La librairie Bellanger

Page 1 sur 2 1, 2  Suivant

Aller en bas

La librairie Bellanger Empty La librairie Bellanger

Message par Alexandre le Dim 14 Oct - 16:19

En ce 2 Septembre 1597, le climat est un peu rafraichi quand le soleil commence  se coucher. Coincée entre deux maisons se dresse une modeste librairie. Ni réellement grande ni réellement petite, elle parait accueillante. La porte est ouverte sur la rue et permet d'apercevoir à l'intérieur les étagères sur lesquelles patientent divers ouvrages, tous d'excellents factures. Des raretés s'y cachent mais encore faut-il pouvoir les découvrir.
Dans le fond, un vieil homme étudie le livre de comtes installé derrière le comptoir. Alexandre se déplace entre les rayonnages, appuyées sur ses béquilles, prêt à renseigner un éventuel client. Son regard s'oriente sans cesse vers l'extérieur. Il lui tardait d'avoir une permission et de découvrir encore toutes ces rues.
Alexandre
Alexandre
Esclave domestique

Messages : 524
Date d'inscription : 14/10/2018
Age : 20
Localisation : Nérée

Feuille de personnage
Lien vers votre fiche personnage:

Voir le profil de l'utilisateur

Revenir en haut Aller en bas

La librairie Bellanger Empty Re: La librairie Bellanger

Message par Lucrezia di Subiaco le Dim 14 Oct - 16:40

Aux dernières lueurs du jour, Lucrezia avait jeté une cape élimée sur le brocart de sa robe et s'était enfuie dans la ruelle. Comme toujours, sa vieille plume se froissait dans sa poche et son flacon d'encre, maintenu par un cordon, lui battait la poitrine comme un second cœur.

Rabattant le capuchon sur sa tête, elle rejoignit un quartier plus modeste et découvrit, entre deux maisons, la librairie Bellanger. Elle entra discrètement. Son regard fureta jusqu'à tomber sur le jeune homme au teint pâle, qui parcourait les rayonnages sur ses béquilles. L'approchant par-derrière, elle lui mit la main sur l'épaule et lui fourra sous le nez un bout de parchemin. Elle l'avait écrit à l'avance : Alfrédic le Trismégiste.

Il savait lire et Lucrezia avait toute confiance en sa discrétion.
Lucrezia di Subiaco
Lucrezia di Subiaco

Messages : 184
Date d'inscription : 14/10/2018
Age : 22
Localisation : Monbrina

Feuille de personnage
Lien vers votre fiche personnage:

Voir le profil de l'utilisateur

Revenir en haut Aller en bas

La librairie Bellanger Empty Re: La librairie Bellanger

Message par Alexandre le Dim 14 Oct - 17:05

Concentré sur sa progression avec ses béquilles, Alexandre se mouvait comme toujours avec difficulté. Malgré l'entrainement, les gestes devenus mécaniques n'étaient toujours pas fluides. Il n'entendit pas la personne qui s'était approchée de lui pour lui tapoter l'épaule. Ses mains se serrèrent instinctivement autour de ses béquilles afin de raffermir sa prise. Il serait si idiot de tomber pour un sursaut ! Il se retourna et inspecta attentivement cette jeune femme qui ne voulait pas être repérée. Une criminelle ? Il jeta un œil vers le comptoir et vit son père toujours plongé dans ses comptes. S'il surprenait cette personne, le garçon se doutait de sa réaction. Les gens suspects, il n'aimait pas ça, allant même à dénoncer aux autorités ceux qui s'affranchissaient trop en venant ici et dévoilaient un projet illicite. Sûr que s'il voyait cette femme, il irait avertir le guet.
Passant une de ses béquilles à l'autre main, il indiqua à la mystérieuse cliente un recoin où le vieil homme ne pourrait les apercevoir. Il reprit sa béquille puis s'y rendit sans donner l'air de fauter. Il reprit alors le mot tendu tout à l'heure et déchiffra vite la demande. Son expression devint livide. Il reconnaissait le titre. Un ouvrage interdit et pouvant causer de sérieux ennuis à son détenteur.
Devant la requête impossible, Alexandre se sentait partagé. Faire confiance à une inconnu qui pourrait l'entrainer lui - et ses parents être aussi - en prison serait une décision stupide. D'un autre côté, s'éloigner de cette aventure le déchirait. Lui qui rêvait tant de voir enfin quelque chose bouger dans sa vie.. Une autre chance se produirait-il ? Il hésita encore.

D'une voix tremblante, il murmura :


"On n'a pas ça...."

Peu importait son désir, il ne pouvait pas. Il secoua la tête. Il ne pouvait vraiment pas. Son père... Sa mère.. Il ne pouvait pas les trahir.
Alexandre
Alexandre
Esclave domestique

Messages : 524
Date d'inscription : 14/10/2018
Age : 20
Localisation : Nérée

Feuille de personnage
Lien vers votre fiche personnage:

Voir le profil de l'utilisateur

Revenir en haut Aller en bas

La librairie Bellanger Empty Re: La librairie Bellanger

Message par Lucrezia di Subiaco le Dim 14 Oct - 17:21

Il ne mentait pas.

Lucrezia avait déjà parcouru la librairie Bellanger. La veille, enveloppée dans sa cape de vagabonde, elle avait vu qu'il ne risquait pas d'y avoir un ouvrage d'Alfrédic sur les rayonnages de ce modeste établissement, dont le patron respirait l'honnêteté. Mais il lui fallait de l'aide et, dans la librairie bourgeoise, en face de la maison de son oncle, on la reconnaîtrait. En s'adressant à ce jeune homme hésitant, qu'elle avait déjà repéré, Lucrezia avait le sentiment qu'elle prenait un moindre risque. Elle prit la plume froissée dans sa poche et, tirant le flacon d'encre de dessous sa cape, elle ajouta d'abord : Besoin pour guérir. L'homme eut l'air de ne pas comprendre. Elle se montra du doigt puis fit non de la tête. Enfin, lui reprenant le parchemin, Lucrezia rajouta une troisième ligne : M'aideras-tu ?
Lucrezia di Subiaco
Lucrezia di Subiaco

Messages : 184
Date d'inscription : 14/10/2018
Age : 22
Localisation : Monbrina

Feuille de personnage
Lien vers votre fiche personnage:

Voir le profil de l'utilisateur

Revenir en haut Aller en bas

La librairie Bellanger Empty Re: La librairie Bellanger

Message par Alexandre le Dim 14 Oct - 17:35

Tiraillé entre son désir d'aventures et la conscience que lui dictait son devoir de fils et de citoyen, Alexandre observait anxiété les gestes de la jeune femme. Elle écrivit encore sur la feuilles. A deux reprises. Cela le surprit. Était-ce là une mesure de prudence ? Après tout, une communication par la plume s'avérait bien plus discrète que par la voix que n'importe qui pourrait surprendre. Qui plus est, dans une librairie, quel meilleur prétexte ? On prétendait prendre une référence et le tour était joué ! Pourtant, il lui semblait que cela relevait plus d'une astuce. Une muette ? Pourtant, elle comprenait ses paroles... Décidément, quelle étrange fille !
Lorsque une nouvelle information précisa que sa recherche avait pour vocation de guérir, Alexandre sentit une autre de ses résistances se fissurer. Vouloir aider son prochain... Quel si noble ambition ! De ce qu'il avait pu, certains ouvrages alchimistes pouvaient être utilisées à ce dessein. Serait-ce un réel crime ? Les autorités le pensaient et son père approuvait silencieusement, refusant de penser autrement par peur des représailles. Mais laisser souffrir des gens si on connaissait le moyen de les aider... La religion insistait sur l'entraide, tendre la main à son prochain... Le doute s'immisçait de plus en plus en lui. Il avait une réelle envie d'aider cette fille.


"je... Et si on voyait ailleurs, dis ? ici, c'est pas sûr. Mon père... Il n'approuverait pas. Mais... mais je veux bien t'aider, oui. Mais il ne doit pas savoir.
Alexandre
Alexandre
Esclave domestique

Messages : 524
Date d'inscription : 14/10/2018
Age : 20
Localisation : Nérée

Feuille de personnage
Lien vers votre fiche personnage:

Voir le profil de l'utilisateur

Revenir en haut Aller en bas

La librairie Bellanger Empty Re: La librairie Bellanger

Message par Lucrezia di Subiaco le Dim 14 Oct - 17:54

Il acceptait !

Inexpressive et pressante à la fois, Lucrezia rédigea un dernier mot : Demain midi, rue Sourde. Elle le montra au jeune homme et, lui serrant légèrement le bras, sortit de la librairie Bellanger. Il trouverait plus tard la jade néphrite dans sa poche.
Lucrezia di Subiaco
Lucrezia di Subiaco

Messages : 184
Date d'inscription : 14/10/2018
Age : 22
Localisation : Monbrina

Feuille de personnage
Lien vers votre fiche personnage:

Voir le profil de l'utilisateur

Revenir en haut Aller en bas

La librairie Bellanger Empty Re: La librairie Bellanger

Message par Alexandre le Dim 14 Oct - 18:09

Alexandre opina légèrement de la tête, enregistrant en même temps le rendez-vous.
Afin de ne pas attirer l'attention sur eux, il lui tourna le dos puis partit dans une direction opposée en clopinant sur ses béquilles. Il alla s'installer à une table, étudiant un livre posé là sur la cosmologie. Il ne comprenait toujours rien mais son père l'exhortait à continuer à approfondir chaque sujet et surtout creuser sur les matières qui lui causaient des problèmes. "L'infirmité n'est pas une malédiction, Alex, mais le refus de travailler et l'abandon seraient pour toi une erreur fatale."  Il le lui répétait sans cesse cette phrase quand le garçon se décourageait et désirait sortir pour échapper à ces études ennuyeuses.
Tout en lisant un passage qui ne l'intéressait pas, Alexandre frottait sa cuisse machinalement et sentit brusquement un objet dans sa poche. Intrigué, il plongea dedans et tâta ce qui avait la forme d'un gros caillou. Il soupçonnait la mystérieuse inconnue dans l'intention de payer ses services. il se résolut à rester discret pour trouver plus tard une cachette sûre à ce qui était certainement un trésor.
En son for intérieur, son imagination bouillonnait. Vers quoi cette aventure l'entrainerait ? Il se sentait comme un de ces héros qui s'embarquerait sur un navire vers les terres lointaines.
Alexandre
Alexandre
Esclave domestique

Messages : 524
Date d'inscription : 14/10/2018
Age : 20
Localisation : Nérée

Feuille de personnage
Lien vers votre fiche personnage:

Voir le profil de l'utilisateur

Revenir en haut Aller en bas

La librairie Bellanger Empty Re: La librairie Bellanger

Message par Le Cent-Visages le Lun 15 Oct - 10:52

La librairie Bellanger Jzorzo10


Jérémie Torrès, esclave, 19 ans


2 septembre 1597, fin d'après-midi


La poignée de la librairie aura gémi sous l'emprise d'une rangée de doigts osseux. Si Alexandre relevait un temps la tête hors de ses rangements, il pourrait se trouver surpris par une silhouette de pierre aux dimensions de cathédrale -- comme une statue qui se serait échappée de l'un des piliers de l'église.
L'homme avançait d'un pas régulier, dont la froideur est presque effrayante malgré lui, à la rencontre du jeune artisan éclopé. Son dos raide bougeait à peine, serré entre les lanières de l'armature qui portait les achats réclamés par ses maîtres. Guère aidé par le faible éclairage de l'endroit, il dévore pourtant déjà au fond de ses larges yeux les titres des ouvrages qui peuplent les étagères.
Quand Alexandre le repérera, l'esclave jaugera d'un regard rapide son allure malingre, sa taille plus que moyenne -- Jérémie le dépassait d'au-moins une tête -- mais aussi ses gestes qui trahissent toute l'ardeur qu'il mettait à l'ouvrage, au mépris des désagréments de son corps. Il saluera d'un ton sobre et guère oublieux de sa condition :


- Bonjour, Messire. Mon maître m'a réclamé de venir acheter trois ouvrages demandés par sa femme et sa fille.
Le Cent-Visages
Le Cent-Visages
Gestion des PNJ
Gestion des PNJ

Messages : 790
Date d'inscription : 14/10/2018
Age : 29
Localisation : Partout et nulle part

Feuille de personnage
Lien vers votre fiche personnage:

Voir le profil de l'utilisateur

Revenir en haut Aller en bas

La librairie Bellanger Empty Re: La librairie Bellanger

Message par Alexandre le Lun 15 Oct - 11:24

Dès l'ouverture de la porte, Alexandre tourna la tête et vit apparaitre ce grand homme trapu qui l'aurait effrayé quelques années plus tôt encore. Il était digne d'une représentation tel que l'on en apercevait dans les églises, ces choses qui l'avaient longtemps effrayé au point d'en peupler ses cauchemars. Par réflexe, il serra ses béquilles, s'accrochant à eux comme à une bouée. Par le passé, si souvent, les garçons plus grands que lui, plus costauds, s'amusaient à le faire tomber, à rire de son infirmité.. mais celui-là... Alexandre esquissa un rictus en se rappelant que celui-là "tait esclave, s'en prendre à lui serait un crime. pour une fois, ce pourrait être lui qui agresserait quelqu'un. Mais il en ferait bien sur, surtout au sein de la boutique paternelle.

Quand l'interlocuteur prit la parole, Alexandre écouta la requête et songea, presque soulagé, que cette fois ce ne se serrai pas un ouvrage interdit. Avec diligence, il s'exclama :


"Mais dites-nous les titres, voyons! Ce sera avec plaisir que notre modeste boutique vous servira, vous et votre maître !"
Alexandre
Alexandre
Esclave domestique

Messages : 524
Date d'inscription : 14/10/2018
Age : 20
Localisation : Nérée

Feuille de personnage
Lien vers votre fiche personnage:

Voir le profil de l'utilisateur

Revenir en haut Aller en bas

La librairie Bellanger Empty Re: La librairie Bellanger

Message par Le Cent-Visages le Lun 15 Oct - 12:03

La librairie Bellanger Jzorzo10


Jérémie Torrès, esclave, 19 ans


Jérémie nota le mouvement apeuré occasionné bien malgré lui chez le jeune libraire, qui se raccrochait à ses cannes. Cependant Alexandre se reprit et devint rapidement plus à l'aise. L'esclave s'étonna agréablement au passage d'être vouvoyé. Sur la demande du négociant, il s'empressa d'exécuter sa tâche :


- Ils réclament les Odes du sieur Deletraze, les Mémoire d'une Couventine de Madame di Strania, et le dernier livre primé par l'Académie des lettres.


Jérémie retient un rictus moqueur à l'énoncé des ouvrages, notamment du deuxième. De ce qu'il en avait entendu derrière la porte, chez ses maîtres, c'était là de ces romans médiocres et que d'aucuns nommaient "romans de femme de chambre". Voilà qui en disait long sur l'éducation des jeunes filles -- même nobles -- et sur ce qu'on leur laissait lire pour ne surtout pas penser. L'expression toutefois avait de quoi faire pester l'esclave. Oh non pas qu'il contestait la nullité de ces fictions, mais les désigner comme "livres à femmes de chambre" avait de quoi sous-entendre que les femmes aussi bien que les serviteurs ne pouvaient -- ou ne devaient -- pas être plus intelligents.

Laissant Alexandre à ses recherches, Jérémie se vit soudain traversé par une autre idée. Une lueur cynique sabra ses yeux charbonneux. Une question. Une simple question dont la réponse en dirait long quant à la politique en vogue dans cette boutique :

- Mes maîtres aimeraient par ailleurs savoir si vous disposez d'ouvrages en grec.

Un mensonge, bien évidemment. La question fâcheuse venait de lui. Jérémie néanmoins ne perdait pas une petite occasion de pisser quelque peu sur la réputation tout à fait politiquement correcte de ses Monthoux de maîtres.
Le Cent-Visages
Le Cent-Visages
Gestion des PNJ
Gestion des PNJ

Messages : 790
Date d'inscription : 14/10/2018
Age : 29
Localisation : Partout et nulle part

Feuille de personnage
Lien vers votre fiche personnage:

Voir le profil de l'utilisateur

Revenir en haut Aller en bas

La librairie Bellanger Empty Re: La librairie Bellanger

Message par Alexandre le Lun 15 Oct - 13:21

Alexandre se pressa vers les rayonnages, se rappelant aussitôt grâce à son excellente mémoire de chaque titre où ils étaient rangé. posant contre un mur ses précieuses béquilles, il s'appuya désormais sur le petit chariot que son bon père lui avait confectionné afin de transporter seul des livres et d'avancer en le poussant. Le garçon trouvait même cette manière de déplacement plus confortable et pratique que ses béquilles. Il se rendit d'abord au rayon poésie, trouva vite les Odes qui l'avaient beaucoup charmé puis repartit vers la littérature chercher ce roman certes bien écrit mais peu intéressant. Il aurait bien proposé une lecture plus stimulante mais puisque celle-ci serait pour des femmes... Leur maître ne semblait pas décidé à leur ouvrir l'esprit. Il tourna un instant la tête vers son père au comptoir et se demanda comment celui-ci l'aurait traité s'il était né fille infirme ? Aurait-il aussi bon ? Alexandre n'était pas sûr de la réponse et au fond se disait que ce serait mieux de ne pas trop y réfléchir.
Terminant la liste, Alexandre se rendit au début du magasin où le dernier ouvrage primé par l'Académie trônait pour que tous posent le regard. Il revint vers Jérémie, poussant son petit chariot auquel il était accroché. Ses jambes fatiguaient déjà un peu, le souffle aussi, mais le garçon se força à composer un visage ouvert et non abattu. il écouta la nouvelle requête.


"Des livres en grec ? mais oui, nous avons cela, pardi ! Mon père a en achète beaucoup depuis que j'en ai commencé l'étude il y a quelques années ! Désireriez-vous voir le rayon ?"

Sur cette proposition, il se retournant, poussant devant lui le petit chariot, pour amener le client vers une étagère où reposait une dizaine de livres en grecs. Sur celle du dessous figuraient ceux en latin. Il s'agissait principalement de textes des auteurs antiques tels que Esope, Platon ou Xeophon. Alexandre regrettait de ne jamais y voir un d'Aristote mais son père refusait d'en acheter.
Alexandre
Alexandre
Esclave domestique

Messages : 524
Date d'inscription : 14/10/2018
Age : 20
Localisation : Nérée

Feuille de personnage
Lien vers votre fiche personnage:

Voir le profil de l'utilisateur

Revenir en haut Aller en bas

La librairie Bellanger Empty Re: La librairie Bellanger

Message par Le Cent-Visages le Lun 15 Oct - 16:36

La librairie Bellanger Jzorzo10


Jérémie Torrès, esclave, 19 ans


Jérémie suivit non sans admiration le manège du jeune infirme, son habileté pour se débrouiller de ses jambes maigres et du chariot sur lequel il s'appuyait. Il le vit trottiner et lui trouver avec une rapidité assez impressionnante les ouvrages en question : il connaissait par cœur son échoppe. Quand Alexandre lui tend les volumes, Jérémie glisse un :

- Je vous remercie.


De la poche de son pantalon râpé, l'esclave sortit les pièces que son maître lui a confié pour les achats et les tendra au libraire après qu'il lui eut annoncé l'addition. Un début de sourire apparut enfin aux traits droits et sévères de Jérémie, quand Alexandre lui montra lesdits ouvrages. Jérémie poursuivit donc sur le même jeu :


- Ah. Parfait. J'en rendrai compte à mon maître, il en sera ravi. (Puis, l'air de rien -- le jeune invalide ferait ce qu'il voudrait de cette information -- il ajouta : ) Puis-je me permettre de vous recommander Aristarque, Hypatie d'Alexandrie et Lucien de Samosate ? Ce sont de fascinants auteurs de culture grecque. Quant à des livres dans la langue d'origine, voilà qui fait montre de votre ouverture d'esprit : une traduction est toujours biaisée.


Jérémie ne doutait pas qu'il serait surpris d'entendre un esclave instruit. Qui sait... ils pourraient avoir des contacts intéressants par la suite ? Puis Alexandre lui proposa de voir les rayons en détail.


- Non merci, je suis fort pressé. Mais je ne manquerai pas de transmettre les informations à mes maîtres.
Le Cent-Visages
Le Cent-Visages
Gestion des PNJ
Gestion des PNJ

Messages : 790
Date d'inscription : 14/10/2018
Age : 29
Localisation : Partout et nulle part

Feuille de personnage
Lien vers votre fiche personnage:

Voir le profil de l'utilisateur

Revenir en haut Aller en bas

La librairie Bellanger Empty Re: La librairie Bellanger

Message par Alexandre le Lun 15 Oct - 17:51

Alexandre met rapidement les pièces tendues dans sa poche avant de les déposer plis dans le tiroir secret du comptoir que gardait vigilamment son père. Il continue d'écouter l'esclave et ne peut s'empêcher de tressaillir lorsque celui-ci évoqua des noms qui dérangeaient dans une bouche si ordinaire. D'où sortait-il donc ? A moins que ce soit justement une sorte d'archiviste ou de secrétaire ? Il recomposa une expression polie et aimable, effaçant le bref malaise.

Il hocha la tête d'un air faussement candide :

"oui, oui, j'ai beaucoup lu Aristophane à la bibliothèque et apprécié sa si belle écriture. Pour les deux autres, je ne connais que de nom mais je vais me renseigner bientôt sur le sujet semble si intéressant. mais oui, je suis parfaitement d'accord : la traduction n'est jamais correctement fidèle. il y a toujours un mot qui échappe au sens, quel que soit la bonne volonté du traducteur."

DEvant le refus de l'esclave, Alexandre opina docilement la tête.


"Je vois, je vois. Transmettez alors toutes nos amitiés à votre maître."
Alexandre
Alexandre
Esclave domestique

Messages : 524
Date d'inscription : 14/10/2018
Age : 20
Localisation : Nérée

Feuille de personnage
Lien vers votre fiche personnage:

Voir le profil de l'utilisateur

Revenir en haut Aller en bas

La librairie Bellanger Empty Re: La librairie Bellanger

Message par Le Cent-Visages le Lun 15 Oct - 20:14

La librairie Bellanger Jzorzo10


Jérémie Torrès, esclave, 19 ans


-- Aristarque. Je parlais d'Aristarque. Ses démonstrations mathématiques ont de quoi déranger bien des défenseurs d'une certaine théorie du Cosmos. Mais les pièces d'Aristophane sont plaisantes et politiquement édifiantes elles aussi, derrière la vulgarité apparente.


Parler de ces sujets qui le passionnent -- mais à voix très basse -- lui fit enfin décrocher un premier vrai sourire.


-- Eh bien, je ne peux que vous souhaiter de riches découvertes avec ces nouveaux auteurs hellénistes. Ah, un détail : Hypatie n'a jamais écrit par elle-même. Cependant l'on parle d'elle et de son travail dans l'encyclopédie grecque La Souda.


Il remercia une dernière fois Alexandre, inclina le haut du buste avant de se retirer, livres en main. Eh bien ! Ce jeune homme ne lui avait demandé ni son nom, ni celui de son maître. Si tout le monde était comme lui, le jeu en serait fort aisé ! Au moins, le libraire invalide constituait un contact intéressant. Et puissent les graines de science dissidente que Jérémie lui avait proposées faire leur bout de chemin.
Le Cent-Visages
Le Cent-Visages
Gestion des PNJ
Gestion des PNJ

Messages : 790
Date d'inscription : 14/10/2018
Age : 29
Localisation : Partout et nulle part

Feuille de personnage
Lien vers votre fiche personnage:

Voir le profil de l'utilisateur

Revenir en haut Aller en bas

La librairie Bellanger Empty Re: La librairie Bellanger

Message par Alexandre le Lun 15 Oct - 22:30

Alexandre écoutait avec fascination les explications de l'homme, oubliant désormais que celui-ci était un esclave. Il était si instruit, si doué pour susciter l'envie d'apprendre... Devant son erreur, le garçon rougit, gêné.

"Je... j'ai confondu... Je ne connais pas alors cet Aristarque. Les sciences, les mathématiques.. Je n'y comprends pas grand chose et je n'ai aucun professeur pour m'expliquer... Mais j'essayerai de me mieux renseigner dessus. Ca a l'air... intéressant. En tous cas, vous êtes vraiment... doué. Seriez-vous précepteur chez vos maîtres ?"

Alexandre observa en même temps l'homme s'éloigner en le remerciant, tout étonné par sa personnalité et son éducation. Comme il aurait aimé discuter davantage avec lui ! Pourvu que son aître lui demande d'acheter d'autres ouvrages !
Alexandre
Alexandre
Esclave domestique

Messages : 524
Date d'inscription : 14/10/2018
Age : 20
Localisation : Nérée

Feuille de personnage
Lien vers votre fiche personnage:

Voir le profil de l'utilisateur

Revenir en haut Aller en bas

La librairie Bellanger Empty Re: La librairie Bellanger

Message par Le Cent-Visages le Mar 16 Oct - 10:33

La librairie Bellanger Avt_lo12


Prosper, comte de Monthoux



3 septembre 1597



La clochette à l'entrée de la boutique laissa flotter son tintement aigu et la porte s'ouvrit sur une silhouette bedonnante, tranquille, dont les pas frappaient le parterre en cadence. Une canne, mais de pur apparat, contrairement aux béquilles du jeune libraire, accompagnait la marche nonchalante du noble client. L'homme s'avança au-devant d'Alexandre.


-- Bonjour, jeune homme. Je déambulais dans les parages et me suis dit qu'il serait intéressant de venir voir de moi-même la librairie dans laquelle ma femme et ma fille se font fournir. Cette dernière lit d'ailleurs fort vite et me réclame déjà un nouveau recueil de poésie. Qu'as-tu à me proposer ?


Ses petits yeux étaient à peine attentifs à la frêle silhouette voûtée de l'invalide qui officiait céans.
Le Cent-Visages
Le Cent-Visages
Gestion des PNJ
Gestion des PNJ

Messages : 790
Date d'inscription : 14/10/2018
Age : 29
Localisation : Partout et nulle part

Feuille de personnage
Lien vers votre fiche personnage:

Voir le profil de l'utilisateur

Revenir en haut Aller en bas

La librairie Bellanger Empty Re: La librairie Bellanger

Message par Alexandre le Mar 16 Oct - 11:40

Plongé dans les souvenirs de l'autre jour, des confidences faites et des projets, Alexandre travaillait pour une fois au ralenti, l'esprit débordé par toutes ces pensées. Le tintement de la porte puis le bruit de la canne le firent sursauter. Il perdit l'équilibre mais se rattrapa de justesse en s'accrochant à ses béquilles. Il tourna ensuite la tête et découvrit, à n'en pas douter, un personnage important. A la manière dont ce dernier tenait sa canne, Alexandre ressentit une irritation qu'il lui fut difficile contenir. Il dut lutter fort pour effacer le rictus qui lui venait.
Une fois ses sentiments maitrisés, le garçon s'avança, appuyé sur ses béquilles, et salua le noble en faisant une brève révérence courtoise. Il se rappela de son nom et encore plus du fameux esclave dépêché ici pour acheter ces dits livres. Fidèle aux leçons apprises de son père, le jeune homme entreprit de le flatter. Un client recevant des éloges était un client qui revenait avec le sourire.


"Mais oui ! Je me souviens parfaitement de cette commande ! Votre femme et votre fille ont d'ailleurs beaucoup de goûts, sachez-le, monseigneur ! De très bons titres, très formateurs pour leur esprits et, bien sur, leurs devoirs ! Ah ? mademoiselle votre fille a déjà fini son ouvrage de poésie ? Quel bel appétit que voilà ! Cela nous ravit ici, en tous cas ! Eh bien, eh bien, nous avons justement reçu au matin des nouveautés. Appréciera t-elle cependant les vers de deux jeunes auteurs pas encore connus ? Ou préférera t-elle, peut-être, rester fidèle aux plumes des Anciens ?"

Tout en réalisant son petit numéro de camelot, Alexandre ne pouvait s'empêcher de songer à cet esclave instruit, le précepteur, sans aucun doute, de la fille de monsieur. Il jeta un regard à son père derrière le comptoir qui lui adressait un discret signe de satisfaction, heureux de le voir si bien traiter une clientèle si fortunée et importante. Le garçon continua ainsi sa flatterie :

"D'ailleurs, monseigneur, si vous le permettez, je vous félicite fort sur bon goût et l'excellent choix que vous avez fait en donnant cet esclave comme précepteur à mademoiselle votre fille. Quel merveilleux homme de culture ! Lors de sa visite, il m'a d'ailleurs expliqué en quelques mots la différence entre Aristophane et Aristarque. Quel esprit brillant, vraiment ! Quel luxe, monseigneur, d'avoir su dénicher un tel serviteur et qui plus est, ne vous coûte pas un sou ! On reconnait là la marque d'un authentique seigneur, pétri d'un excellence sens des affaires et d'un fort bon goût !"

Derrière le comptoir, le père du jeune homme souriait, satisfait de la flatterie de son fils, s'imaginant déjà que ce noble reviendrait ainsi souvent et, peut-être, parlerait d'eux à ses relations.
Alexandre
Alexandre
Esclave domestique

Messages : 524
Date d'inscription : 14/10/2018
Age : 20
Localisation : Nérée

Feuille de personnage
Lien vers votre fiche personnage:

Voir le profil de l'utilisateur

Revenir en haut Aller en bas

La librairie Bellanger Empty Re: La librairie Bellanger

Message par Le Cent-Visages le Mar 16 Oct - 15:02

La librairie Bellanger Avt_lo15


Prosper, comte de Monthoux


Le comte sourit par convenance au compliment du jeune marchand. Une seconde, il y eut dans cette expression une rare authenticité, lorsque le libraire lui fit des éloges quant à la voracité littéraire de sa fille aînée. Sa chaire et douce Florentyna aimait la poésie -- et de bon goût, elle ne lisait que des choses correctes : elle saurait faire sensation dans les salons les moments venus.


-- Oui, ma fille est une incorrigible lectrice. (Il observe les rayonnages et écoute ce que lui propose Alexandre.) Eh bien, des auteurs contemporains primés par l'Académie officielle de notre bon roi ne sauraient que lui faire plaisir ! Elle ne manque pas de suivre toute l'actualité littéraire.


Il pointa le livre de poésies d'un certain Odyllas Thélio, et sortit de quoi le payer. Mais ses gestes furent arrêtés, cassés en plein vol, par le compliment qui vint ensuite. Son esclave précepteur ? Des auteurs hérétiques dont il aurait parlé ? Et.... sa noble famille mêlée à tout cela ?! Monthoux blêmit -- heureusement que son maquillage cachait parfaitement ce changement brutal de couleur. Que faire ? Il aurait été tenté de rentrer dans le jeu, d'acquiescer bêtement au sujet d'un soi-disant précepteur, et l'affaire en resterait là. Cependant, toute la ville ne tarderait pas à raconter que la famille de Monthoux faisait enseigner des inepties hérétiques à ses filles... Hors de question. Le comte tenta donc comme il le put :


-- Mon précepteur. Ah. (Il cherche ses mots, la colère fronce ses sourcils.) Eh bien jeune homme, nouvelle leçon que tu ne trouveras pas mieux dans tous tes livres que dans la vraie vie : ne pas croire n'importe quoi, surtout de la bouche d'un infâme. Cet esclave qui est venu a raconté n'importe quoi. Il n'est en rien précepteur dans ma famille, et aura voulu se donner des faux airs d'intellectuel, à partir de choses certainement entendues dans la rue. Des choses que nous ne cautionnons pas. Et moi qui lui avais confié la mission d'une simple livraison... Il sera dûment réprimandé. Quant à toi, un conseil : oublie tout ce dont il t'a parlé. Billevesées.


Ses gestes se firent tout de suite plus secs tandis qu'il payait les livres. Puissent des rumeurs d'impiété ne jamais souiller sa famille. Satané esclave. Il n'en loupait pas une. Le Monthoux prendra sous le bras les livres achetés puis saluera d'un signe rapide Alexandre -- et son père -- avant de s'en retourner. La hargne résonnait à présent dans la musique jouée par sa canne.
Le Cent-Visages
Le Cent-Visages
Gestion des PNJ
Gestion des PNJ

Messages : 790
Date d'inscription : 14/10/2018
Age : 29
Localisation : Partout et nulle part

Feuille de personnage
Lien vers votre fiche personnage:

Voir le profil de l'utilisateur

Revenir en haut Aller en bas

La librairie Bellanger Empty Re: La librairie Bellanger

Message par Alexandre le Mar 16 Oct - 15:35

Alexandre devise avec plaisir avec le comte, ravi de le satisfaire par ses paroles :

"Une excellente maladie, monseigneur ! La lecture occupe intelligemment l'esprit et évite de le laisser vagabonder. or, vois savez bien que les femmes peuvent avoir beaucoup de temps libre par rapport à leur père et leurs frères. Il s'avère ainsi vital de savoir les  maintenir dans des dispositions acceptables."

Derrière le comptoir, M. Bellanger père observait la scène avec une réelle satisfaction, ravi de l'aisance de son fils. Brusquement, il se figea en découvrant leur client changer d'humeur du tout au tout en l'espace d'un court instant. Alexandre s'interdit aussi. Quelle mouche le piquait. Blême, Alexandre écouta le comte le sermonner et apprendre la vérité sur cet esclave si instruit qui n'était utilisé en réalité que pour de basses besognes. Le garçon baissa la tête et ne prononça plus un mot, craignant de commettre une nouvelle faute. Son père quitta alors le comptoir et vint prendre la relève, s'excusa platement auprès de ce seigneur.

"Veuillez excuser, monseigneur, mon fils est encore jeune, il ne maitrise pas encore bien tous les aspects du métier et de la vie... Mais je veillerai à ce que cette leçon et cette expérience lui profitent. J'ose espérer, au moins, que cela ne vous refroidira pas de revenir en ces lieux. Nous ne remettrons jamais ici le pouvoir et l'ordre des choses en questions, monseigneur. Et si je revois votre esclave, je prendrai soin de le surveiller attentivement et je vous le signalerai s'il daigne encore se faire passer pour ce qu'il n'est pas ou de tenir des propos honteux."

Sans relever la tête, les mains appuyées sur ses béquilles, Alexandre écoutait son père s'humilier devant ce personnage qui venait de piquer une colère, comme un  gamin capricieux, et lui promettre tout. Pour quel crime Jérémie devait-il expier ? Il était réellement intelligent, instruit... Pourrait-il le revoir ? Son maitre n'allait-il pas le châtier ? Ou s'en débarrasser ? Il se mordit les lèvres, impuissant, et regretta d'avoir eu la langue trop bavarde. Il avait écouté naivement les leçons de son père lui expliquant de toujours bien flatter un client surtout si celui-ci était noble et c'était ce malheureux Jérémie qui en paierait le prix.
Tout en faisant taire la révolte intériere qui grondait en lui, Alexandre suivit les gestes du compte qui payait l'achat à son père.
Alexandre
Alexandre
Esclave domestique

Messages : 524
Date d'inscription : 14/10/2018
Age : 20
Localisation : Nérée

Feuille de personnage
Lien vers votre fiche personnage:

Voir le profil de l'utilisateur

Revenir en haut Aller en bas

La librairie Bellanger Empty Re: La librairie Bellanger

Message par Le Cent-Visages le Mar 16 Oct - 15:47

La librairie Bellanger Avt_lo15


Prosper, comte de Monthoux


Neutre, le comte écouta les plates excuses du père Bellanger, qui semble véritablement honnête et confus. Il hocha la tête et finit par s'apaiser.


-- J'entend tout cela, Monsieur. Et vous remercie de la vigilance que vous saurez porter à cet infâme la prochaine fois. Peut-être même que je ferai mieux de ne plus jamais les laisser venir, et d'en envoyer un autre bien moins sournois. (Regardant Alexandre, qui a le visage baissé, les mains serrées autour de ses cannes et ne sait clairement pas où se mettre) Mettons cela effectivement sur le compte des apprentissages de la jeunesse. Et restons-en là. Je suis satisfait d'apprendre que votre établissement ne s'emploie pas comme certains autres à fourvoyer les âmes sur de mauvais chemins.


Sur un très léger signe de tête, il s'éloigna, sa cape volant en plis lourds derrière lui avant que la porte ne se ferermât dans un bruit ferme et sûr. Une sévère correction et un début d'enquête s'imposaient.
Le Cent-Visages
Le Cent-Visages
Gestion des PNJ
Gestion des PNJ

Messages : 790
Date d'inscription : 14/10/2018
Age : 29
Localisation : Partout et nulle part

Feuille de personnage
Lien vers votre fiche personnage:

Voir le profil de l'utilisateur

Revenir en haut Aller en bas

La librairie Bellanger Empty Re: La librairie Bellanger

Message par Alexandre le Mar 16 Oct - 16:06

Alexandre gardait toujours la tête baise, se mordant les lèvres pour ne pas répondre. Près de lui, le père Bellanger souriait au comte.

"Tranquillisez-vous, monseigneur, quoique vous décidiez je tenterai d'avoir à l'oeil les serviteurs qui se présenteront en votre nom. Oh non ! Cet établissement des plus sérieux et honnêtes ! Je n'ai aucun souci avec les autorités et ne veut point en avoir ! J'essaie d'apprendre cela à mon fils, oui, mais comme vous dite, l'apprentissage de la jeunesse peut être somme toutes complexes.  Si nous naissions en sachant tout, ce serait plus simple mais ce n'est pas le cas et nos enfants doivent apprendre !"

Pour saluer le départ du comte, il n’hésite pas à faire une belle révérence et fait signe à son fils de l'imiter. Alexandre se refuse à céder devant le noble et préfère lâcher ses béquilles, pouvant ainsi simuler de perdre l'équilibre et s'écraser au sol. Cette humiliation-là lui parait plus acceptable que celle réclamée par son père.
Alexandre
Alexandre
Esclave domestique

Messages : 524
Date d'inscription : 14/10/2018
Age : 20
Localisation : Nérée

Feuille de personnage
Lien vers votre fiche personnage:

Voir le profil de l'utilisateur

Revenir en haut Aller en bas

La librairie Bellanger Empty Re: La librairie Bellanger

Message par Hilde le Mar 16 Oct - 21:11

3 sept, après-midi

Hilde entra chez Bellanger. Elle plissa son regard, étonnée par tous ces livres.

-- Oh mais, je croyais à une boulangerie, avec votre nom... je suis... oh pardon. Merci, je ne suis pas intéressée à la lecture.

Elle repartit aussitôt dans les rues de la ville.
Hilde
Hilde
Religieuse

Messages : 106
Date d'inscription : 14/10/2018
Age : 33
Localisation : Garde-Prudence

Feuille de personnage
Lien vers votre fiche personnage:

Voir le profil de l'utilisateur

Revenir en haut Aller en bas

La librairie Bellanger Empty Re: La librairie Bellanger

Message par Alexandre le Jeu 18 Oct - 22:27

Le 4 Septembre 1597, fin de matinée :


Installé à la petite table, Alexandre essayait d'étudier une fois de plus la cosmologie qui lui faisait encore mal au crâne. La librairie était tranquille. Derrière le comptoir, le père Bellanger s'occupait des comptes tout en lui jetant parfois des regars agacés. Il n'oubliait pas ses tente minute de retard de la veille. Le fils non plus ne les oubliait pas. Son dos s'en rappelait bien. Comme à chaque fois où il décevait ses attentes, le garçon avait subi une dizaine de coups de son ceinturon. Au moins, ce n'était pas la cravache. Depuis sa petite enfance, l'objet restait une simple menace que son père ne faisait que brandir pour lui remettre en mémoire son autorité. Il n'avait heureusement jamais commis une bêtise assez grosse pour que son père décide à l'utiliser et continuait à se contenter de son ceinturon.
La tête plongée sur une page complexe, Alexandre songeait à leur expédition avortée. Quand sa compagne et lui retenterait quelque chose . Cette fois, il demanderait à son père une journée complète et dirait explicitement fréquenter. Cela l'embarrassait mais rassurerait ses parents, surtout sa mère qui songeait de plus en plus à son futur mariage.
Alexandre
Alexandre
Esclave domestique

Messages : 524
Date d'inscription : 14/10/2018
Age : 20
Localisation : Nérée

Feuille de personnage
Lien vers votre fiche personnage:

Voir le profil de l'utilisateur

Revenir en haut Aller en bas

La librairie Bellanger Empty Re: La librairie Bellanger

Message par Alexandre le Mar 23 Oct - 16:47

5 septembre, début de matinée :


Au lever, Alexandre rejoignit en cuisine ses parents pour le déjeuner. Comme chaque matin, ils avalèrent de bon appétit une excellente soupe aux légumes dans laquelle ils trempaient quelques tartines de pain. Depuis sa rencontre avec Tristan, si affamé, si maigre ou encore à ce petit garçon affaibli, Alexandre rougissait devant ce luxe. Jusqu'à ce jour au sein de cette auberge, cela lui semblait si normal de manger à sa faim. Il croyait naïvement en l charité que tous devaient avoir pour son prochain. Quelle grande claque il s'était ainsi pris.
Depuis son retour, Alexandre songeait continuellement à la quête dans laquelle la mystérieuse jeune femme l'avait entrainé. Il devait se l'avouer : tout ceci l’amusait follement. Après toutes ces années de labeur et d'études, une grande aventure frappait enfin à sa porte. Il ne la laisserait pas attendre sur le perron en lui criant de repartir.
Un plan s'était formé das son esprit.
La bibliothèque... il connaissait bien les lieux, les employés... Avec un peu d'astuce, il réussirait certainement à se faufiler à la réserve et à subtiliser le bon grimoire. Quelle bonne surprise pour la femme qui l'attendait dans le recoin de la rue Sourde quand elle le verrait arriver en triomphe avec son bien ! La féliciterait-il ? il lui tardait déjà de réussir !
Avant toute chose, sa première étape était de se libérer de ses parents. Alexandre prit une voix timide, baissant la tête :


"Papa, maman... l’autre jour, quand... Quand j'étais en retard, je... J'ai rencontré une fille qui... enfin... J'aimerai la revoir aujourd'hui et peut-être passer la journée avec elle."

A cette nouvelle, sa mère fronça les sourcils, peu satisfaite de la nouvelle. Depuis plusieurs semaines, Alexandre avait entendu que celle-ci essayait de le marier avec la dernière fille du couturier de la rue voisine. Selon ses informations, celle-ci n(ayant que des frères, elle devait apporter en dot à son futur époux la somme de 4500 rilchs. Alexandre jugeait cela déprimant. Se marier pour empocher de l'argent ne lui refusait vraiment rien. Il préféra accrocher le regard de son père et aperçut, soulagé, un sourire complice sur son visage. Régulièrement, en librairie, son père l'encourageait à profiter de sa jeunesse, surtout des filles, en lui rappelant qu'une fois marié, cela ne serait plis possible.

'Eh bien, puisque tu demandes cette fois la permission, d'accord. Amuse-toi donc bien avec cette... fille."

A l'oeil brillant de son père, Alexandre comprit que celui-ci pensait cette fille appartenait à un des nombreux bordels de al ville. il ne le détrompa et le remercia. Au moins, il avait as journée pour accomplir sa mission.
Alexandre
Alexandre
Esclave domestique

Messages : 524
Date d'inscription : 14/10/2018
Age : 20
Localisation : Nérée

Feuille de personnage
Lien vers votre fiche personnage:

Voir le profil de l'utilisateur

Revenir en haut Aller en bas

La librairie Bellanger Empty Re: La librairie Bellanger

Message par Alexandre le Ven 28 Déc - 17:51

8 Septembre 1597, matin :

Depuis l'incident de la place publique, M. Bellanger était d'une humeur massacrante. Pour les raisons évidentes du commerce, il se forçait toutefois à conserver un visage agréable mais peu souriant. Néanmoins, il se rappelait encore d'un homme venu se moquer de son fils idiot qui lui avait fait perdre les nerfs. Il repoussa ce souvenir et inspecta les rayonnages. En l'absence de son dégénéré de fils, il devait reprendre toutes ses tâches. Ce n'était pas un cadeau. A son âge, le corps mollissait. Il aurait pourtant mérité d'être aidé en ne restant plus que derrière son comptoir. Les relents de colère l'étouffait. Cet ingrat n'avait pas intérêt à se représenter devant lui ou sinon...
Le regard dirigé vers la rue, le commerçant inspectait la rue et les quelques passants qui s'y promenaient. Combien aujourd'hui lui rendrait visite ?
Alexandre
Alexandre
Esclave domestique

Messages : 524
Date d'inscription : 14/10/2018
Age : 20
Localisation : Nérée

Feuille de personnage
Lien vers votre fiche personnage:

Voir le profil de l'utilisateur

Revenir en haut Aller en bas

La librairie Bellanger Empty Re: La librairie Bellanger

Message par Contenu sponsorisé


Contenu sponsorisé


Revenir en haut Aller en bas

Page 1 sur 2 1, 2  Suivant

Revenir en haut


 
Permission de ce forum:
Vous ne pouvez pas répondre aux sujets dans ce forum