ours Noir Empty [11 septembre] A l'Ours Noir

Message par Siloé-Sémélé le Ven 8 Fév - 9:29

En rentrant dans la taverne, bien encapuchonnées en espérant ne pas trop attirer l'attention, les jumelle voient les clients qui s'agitent en diverses activités. Et le sieur Lhuisni occupé à servir des bières pour aider la tavernière ! Elles s'approchent gaiement.

Sémélé. "Oh mais Messire, vous avez vraiment toutes les cordes à votre arc ! Artiste, voyageur, écrivain public, et occasionnellement pourvoyeur de boissons à vos heures !"

Siloé. (rieuse) "Vous devez jamais vous ennuyer vous !"
Siloé-Sémélé
Siloé-Sémélé

Messages : 116
Date d'inscription : 17/11/2018
Age : 32
Localisation : Braktenn

Feuille de personnage
Lien vers votre fiche personnage:

Voir le profil de l'utilisateur

Revenir en haut Aller en bas

[11 septembre 1597] A l'Ours Noir Empty Re: [11 septembre 1597] A l'Ours Noir

Message par nogo lhuisni le Ven 8 Fév - 9:48

— Soyez les bienvenues Mesdemoiselles! Votre présence en ces lieux est un ravissement (Lol vé Stein pour ne citer personne…). L'aubergiste titulaire, en la personne d'une grande et belle jeune femme courageuse a dû s'absenter pour raisons familiales. Alors je rends service! Mais en vrai j'aime autant servir qu'être servi. Que souhaitez mes gentes Demoiselles?
nogo lhuisni
nogo lhuisni

Messages : 120
Date d'inscription : 17/10/2018
Age : 49
Localisation : Auberge de l'Ours Noir

Feuille de personnage
Lien vers votre fiche personnage:

Voir le profil de l'utilisateur

Revenir en haut Aller en bas

[11 septembre 1597] A l'Ours Noir Empty Re: [11 septembre 1597] A l'Ours Noir

Message par Le Cent-Visages le Ven 15 Fév - 22:42

[11 septembre 1597] A l'Ours Noir Lzoniu10


Lénius, troubadour difforme en fauteuil roulant, 27 ans


Une masse informe grommelait non loin, tout plein de la huitaine de bières déjà avalées avant l'arrivée de Nogo et des jumelles. Les gros doigts tordus de la créature battaient fiévreusement la table sur laquelle il se répandait, piteux. Ses dents pointues semblaient vouloir mordre le bois et dégouliner autant que les traits de son gros visage tirés par la fatigue. Les vapeurs de l'alcool explosaient ses yeux rougis derrière ses lunettes. Malgré les verres, il voyait à peine. Seule des formes se rétrécissaient ou grossissaient, toutes aussi torves devant ses pupilles soûles. Ainsi reconnut-il à peine Nogo et les siamoises quand ils s'installèrent près de lui. Sa pince infirme leva maladroitement sa chopine vidée et il scanda, moins à leur attention que pour lui-même :

-- Santé ! Santé à ce pays de fiente ! Santé au sang qui le pourrira en séchant !

Aux tremblements de la poigne bossue qui le tenait, le verre du récipient paraissait se disloquer au gré des lumières secouées en tous sens le long de ses huit faces. Quelque chose à mi-chemin entre le rire et les pleurs fut vomi de la bouche béante.
Le Cent-Visages
Le Cent-Visages
Gestion des PNJ
Gestion des PNJ

Messages : 790
Date d'inscription : 14/10/2018
Age : 29
Localisation : Partout et nulle part

Feuille de personnage
Lien vers votre fiche personnage:

Voir le profil de l'utilisateur

Revenir en haut Aller en bas

[11 septembre 1597] A l'Ours Noir Empty Re: [11 septembre 1597] A l'Ours Noir

Message par Thierry d'Anjou le Ven 15 Fév - 23:07

Après une excellente nuit de sommeil qui avait rattrapé celle désastreuse de la veille et un petit-déjeuner copieux, Thierry s'était mis à parcourir la ville à la recherche de son objectif. Pour une fois, il effectuait la tournée des bars et tavernes sans consommer ou chercher le plaisir d'une fille. Il se contentait de jeter un regard aux clients puis repartait ensuite. Au moins, l'avantage à chercher Lénius, c'était que celui-ci ne pouvait pas passer inaperçu.

Après quelques adresses, Thierry finit par pousser la porte de la taverne de l'Ours et entendit une voix tonner, pleine de reproches, de mépris et de colère. Son regard se dirigea machinalement vers l'auteur et reconnut les traits du gros infirme. Sa main se porta à sa croix pendue à sa poitrine. Il remercia le Seigneur d'avoir ainsi guidé ses pas et évité de traverser toute la ville avant de voir aboutir sa recherche.

Après une brève hésitation, il traversa la salle puis s'immobilisa devant la table de Lénius bien abîmé par l'alcool. A l'odeur et au comportement, il avait dû boire la nuit entière pour tenter d'oublier l’inoubliable. Il tira une chaise et s'assit en face. Sa main se posa ensuite sur la bouteille et se servit un verre. Il ne dirait jamais jamais non à du vin.


"J'aurais aimé que vous m'attendiez un peu avant de célébrer la nouvelle. "

Il porta le verre à la bouche et but quelques gorgées.

"Très bon choix de vin, cela dit. Vous avez bon goût. Moi-même, même pour m'enivrer à plus soif, j'ai toujours eu ce luxe de bien boire."

Il reposa le verre puis poursuivit.

"J'ai de meilleures nouvelles au sujet de votre ami, Lénius. Il n'est pas tombé dans de si mauvaises mains que vous le croyez. Je pourrais même vous conduire à lui si vous le désirez."
Thierry d'Anjou
Thierry d'Anjou
Prêtre

Messages : 378
Date d'inscription : 15/10/2018
Age : 46
Localisation : Brakteen

Feuille de personnage
Lien vers votre fiche personnage:

Voir le profil de l'utilisateur

Revenir en haut Aller en bas

[11 septembre 1597] A l'Ours Noir Empty Re: [11 septembre 1597] A l'Ours Noir

Message par Siloé-Sémélé le Sam 16 Fév - 10:30

Sémélé regarde alentour et effectivement, elle ne voit pas la patronne ni les serveuses. Elles doivent être bien occupées à l'étage probablement. Les siamoises se retourne vers Nogo dont l'entrain et la bonne humeur sont décidément communicatifs.

Sémélé. "Un p'tit jus de fruits ça serait parfait !"

Sémélé. "Servir autant qu'être servi, voilà çà une belle philosophie qui gagnerait à faire des émules à...."

Elle s'interrompt lorsque d'une pichenette, sa sœur attire son attention vers la table voisine. Sémélé y découvre Lénius, affaissé sur une table et apparemment rond comme une barrique... Quel triste spectacle. Est-ce cette soirée étrange chez le roi qui l'a laissé dans cet état. Les jumelles elles-mêmes ne s'en sont pas complètement remises. D'un petit hochement de tête, Siloé invite Nogo à les accompagner vers l'homme en fauteuil roulant.

Siloé (à Lénius) "B'en alors l'ami ? Vous faites peine à voir, ça va pas..."

Elles ne comprennent pas bien le sens de ses paroles sur le royaume et son sang. Sémélé se mordille la lèvre. Elle compte sur les plaisanteries de sa sœur et sur l'entrain de Nogo Lhuisni pour détendre un peu l'atmosphère. Le père Thierry d'Anjou est là aussi, à boire autre chose que du vin de messe... Lui non plus ne semble pas aller très fort. Malgré les excuses que le prêtre leur a faites la veille, les siamoises restent un peu distantes. Elles se contentent d'un :

Siloé. "Bonjour, mon père."
Siloé-Sémélé
Siloé-Sémélé

Messages : 116
Date d'inscription : 17/11/2018
Age : 32
Localisation : Braktenn

Feuille de personnage
Lien vers votre fiche personnage:

Voir le profil de l'utilisateur

Revenir en haut Aller en bas

[11 septembre 1597] A l'Ours Noir Empty Re: [11 septembre 1597] A l'Ours Noir

Message par nogo lhuisni le Lun 18 Fév - 19:15

Nogo sent l'ombre neurasthénique qui se dépêche à s'étendre sur le carreaux, comme une pièce d'échec qui se fait mater. Il faut qu'il réagisse.

— Oh mais nous sommes en nombre suffisant pour jouer aux cartes ou aux dés. Ne vous dirait-il pas de tâter la manille ou le chelem, le quintet d'as ou la combinaison quatre deux un ? Ou sinon encore nous pourrions nous affronter aux petites lancettes sur cette ronde cible accrochée au mur ci-devant. MesDamoiselles et MesSires ne nous laissons pas intimider par la capuche épaisse de la tristesse. Jouons, puisque le lieu est doux et la boisson gratuite!

Mince, le dernier adjectif était venu tout seul! Il va devoir assumer… Il ne peut pas disposer du fond de commerce d'Émeline comme bon lui semble, malgré son absence. Il va ajouter cela à son compte déjà bien fourni envers l'Auberge de l'Ours Noir.
nogo lhuisni
nogo lhuisni

Messages : 120
Date d'inscription : 17/10/2018
Age : 49
Localisation : Auberge de l'Ours Noir

Feuille de personnage
Lien vers votre fiche personnage:

Voir le profil de l'utilisateur

Revenir en haut Aller en bas

[11 septembre 1597] A l'Ours Noir Empty Re: [11 septembre 1597] A l'Ours Noir

Message par Thierry d'Anjou le Lun 18 Fév - 21:15

Thierry releva la tête et dirigea le regard vers un homme singulier qui se tenait tout près de leur table, assis avec les siamoises. Il s'apprêta à lui ordonner de se mêler de ses affaires. Ses traits se tendaient déjà. Les jumelles devaient reconnaitre l'expression qu'il avait eu quand il les avait attrapé ou avait fait la leçon à Allison. Brusquement, son geste ridicule de la veille lui revint en mémoire. Une pitoyable comédie qui n'avait servi à rien. Rien du tout. Il abandonna son visage austère puis en composa un beaucoup plus aimable pour s'exprimer d'une voix polie, mais teintée de distante :

"Je regrette, monsieur, mais j'ai une affaire importance à régler avec Lénius. Il n'est plus question de jouer. Lénius, s'il vous plait."

Le prêtre réprima un soupir. Cela serait-il convainquant ? Lénius et lui avaient un passé, un différent... Accepterait-il de le suivre ?
Thierry d'Anjou
Thierry d'Anjou
Prêtre

Messages : 378
Date d'inscription : 15/10/2018
Age : 46
Localisation : Brakteen

Feuille de personnage
Lien vers votre fiche personnage:

Voir le profil de l'utilisateur

Revenir en haut Aller en bas

[11 septembre 1597] A l'Ours Noir Empty Re: [11 septembre 1597] A l'Ours Noir

Message par Siloé-Sémélé le Mar 19 Fév - 9:04

Sémélé (rieuse) "Gratuite ? Décidément, vos ressources sont sans limites ou bien vous avez l'abonnement ici ?"

Siloé. "J'dis pas non à une partie de cartes ou aux fléchettes. A quoi donc savez-vous jouer ? Ou alors lire dans les cartes peut-être ! Plus rien me surprendrait."


Elle adresse un coup d’œil au pauvre Lénius, fin bourré, en espérant que la perspective d'un amusement l'aiderait à se calmer un peu et pourquoi pas à confier ce qui le tourmentait autant. Un soucis avec un ami à lui apparemment. Les jumelles préfèrent ne pas poser de questions, ce serait à Lénius d'en parler s'il voulait. Le prêtre intervient alors, clairement pas d'humeur à s'amuser et qui souhaite emmener Lénius pour une affaire commune. Mais la gargouille serait-elle seulement en état de le suivre, ainsi piteusement affaissée dans des litres d'alcool ?
Siloé-Sémélé
Siloé-Sémélé

Messages : 116
Date d'inscription : 17/11/2018
Age : 32
Localisation : Braktenn

Feuille de personnage
Lien vers votre fiche personnage:

Voir le profil de l'utilisateur

Revenir en haut Aller en bas

[11 septembre 1597] A l'Ours Noir Empty Re: [11 septembre 1597] A l'Ours Noir

Message par nogo lhuisni le Mar 19 Fév - 10:24

Nogo partit chercher les fléchettes pour jouer avec les jumelles.

— Mettons nous en humeur en lançant des pics, qui ne ferons grimacer personne.

Il pensait bien sûr au prêtre, qu'il avait trouvé à peine poli…
Mais Nogo, s'il adorait discuter de spiritualité, et sous quelque aspect elle se présentât, détestait le clergé. Aussi se taisait-il, conscient qu'il n'était pas très objectif.
nogo lhuisni
nogo lhuisni

Messages : 120
Date d'inscription : 17/10/2018
Age : 49
Localisation : Auberge de l'Ours Noir

Feuille de personnage
Lien vers votre fiche personnage:

Voir le profil de l'utilisateur

Revenir en haut Aller en bas

[11 septembre 1597] A l'Ours Noir Empty Re: [11 septembre 1597] A l'Ours Noir

Message par Le Cent-Visages le Mer 20 Fév - 15:07

[11 septembre 1597] A l'Ours Noir Lzoniu10


Lénius, troubadour difforme en fauteuil roulant, 27 ans


Derrière la voile de ses yeux embués, la gargouille découvrir une soutane. Un visage connu. Le prêtre d'Anjou. Il s'asseyait près de lui et commençait à prendre lui aussi sa part de vin. A ses remarques cyniques et transpirantes de désespoir, Lénius cracha un rire tonitruant, plus effrayant qu'amusant. Rire du désespoir. Son esprit détraqué tendait de raccommoder les morceaux : son ami, le procès... Tristan vendu comme esclave. Perdu... Il n'arriva pas immédiatement à articuler quelque réponse et sa tête tournoya comme un oiseau blessé autour de Thierry. Sinistre ronde dans laquelle les faces déconstruites de Nogo, des jumelles, du prêtre se succédaient, se mélangeaient, dégoulinaient.

L'une des sœurs -- impossible de savoir laquelle -- l'interrogeait sur les raisons de son état.

-- Je fais peine, dites-vous ? parvint-il enfin à articuler. Qu'elle pleure dans le stupre et l'alcool ! Diluez-la, cette peine, et vous pourrez alors me trouver cocasse. Ou la simple personnification de ce monde putassier ! He heh eeeeeeee....

Il applaudit la proposition de Nogo : jouer ! Qu'y avait-il d'autre à faire ? Il en ignora les paroles agacées du prêtre et, déjà se dirigeait, d'un chemin d'ivrogne tracé par son fauteuil, vers les fléchettes que l'homme à l'accent clinquant et roulant recommandait. Il en prit une pleine poignée. En lança une. Bien évidemment la flèche n'atteignit même pas la cible et se ficha dans le mur à une bonne distance.

-- Tirons, mes amis, tirons des dards ! Un pour le roi ! Un pour ce baron et ses crochets ! Un pour.... eh eh...... hic.... pour deux pauvres esclaves que j'ai même pas été foutu d'aider. (à Thierry, tendant des fléchettes) Tirez aussi, mon père ! Vu que vous aimez bien cela en plus !
Le Cent-Visages
Le Cent-Visages
Gestion des PNJ
Gestion des PNJ

Messages : 790
Date d'inscription : 14/10/2018
Age : 29
Localisation : Partout et nulle part

Feuille de personnage
Lien vers votre fiche personnage:

Voir le profil de l'utilisateur

Revenir en haut Aller en bas

[11 septembre 1597] A l'Ours Noir Empty Re: [11 septembre 1597] A l'Ours Noir

Message par Thierry d'Anjou le Mer 20 Fév - 16:17

Face à lui, Lénius offrait un spectacle pitoyable, enivré par l'alcool qui exprimait ses opinions sans aucune modération, sans la moindre retenue. Il ne l'en jugeait pas. Bien au contraire. Il se reconnaissait dans ses pires moments, un peu avant qu'il se mette à vomir sur un client ou à s'endormir sur la table. Cette pensée le déprima. il se servit un verre puis un second. l'alcool coulait sous sous sa langue, dans sa gorge jusqu'à ses veines. Il le réconfortait, l'apaisait.

Quand Lénius évoqua dans ses braillements que la peine devait être noyée dans l'alcool, il approuva, en se servant un autre verre et le levant au-dessus de sa tête :


"Voilà une bonne vérité ! In vino véritas, comme on dit si bien ! Le vin, le vin voilà la réponse à tous les maux ! Les Romains ne sauraient avoir tort ! "

Il but rapidement son verre et s'en resservit un autre. Au même moment, Lénius s'approchait de la cible, voulait viser. il proposait de participer. Thierry haussa les épaules, préférant lever son verre d'un air goguenard.

"Désolé, mon fils, je préfère tirer dans une toute autre cible !"

Alors qu'il buvait son verre, Thierry s'arrêta quand Lénius évoqua être inutile, s'accusant d'avoir échoué à protéger les deux esclaves. La colère le saisit brusquement. D'un geste d'humeur, son bras balaya la bouteille et les verres sir la table qui se fracassèrent au sol.

"Inutile ? inutile, vous dites ? c'est moi le gars inutile ici ! Le gars le plus inutile du monde ! Un des deux esclaves, y a mon fils qui est un des deux esclaves. J'ai même pas pu su le protéger. j'étais au château de l'autre, ce baron aux crochets, j'ai essayé de les reprendre avec moi, de le persuader de me les laisser... Mais je suis inutile. Un boulet ! Un vrai boulet ! Vraiment... Vous parlez d'un père § le père d'Anjou, hein, le bon père d'Anjou ! Le père le plus inutile qui soit ! Un père, ça protège son enfant ! Mais tout ce que j'ai fait c'est de vendre mon fils, comme mon père m'a vendu ! Quel bon père d'Anjou je suis ! Il doit être fier le paternel à l'heure qu'il est s'il me voit depuis le Ciel ! T'as vu, enculé ? J'ai parfaitement réussi ! J'ai donné le même destin à mon fils que toi avec le mien ! T'es content ?"

Tout au long de sa tirade, le prêtre s'adressait à voix haute plus à lui-même qu'à une réelle personne dans la salle. Cela ne l'empêcher pas de crier bien fort son ressentiment et son amertume. Vers la fin, il releva la tête, croyant réellement apercevoir la silhouette sinistre de son père.

"Ca doit être ça le destin de cette putain de famille : se détruire par son propre sang. Même pas besoin d'ennemi ! Hic... Mais ce baron quand même.. ce Baron avec ses crochets, si je pouvais, je le pendrai à un crochet de boucherie ! Il serait comme une belle andouille pendue au crochet du boucher avec ses crochets ! Ah ah !"

Il laissa échapper un rire amer, dépourvu de toute joie.

"Et ce cardinal aussi ! Oh ce cardinal ! Comme j'aimerai le voir brûlé aux Enfers, lui ! Comment il était méprisant pour Alex ! Por Tristan ! pour Irène ! Enculé ! Enculé !"

Dans un geste de rage, ses poings s'abattirent sur la chaise tandis que dans l'écran il bascula en arrière et s'écrasa piteusement au sol. Il laissa échapper dans un murmure fable, proche de pleurer.

"Enculé...."
Thierry d'Anjou
Thierry d'Anjou
Prêtre

Messages : 378
Date d'inscription : 15/10/2018
Age : 46
Localisation : Brakteen

Feuille de personnage
Lien vers votre fiche personnage:

Voir le profil de l'utilisateur

Revenir en haut Aller en bas

[11 septembre 1597] A l'Ours Noir Empty Re: [11 septembre 1597] A l'Ours Noir

Message par Claire-Marie le Mer 20 Fév - 17:27

Claire-Marie avait couru toute la matinée. Au tribunal, au marché, à l'église pour tenter de voir le père Thierry. Personne, nul part. Elle avait vu. Tout vu. Alex et Tristan avait été fait esclaves, elle n'avait rien pu faire. Trop occupée et effrayée de son maître. Seulement elle se sentait triste et impuissante. Elle avait sauté sur l'occasion d'une course pour sortir du château et voir d'elle-même. Elle savait n'avoir pas beaucoup de temps. Alors elle courrait dans les rues, demandait à des passants suffisamment aimables pour la renseigner. personne n'en savait rien. Ou personne n'en avait rien à faire. Elle failli bien se mettre à pleurer. Crépuscule miaula à ses pieds. Sa présence à ses côtés la réconfortait. Elle le prit dans ses bras. Le chaton sembla soudain miauler dans une direction. Claire entendit des voix. Elles venaient d'une porte. Claire laissa sa main la trouver puis la pousser.

- S'il vous plaît... Il y a quelqu'un ? Je voudrais... un renseignement.
Claire-Marie
Claire-Marie
Esclave domestique

Messages : 160
Date d'inscription : 14/10/2018
Age : 18
Localisation : Duché de Bretagne

Feuille de personnage
Lien vers votre fiche personnage:

Voir le profil de l'utilisateur

Revenir en haut Aller en bas

[11 septembre 1597] A l'Ours Noir Empty Re: [11 septembre 1597] A l'Ours Noir

Message par Thierry d'Anjou le Mer 20 Fév - 17:47

Affalé sur le plancher, Thierry gémissait, n'ayant aucune volonté pour se relever. Ses oreilles perçurent l'ouverture de la porte de la taverne e une nouvelle entrée de manière vague. Un flottement. Son esprit se détachait de tout ce qui arrivait. Brusquement, il sursauta. La voix timide.. Cette voix qui appelait...

"Claire... Claire !"

Son cœur battait à un rythme effréné dans sa poitrine. Claire ici ? Sa petite Claire ? Sa petite Claire, si pure, dans un pareil lieu de débauche ? La panique le saisit. Elle allait le voir dans ses pires états. Le masquait tombait et se déchirait à nouveau. Claire... Il ne voulait pas perdre la tendre affection qu'elle avait pour lui, lui qui ne la méritait. Dans un mouvement précipité, il se releva et essaya de courir dans sa direction. L'emmener loin de cette taverne sinistre qui ne lui convenait pas. Sa douce lumière apaisant méritait un beau soleil et non un bouge sombre nauséabond.

"Claire !"

Néanmoins, sa marche était encore animée par les effets de l'alcool. Thierry titubait plus qu'il n'avançait réellement. Dans sa précipitation, ses jambes s’emmêlèrent et il s'écroula au sol. Il essaya de se relever, honteux, maladroit, quand une nausée violente le saisit et lui fit régurgiter à même le sol une partie de son petit-déjeuner.
Thierry d'Anjou
Thierry d'Anjou
Prêtre

Messages : 378
Date d'inscription : 15/10/2018
Age : 46
Localisation : Brakteen

Feuille de personnage
Lien vers votre fiche personnage:

Voir le profil de l'utilisateur

Revenir en haut Aller en bas

[11 septembre 1597] A l'Ours Noir Empty Re: [11 septembre 1597] A l'Ours Noir

Message par Claire-Marie le Mer 20 Fév - 19:40

Claire perçut soudain une voix. Elle la reconnaîtrait partout.

- Père Thierry, est-ce vous ?

Elle entendit un mouvement, comme une course. Elle tenta de s'avancer elle aussi. Thierry saurait très certainement où était Alex. Elle esquissa un sourire. Finalement, on la récompensait de sa recherche. Elle saurait certainement rassurée. Cependant, une odeur âcre vint soudain ternir sa joie. Le père Thierry... il était à terre. Elle s'agenouilla, fort heureusement en évitant ce qu'il venait d'offrir au sol.

- Est-ce que vous allez bien ? Qu'est-ce qui vous arrive ?
Claire-Marie
Claire-Marie
Esclave domestique

Messages : 160
Date d'inscription : 14/10/2018
Age : 18
Localisation : Duché de Bretagne

Feuille de personnage
Lien vers votre fiche personnage:

Voir le profil de l'utilisateur

Revenir en haut Aller en bas

[11 septembre 1597] A l'Ours Noir Empty Re: [11 septembre 1597] A l'Ours Noir

Message par Thierry d'Anjou le Mer 20 Fév - 21:20

Sa petite Claire avait reconnut sa voix. Malgré la tristesse d'être surpris en pareil moment, son cœur s'émut. Elle, si pure, malgré sa cécité, savait le voir. Elle s'approcha de lui, s'agenouillait. Son sourire s'étira. Thierry se redressa, le visage soudain radieux, et ses bras enveloppèrent le corps fragile de la jeune fille. Il la serra contre lui, dans une étreinte purement chaste, uniquement teinté de paternalisme. Ses gestes étaient clairs et ne laissaient aucune ambiguïté.

"Ma petite Claire... Ma petite fille..."

Des larmes perlèrent à ses yeux. Il avait lâché de mot fille sans y réfléchir, porté par l'émotion du moment. Sa tendresse de père s'éveillait. Il sentait pour elle la même émotion que pour Alex. Ce sentiment inexplicable mais si puissant qui lui serrait le cœur et le rendait fierté, ce sentiment d'aimer une personne plus que lui-même, plus que sa vie. Contrairement à Alex, son sang ne pouvait couler dans ses veines, c'était impossible, mais cela n'effaçait pas les sentiments. Le cœur avait choisi.

Le regard empli d'un profond amour paternel, il se pencha vers elle et lui baisa doucement le front.
Thierry d'Anjou
Thierry d'Anjou
Prêtre

Messages : 378
Date d'inscription : 15/10/2018
Age : 46
Localisation : Brakteen

Feuille de personnage
Lien vers votre fiche personnage:

Voir le profil de l'utilisateur

Revenir en haut Aller en bas

[11 septembre 1597] A l'Ours Noir Empty Re: [11 septembre 1597] A l'Ours Noir

Message par Claire-Marie le Mer 20 Fév - 21:42

Claire cligna des yeux lorsque Thierry l'étreignit. Elle ne sut pas quoi faire. Dame Rose... Seule Dame Rose faisait cela... Elle crut un instant retrouver la chaleur du salon. Ses visions qu'elle ne craignait pas d'avoir. Chez elle. Elle se sentait chez elle. Claire se laissa aller contre le prêtre. Il l'appela soudain comme sa fille. Sa fille... Elle faillit bien pleurer. Comment pouvait-on lui dire cela ? Ses parents n'avaient pas voulu d'elle. Dame Rose non plus si elle n'avait pas eu ses dons. Alors que le père Thierry, il l'aimait. Elle renifla un peu.

- Je...

Elle pouvait sentir sa chaleur, surtout lorsqu'il lui déposa un baiser sur le front. Elle se sentit troublée mais décida de se raccrocher à ce pourquoi elle était venue.

- Je cherche Alex et Tristan... J'ai vu... enfin, j'ai entendu qu'ils avaient eu un procès. Je suis inquiète.

Sa langue avait fourché. Néanmoins, elle espérait que personne ne relèverait cette faute.
Claire-Marie
Claire-Marie
Esclave domestique

Messages : 160
Date d'inscription : 14/10/2018
Age : 18
Localisation : Duché de Bretagne

Feuille de personnage
Lien vers votre fiche personnage:

Voir le profil de l'utilisateur

Revenir en haut Aller en bas

[11 septembre 1597] A l'Ours Noir Empty Re: [11 septembre 1597] A l'Ours Noir

Message par nogo lhuisni le Jeu 21 Fév - 9:07

Nogo ne comprenait pas très bien le cours que prenait cette souterraine rivière souterraine, que les nouveaux protagonistes de la Taverne de l'Ours Noir longeaient comme un Styx connu et canalisé. Le flot noir des déboires, bonifiés par le temps de cuvage dans les bouteilles à la mer, rameutait les désespoirs de jeunesses, comme une marée de hauts-le-cœur bas du front d'océan. La tortuosité du goulet assassin serpentait sifflante, telle des serpents de racines dans les têtes bien défaites, vidées de la blanche substance de leur originelle pureté. La jeune fille virginale qui débarquait dans ce sillage macabre ne semblât pas s'offusquer de la débâcle torrentielle, qui précipitait vers des gouffres cet affluent de l'enfer.
En hôte bienveillant, quoique inquiet et circonspect, il invita la jeune fille à partager des jeux peu interdits:


— Vous plairait-il, douce Damoiselle, de lancer avec nous les élégantes lancettes de ce charmant amusement?

Tout en s'adressant à la jeune fille, il jetait quelques regards vers les jumelles, sentant que dans cette assemblée étrange il avait besoin de leur amical soutien. Sa sympathie pour elles redoublait, tandis que le Styx roulait son sombre flux dans les marges du récit.
nogo lhuisni
nogo lhuisni

Messages : 120
Date d'inscription : 17/10/2018
Age : 49
Localisation : Auberge de l'Ours Noir

Feuille de personnage
Lien vers votre fiche personnage:

Voir le profil de l'utilisateur

Revenir en haut Aller en bas

[11 septembre 1597] A l'Ours Noir Empty Re: [11 septembre 1597] A l'Ours Noir

Message par Siloé-Sémélé le Ven 22 Fév - 10:16

Les siamoises acceptent bien volontiers de tirer aux fléchettes mais soudain Lénius s'en saisit et tire n'importe comment, dans un état d'ébriété avancé. Ni une ni deux, Siloé-Sémélé se lèvent et vont prendre les fléchettes des mains du saltimbanque, le plus délicatement possible pour ne pas énerver la bête.

Siloé. "D'accord. Lâchez ça vous voulez bien ? Vous allez d'abord vous reposer..."

Toujours dans le même élan, elles vont retirer du mur la pique jetée par l'homme en fauteuil : Emeline n'appréciera sûrement pas de voir les murs de son établissement ainsi fichus en l'air. Les jumelles perdent leur bonne humeur devant la scène qui suit : noyés dans leurs rancœurs et dans des spectres qui leurs reviennent, le prêtre et le musicien se laissent abattre, s'oubliant à enchaîner les verres et les confidences. Siloé-Sémélé se sentent vraiment de trop à ne pas quoi savoir dire. Apparemment, le fils du prêtre (ça alors ! rien que cette phrase est déjà surprenante : un religieux en rupture de ses voeux...) et l'ami de Lénius sont tous les deux vendus comme esclaves, à cause du seigneur pourvu de crochets. Un cardinal les aurait achetés ? Sémélé soupire : les pauvres... Elle sait ce que ces gens-là pensent et font des invalides. Alors des esclaves par-dessus le marché...

Siloé. (à Lénius et Thierry, d'une voix troublée mais qu'elle veut amicale) "Ah... C'est... on est désolées. Si on peut aider faut pas hésiter. Mais... doucement sur la bouteille, ça va pas le faire."

Elles s'accrochent au regard de Nogo Lhuisni, apparemment aussi échoué qu'elles au milieu de cette sinistre scène. Les sœurs se frottent et se tortillent les mains, à ne vraiment pas quoi savoir dire ou faire. Elles en sursautent quand la porte de la taverne s'ouvre de nouveau, sur un halo de lumière, et qu'entre la petite servante des Monthoux. Siloé lui adresse un sourire flou qui se veut accueillant malgré la sombre ambiance.
C'est alors que Nogo propose à la jeune femme aveugle... de lancer les fléchettes avec eux. Il faut dire que lors de leur première rencontre, les jumelles non plus n'avaient pas percuté tout de suite que Claire-Marie est aveugle. Elles comprennent la méprise de Nogo. Malgré tout, sûrement à cause de la pression, la simple idée de Caire-Marie jouant aux fléchettes avec Nogo fait complètement relâcher la pression et déjà, les jumelles ont l’œil qui pétille d'un fou rire en approche.


Sémélé (discrètement, à Nogo, dans un rictus qui trahit sa tentative de se retenir de rire) "C'est généreux mais elle est aveugle."

Siloé a plus de mal et craque : un doigt replié devant sa bouche, elle commence à pouffer. Sa sœur lui envoie un coup à l'épaule mais ça n'a que pour effet de faire partir le rire qu'elle retenait jusqu'alors.

Siloé. "P... Pardon ! Eh eh... c'est... c'est pas contre vous...nous aussi la première fois..." (à Claire-Marie) "Ni contre vous c'est juste que..."

Elle a complètement honte de son fou rire et prend sa tête dans une main le temps que ça passe. Il faut mettre ça sur la tension vive qui s'était installée dans la pièce.

Siloé (se calmant peu à peu) "Oh..oh.... oh merde..." (à Nogo) "Nous deux en tout cas on joue avec plaisir." (avec un regard vers Lénius ivre et vers l'aveuge, ajoute tout bas) "Et sans risque."
Siloé-Sémélé
Siloé-Sémélé

Messages : 116
Date d'inscription : 17/11/2018
Age : 32
Localisation : Braktenn

Feuille de personnage
Lien vers votre fiche personnage:

Voir le profil de l'utilisateur

Revenir en haut Aller en bas

[11 septembre 1597] A l'Ours Noir Empty Re: [11 septembre 1597] A l'Ours Noir

Message par Le Cent-Visages le Dim 24 Fév - 18:59

[11 septembre 1597] A l'Ours Noir Lzoniu10


Lénius, troubadour difforme en fauteuil roulant, 27 ans


Lénius s'effondra plus encore sur la table dans un lourd fracas. Il laissa sans résistance les jumelles lui arracher les fléchettes et leur adressa un regard penaud. Elles avaient raison, après tout. Il acheva de descendre sa neuvième bière et écouta le prêtre se noyer lui aussi dans ses regrets, ses aigreurs et ses fantasmes.

-- Eh bien citons à comparaître au Tribunal du Diable le noble aux crochets, le cardinal, et votre père ha ha ha !!! Combien de jours, prenons les paris, avant qu'ils ne passent tous trois ?

Le clin d’œil qu'il adressa à Thierry fut plus sinistre qu'autre chose. Il crachota un rire ivrogne quand l'homme se qualifia de boulet, acquiesça et se désigna d'un geste brouillon pour se mettre dans le même sac. Il remarqua alors l'arrivée de cette jeune esclave qui avait aidé Alexandre. Comme dans un miracle, sa seule présence parut transformer le père Thierry en agneau et lui rendre un peu d'espoir. Lénius eut un sourire flou puis revint sur Nogo, qui avait la bonne idée de ramener un peu de joie au milieu des loques humaines.

Pris par l'alcool, il ne put s'empêcher de rire à la proposition de Nogo à l'aveugle. Il donna une tape amicale à l'épaule du voyageur et, se tournant vers Claire :

-- Après tout... hips... Après tout si Mademoiselle a vu que Tristan et Alexanre ont eu des ennuis, peut-être est-elle aussi en mesure de voir une cible ah ah ah.... Et de l'atteindre en plein cœur avec nous ! Tac !

La hargne avait sonné dans ses derniers mots, avant qu'il ne s'effondre pour ronfler à moitié.
Le Cent-Visages
Le Cent-Visages
Gestion des PNJ
Gestion des PNJ

Messages : 790
Date d'inscription : 14/10/2018
Age : 29
Localisation : Partout et nulle part

Feuille de personnage
Lien vers votre fiche personnage:

Voir le profil de l'utilisateur

Revenir en haut Aller en bas

[11 septembre 1597] A l'Ours Noir Empty Re: [11 septembre 1597] A l'Ours Noir

Message par Thierry d'Anjou le Dim 24 Fév - 19:30

Tout le long de sa propre descente, Lénius s'enfonçait lui aussi dans les limbes du désespoir. Heureusement, il y avait ces siamoises pour les contrôler, essayer de les empêcher de boire, de retirer les dangereuses fléchettes du main du troubadour.. Néanmoins quand Nogo tendait celles-ci à Claire, Thierry blêmit. Alors que son bras entoura par instinct la jeune fille, il allait protester vivement quand les jumelles intervinrent à nouveau. La situation les amusait vivement. Il le comprenait un peu. Toute cette scène était à la fois si pénible et si pitoyable. il leur adressa un pâle sourire.

"Merci, mesdames, de votre présence d'esprit. Oui, on ne distingue tout de suite l'infirmité de ma fille, elle sait si bien se débrouiller, si bien agir.. Elle est d'une telle bravoure."

Le prêtre baissa la tête, le bras toujours enlacé autour des épaules de Claire, et sourit avec tendresse en la contemplant. Il se releva ensuite et l'aida elle aussi à se remettre debout. En même temps son esprit songeait à comment lui répondre. Comment lui dire l'horreur ?

"Claire... Ton frère et son ami Tristan sont... Ils ont été..."

Il ne remarqua même l'utilisation du mot frère au lieu du prénom de son fils. Cela lui était venu naturellement. A nouveau, son cœur parlait et la reconnaissait pour son enfant bien mieux que le ferait les liens du sang. Il se pencha, jouant tendrement avec les mèches de ses cheveux puis ajouta avec dépit :

"Ils ont été condamné à être esclaves et vendus. Mais je vais les sauver ! Je vais trouver quelque chose !"

C'était bien une pensée d'ivrogne. Par quelle manière, pourrait-il les délivrer de l'asservissement ? Quelle utopie ! Même Claire ne pourrait être assez naïve pour croire en une pareille fable. A cet instant, il perçut les derniers cris de la bête Lénius qui sombra dans le sommeil de l’alcoolique. Quelle vision pitoyable ! Cela lui rappela la véritable raison de sa présence : amener Lénius à Tristan. Se faire pardonner de sa faute terrible de la veille. Comment faire ? Le troubadour n'allait pas si vite le suivre. Il aperçut a cet instant un pichet d'eau posé sur le comptoir. Thierry s'avança pour le prendre, sentant en même temps son crâne se tordre. L'alcool agissait sur lui aussi. Il dut faire un effort surhumain pour aller porter le pichet vers Lénius et en verser une partie sur ce dernier. Le prêtre utilisa le reste sur sa propre tête, grimaçant au contact de l'eau qui rafraichissait cependant la douleur qui commençait à vriller son cerveau entier.


"Réveillez-vous, Lénius ! Allez, ça suffit le désespoir : Il n'est pas trop tard ! Alex.. Tristan... Nous pouvons encore les aider ! Nous..."

Brusquement, quelque chose se débloqua dans son cerveau. Une idée ! Une idée venait de jaillir.

"Mais oui ! Oui, Lénius, je peux.. Je peux sauver, j'ai ce pouvoir en tant que père, en tant que... Je peux le faire ! Et si je sauve Alex, Alex sauvera Tristan ! Lénius, vous entendez ? Lénius !"
Thierry d'Anjou
Thierry d'Anjou
Prêtre

Messages : 378
Date d'inscription : 15/10/2018
Age : 46
Localisation : Brakteen

Feuille de personnage
Lien vers votre fiche personnage:

Voir le profil de l'utilisateur

Revenir en haut Aller en bas

[11 septembre 1597] A l'Ours Noir Empty Re: [11 septembre 1597] A l'Ours Noir

Message par Claire-Marie le Dim 24 Fév - 21:26

Claire cligna des yeux. Des fléchettes ? Ce n'était pas ce jeu auquel jouait parfois Dame Rose dans ses salons ? Peut-être bien, mais elle se rappelait qu'on lui défendait bien de le faire. Et de toute façon, elle n'était pas vraiment d'humeur à jouer. On parla pour elle, dont deux voix, presque identiques, qu'elle avait déjà croisé si elle se fiait à sa mémoire. Elle entendit d'ailleurs une fille rire. Claire-Marie ne s'en offusque pas.

- Oh non... ne vous en faites pas. C'est gentil de prévenir ce monsieur.

Ce fut la phrase de Lénius qui la fit frissonner. Savait-il ? Curieusement, elle devina que non. C'était l'odeur qui lui faisait dire cela. Souvent, quand les gens avaient cette odeur, ils ne raisonnaient plus. Elle entendit surtout Thierry répéter qu'elle était sa fille. Claire se tut. Qu'est-ce qu'il voulait dire ? Que c'était celui qui l'avait livré aux vagues. Non... non, s'il l'avait laissé, il ne lui témoignerait pas de la tendresse. Alors quoi ? Il était comme sa grand-mère ? Il l'avait... adopté comme disait Dame Rose. Elle aurait voulu demandé, mais pensa à le faire ensuite. D'abord les garçons. Thierry lui dit alors. Elle hocha la tête.

- Je... je sais oui. J'ai... enfin, on parle au domaine. Et... j'ai appris pour... Enfin, je suis venue aux nouvelles. Ils racontent pleins d'histoires. Vous savez où ils sont ?

Elle l'entendit alors s'éloigner. Elle se trouva un peu déséquilibrée, comme si elle était de nouveau complètement seule. Elle prit une grande inspiration et entendit alors de l'eau versée au sol. Thierry appelait quelqu'un. Et il dit qu'il pouvait sauver Alex et Tristan. Claire attendit, l'oreille tendue, très attentive à ce qui allait se passer.
Claire-Marie
Claire-Marie
Esclave domestique

Messages : 160
Date d'inscription : 14/10/2018
Age : 18
Localisation : Duché de Bretagne

Feuille de personnage
Lien vers votre fiche personnage:

Voir le profil de l'utilisateur

Revenir en haut Aller en bas

[11 septembre 1597] A l'Ours Noir Empty Re: [11 septembre 1597] A l'Ours Noir

Message par Thierry d'Anjou le Dim 24 Fév - 21:36

Alors qu'il attendait avec une certaine angoisse, Thierry remarqua la malheureuse Claire toute seule au milieu de la salle. Sans lâcher Lénius du regard, il revint à elle, lui prenant doucement le bras. Il voulait être là pour elle, la rassurer, la protéger. Dans le tumulte et l'obscurité, elle devait être si inquiète.

Il murmura :


"Je suis là."
Thierry d'Anjou
Thierry d'Anjou
Prêtre

Messages : 378
Date d'inscription : 15/10/2018
Age : 46
Localisation : Brakteen

Feuille de personnage
Lien vers votre fiche personnage:

Voir le profil de l'utilisateur

Revenir en haut Aller en bas

[11 septembre 1597] A l'Ours Noir Empty Re: [11 septembre 1597] A l'Ours Noir

Message par nogo lhuisni le Lun 25 Fév - 9:46

Nogo comprenait son horreur et appréhendait la situation sans erreur: tous ce gens ce connaissaient et avaient tissé des liens entre eux. Mais c'était du travail bâclé, tissé à la mord-moi-le nœud. Il fut saisit d'un mal à l'aise, que l'existence lui avait appris à renverser. Un lama d'Asie, palindrome bienvenu ferait l'affaire.

— Ne restons pas ainsi, les bras croisés comme des baguettes sur le riz. Nous buvons trop sans nous nourrir assez. Je vous propose de nous attabler devant le méchoui que notre absente hôtesse avait préparé avant de devoir d'urgence se rendre au chevet d'une parente mourante. Mangeons chères et chers camarades. Cette bonne chère raccommodera nos chairs. Et nos âmes en rade de ce festin redoreront quelques nouvelles parades. Les solutions individuelles ternissent la réputation du destin, celles prises en commun lui redonne du blason. Ne soyons ni blasés, ni blessés, ni beuvrés comme un bœuf bourré. Posons sur la table nos coudes et nos tourments. Mettons tout en commun. Dînons ensemble pour ensemble deviner la suite!
nogo lhuisni
nogo lhuisni

Messages : 120
Date d'inscription : 17/10/2018
Age : 49
Localisation : Auberge de l'Ours Noir

Feuille de personnage
Lien vers votre fiche personnage:

Voir le profil de l'utilisateur

Revenir en haut Aller en bas

[11 septembre 1597] A l'Ours Noir Empty Re: [11 septembre 1597] A l'Ours Noir

Message par Thierry d'Anjou le Lun 25 Fév - 10:00

Thierry dévisagea ce drôle avec dépit. Il existait toujours ce genre d'énergumènes dans les tavernes qui ne comprenaient jamais rien aux situations dramatiques. La mauvaise humeur se réveillée, alimentée par l'alcool qui lui soufflait de céder aux bas instincts. Cela serait si bon de laisser éclater une colère, de piquer au vif ce manant... Néanmoins, le bras de Claire accrochait au sien l'en dissuadait. Il pencha la tête vers elle et lui embrassa tendrement le front. Claire... Si elle apprenait la vérité, si elle découvrait sa véritable nature... Elle le rejetterait. Cela était plus que certain. Elle ne pourrait apprécier d'être en compagnie d'un être si vil elle qui incarnait la pureté absolue.

Repoussant ainsi toutes les phrases assassines qui lui venaient à l'esprit, Thierry se redressa puis s'adressa à Nogo d'une voix un peu brute mais réussissait à y mettre assez de politesse pour adoucir le discours :


"Pardon, monsieur, mais nous n'avons guère le temps de faire ripaille. Mon fils et son ami.. Nous devons les voir le plus rapidement possible, s'assurer qu'ils ont passé une bonne nuit et commencer un plan de bataille. Dès que l'homme là-bas aura accepté de m'entendre, nous partirons."

Il tourna la tête vers Lénius, serrant au passage nerveusement le bras de Claire, et cria :

"Lénius ! Lénius, réveillez-vous donc ! Vous comptez faire attendre Tristan ?"
Thierry d'Anjou
Thierry d'Anjou
Prêtre

Messages : 378
Date d'inscription : 15/10/2018
Age : 46
Localisation : Brakteen

Feuille de personnage
Lien vers votre fiche personnage:

Voir le profil de l'utilisateur

Revenir en haut Aller en bas

[11 septembre 1597] A l'Ours Noir Empty Re: [11 septembre 1597] A l'Ours Noir

Message par Contenu sponsorisé


Contenu sponsorisé


Revenir en haut Aller en bas

Page 1 sur 4 1, 2, 3, 4  Suivant

Revenir en haut


 
Permission de ce forum:
Vous ne pouvez pas répondre aux sujets dans ce forum