Le Deal du moment : -48%
Casque sans fil Bluetooth Bose QuietComfort 35 II
Voir le deal
197 €
-40%
Le deal à ne pas rater :
– 40% sur la Table basse rectangle TIME – couleur Chêne
59.99 € 99.99 €
Voir le deal

[13 septembre] Descente de gens d'armes [Terminé]

Page 3 sur 4 Précédent  1, 2, 3, 4  Suivant

Aller en bas

[13 septembre] Descente de gens d'armes [Terminé] - Page 3 Empty Re: [13 septembre] Descente de gens d'armes [Terminé]

Message par Alexandre le Sam 2 Nov - 10:16

Dans son irritation, le Seigneur de Frenn poussa Alexandre sans ménagement et le malheureux garçon s'écrasa dans une flaque de boue. Il releva la tête, piteux, et entendit les intonations furieuse qui émanaient de sa voix. L'affront était si démesuré. Perplexe, Alexandre tourna la tête vers Ulysse qui en rajoutait une couche. Que lui était-il arrivé ? Ulysse... Ulysse était si gentil. Il aimait certes un peu de provocations mais n'aurait jamais pu accomplir un acte malveillant. Alors, des insultes gratuites...

"Ulysse... euh non... Monsieur le duc, pourquoi agissez-vous ainsi ? Vous n'êtes pas... Vous étiez autrefois une personne bonne, gentille, désintéressée... Je comprends parfaitement le respect de la hiérarchie. A l'époque, je vous le disais. Mais vous disiez n'avoir aucun intérêt pour ces règles stupides. C'étaient vos mots. Vous pouviez provoquer mais vous n'étiez jamais méchant. que s'est-il passé ?"

Ses yeux remplis de larmes fixaient la silhouette de son ami. Il le suppliait du regard.

"Je vous en prie, Monsieur le duc, renoncez à ces folies. Vous n'êtes pas méchant. Nous le savons tous deux. Excusez-vous platement auprès du seigneur de Frenn. Faites amande honorable. Il saura passer l'éponge, j'en suis certain. S'il vous plait, monsieur le duc, s'il vous plait."
Alexandre
Alexandre
Esclave domestique

Messages : 1001
Date d'inscription : 14/10/2018
Age : 20
Localisation : Nérée

Feuille de personnage
Lien vers votre fiche personnage:

Voir le profil de l'utilisateur

Revenir en haut Aller en bas

[13 septembre] Descente de gens d'armes [Terminé] - Page 3 Empty Re: [13 septembre] Descente de gens d'armes [Terminé]

Message par Dyonis Howksley de Frenn le Sam 2 Nov - 10:45

Loin de s'apaiser et de se rendre à la raison, Ulysse redouble de grossièreté et incrimine maintenant la défunte épouse de Dyonis. Là dessus, Alexandre supplie son ami de se rendre à la raison. Le baron décide donc d'attendre de voir quelle sera la réaction de l'intéressé et s'il se rangera aux arguments du petit esclave.
Dyonis Howksley de Frenn
Dyonis Howksley de Frenn
Premier Conseiller du Roi

Messages : 609
Date d'inscription : 18/11/2018
Age : 49
Localisation : Braktenn

Feuille de personnage
Lien vers votre fiche personnage:

Voir le profil de l'utilisateur

Revenir en haut Aller en bas

[13 septembre] Descente de gens d'armes [Terminé] - Page 3 Empty Re: [13 septembre] Descente de gens d'armes [Terminé]

Message par Ulysse de Rottenberg le Sam 2 Nov - 11:50

Déçu, Ulysse ne vit pas Dyonis réagir à la suite de ses provocations. Choisissait-il de l'ignorer ? Le petit esclave prenait la parole à sa place et le suppliait de s'amender. D'être raisonnable. De s'excuser. Quel imbécile ! Le véritable Ulysse et ce gamin s'étaient bien trouvés : aussi idiots l'un que l'autre ! Les paroles d'Alexandre le dérangeaient cependant. Elles prouvaient combien ce dernier avait pu être proche d'Ulysse. Il pourrait servir de témoignage ou de preuve. Non, les esclaves perdaient toute crédibilité. Quoique... Sous la torture, tout aveu d'un esclave se transformait en preuve incontestable.

Face à cette éventualité qui se dessinait dans son esprit, l'usurpateur transpirait sous le masque. Que savait Alexandre ? Qu'avait pu lui révéler le jeune Ulysse ? Il était si bavard. Cela l'avait habilement servi en apprenant ainsi ses habitudes, des rumeurs et autres choses de son univers. Et si cela le desservait à présent ? Et s'il avait évoqué l'existence du jeune Martin ? Il se rappela maintenant dans des bribes de mémoire qu’Ulysse lui avait parlé de sorties avec un gentil garçon du peuple amoureux de livres. Alexandre. Il se souvenait du nom. Avec une angoisse écrasante. Alexandre devait donc tout connaitre de sa véritable identité. Martin. Zarkos. Le meurtre du tenancier dans un prétendu coup de panique. La déportation. Il avait confié son histoire à Ulysse pour l’apitoyer et gagner sa confiance. L'avait-il répété à Alexandre ? Depuis le Paradis, Ulysse les observait-il et les guidait-il vers ce destin pour prendre enfin sa vengeance ?

Alexandre devait mourir.

C'était la seule conclusion à tirer.

Rapidement, Ulysse s'avança et leva sa canne pour l'abattre de toute la violence qu'il pouvait déployer. Son regard contemplait sa victime avec avidité. Son crâne serait bientôt brisé et sa cervelle se répandrait dans cette boue infâme. Il serait libéré de cette menace.

Néanmoins, par souci de son jeu avec Dyonis, il proclama d'une ironie mordante :

Je me demande si ton impérial amant viendra encore te sauver.

Il n'en aurait pas le temps. Ulysse ne se laisserait plus impressionner par les yeux brillants du petit esclave. Il devait se débarrasser de lui. Absolument. Ou sinon... Sinon ce serait Alexandre qui l'éliminerait.
Ulysse de Rottenberg
Ulysse de Rottenberg
Famille de Rottenberg

Messages : 256
Date d'inscription : 31/03/2019
Age : 26

Voir le profil de l'utilisateur

Revenir en haut Aller en bas

[13 septembre] Descente de gens d'armes [Terminé] - Page 3 Empty Re: [13 septembre] Descente de gens d'armes [Terminé]

Message par Alexandre le Sam 2 Nov - 12:53

Cloué au sol, dans cette boue désagréable qui s'infiltrait dans ses vêtements, Alexandre vit à nouveau la mort se rapprocher violemment. Dans un sursaut presque incompréhensible. Il en resta tétanisé, ayant juste pour réflexe de se protéger le crâne de ses bras tendus.
Alexandre
Alexandre
Esclave domestique

Messages : 1001
Date d'inscription : 14/10/2018
Age : 20
Localisation : Nérée

Feuille de personnage
Lien vers votre fiche personnage:

Voir le profil de l'utilisateur

Revenir en haut Aller en bas

[13 septembre] Descente de gens d'armes [Terminé] - Page 3 Empty Re: [13 septembre] Descente de gens d'armes [Terminé]

Message par Dyonis Howksley de Frenn le Sam 2 Nov - 16:43

Ulysse s'entête. De nouveau, il essaie de tuer Alexandre et insulte le seigneur de Frenn. Ce dernier pâlit devant le geste furibond de l'homme, avec sa canne levée. Il s'interpose et le repousse cette fois-ci plus brusquement que du bout de son crochet.

"Vous perdez la tête, Monsieur ! Ne savez-vous d'ailleurs même pas qu'il revient à la prévôté de tuer un esclave ? Que même le maître dudit esclave n'a pas droit de faire cela comme il l'entend ? Pour qui vous prenez-vous !"

Il en vient à se demander comment un noble aussi mal dégrossi et irrespectueux avait pu même ne serait-ce que tenir jusque là en vie et dans l'aristocratie. Les propos injurieux sont alors ce qui préoccupent le plus Dyonis. Cela ne doit pas rester impuni, Ulysse a dépassé les bornes. Faute de gant à jeter à l'adversaire, le seigneur de Frenn claque énergiquement son crochet contre la poitrine du sordide individu et siffle entre ses dents :

"J'exige réparation. Choisissez votre arme. Où et quand ?"

Si ce seigneur de Rottenberg était un minimum éduqué, il comprendrait que ces termes équivalent à une demande de duel. Furieux, il ne s'occupe même plus d'Alexandre effondré à genoux en pleine boue.

[J'ai lu dans les annexes que le duel est illégal, sauf si les policiers le considèrent légitime aux yeux de la loi... Donc tir de dé : est-ce que Dyonis et Ulysse sont suffisamment discrets pour ne pas attirer l'attention des gens d'armes encore pas très loin ? Réussite : ils n'entendent pas. Échec : ils viennent s'en mêler.]
Dyonis Howksley de Frenn
Dyonis Howksley de Frenn
Premier Conseiller du Roi

Messages : 609
Date d'inscription : 18/11/2018
Age : 49
Localisation : Braktenn

Feuille de personnage
Lien vers votre fiche personnage:

Voir le profil de l'utilisateur

Revenir en haut Aller en bas

[13 septembre] Descente de gens d'armes [Terminé] - Page 3 Empty Re: [13 septembre] Descente de gens d'armes [Terminé]

Message par Fatum le Sam 2 Nov - 16:43

Le membre 'Dyonis Howksley de Frenn' a effectué l'action suivante : Lancer de dés


'Audace' :
[13 septembre] Descente de gens d'armes [Terminé] - Page 3 35cf00b9d55fe5f3e5705a5c8d75e33d
Fatum
Fatum
Admin
Admin

Messages : 496
Date d'inscription : 10/10/2018
Age : 27
Localisation : Grenoble

Voir le profil de l'utilisateur https://lapourpreetlaroue.forumactif.com

Revenir en haut Aller en bas

[13 septembre] Descente de gens d'armes [Terminé] - Page 3 Empty Re: [13 septembre] Descente de gens d'armes [Terminé]

Message par Ulysse de Rottenberg le Sam 2 Nov - 17:15

Spoiler:
Mais c'est ce que Dyonis s'énerve... :face:
Ou alors il souhaite seulement protéger le joli Alexandre ?  :clown:

A son étonnement, Dyonis eut la réactivité nécessaire pour parer son attaque et la repousser avec force et agacement. Par prudence, il se recula par peur de se blesser sur ce maudit crochet. L'homme était en colère. Insulté. Il rappelait les lois. Sévèrement. Ulysse haussa les épaules en arborant un air nonchalant, pétri d'insolence.

Excusez-moi. Je n'ai jamais étudié les lois et j'ignorais que ça ne se faisait point. Mais je saurai m'en souvenir grâce à vos bons conseils, baron.

Ses propos ne cachaient plus l'ironie. Ulysse se plaisait à défier ouvertement ce si grand personnage. Il en jubilait. Alors, Dyonis réalisa que chose qu lui n’envisageait pas : une provocation en duel. Il pensait le faire chanter suite aux rumeurs répétées. Plus simplement. Le soumettre à son unique volonté. Mais pourquoi pas ? Un inquiétant rictus apparut sur le visage du duc qui fut incapable de le dissimuler. Il aimait trop les duels et le sang pour cacher ce sentiment. Et après, une fois Dyonis vaincu, car un expert tel que lui, guidé par la main De Dieu, ne pouvait perdre, il le laisserait vivre. Humilié, il serait forcé à lui obéir. A lui manger dans la main. Ou son échec cuisant serait connu de tous.

Quelle excellente idée, baron ! Demain matin, à l'épée, en forêt.

Un lieu et une heure parfaites. Ils seraient à l'abri de tous regard. Ulysse s'impatientait déjà de tenir la vie de Dyonis à la pointe de son épée, la lame contre la gorge, puis de lui annoncer qu'il allait vivre avec le sentiment de la défaite. Un ricanement sinistre, incontrôlable, lui échappa. Il paraissait être devenu fou.

Spoiler:
Vas-y, idiot d'Ulysse, fonce tout droit le mur est juste là  :zblam:
Ulysse de Rottenberg
Ulysse de Rottenberg
Famille de Rottenberg

Messages : 256
Date d'inscription : 31/03/2019
Age : 26

Voir le profil de l'utilisateur

Revenir en haut Aller en bas

[13 septembre] Descente de gens d'armes [Terminé] - Page 3 Empty Re: [13 septembre] Descente de gens d'armes [Terminé]

Message par Alexandre le Sam 2 Nov - 18:44

Spoiler:
Ce délire dans lequel il est, oui O_O

Gisant toujours dans la boue, Alexandre contempla avec stupéfaction le Seigneur de Frenn jaillir pour s'interposer et le protéger. Sa bravoure l’impressionna. Il l'observa faire un rappel à la loi à Ulysse. En tiendrait-il compte ? Oublierait-il ses folies ? Alexandre voulut y croire. De toutes ses forces. Brusquement, plus qu'irrité par les actes du duc, le baron défia leur interlocuteur en duel.

"Non... Seigneur..."

Un duel... Ce mot terrifia Alexandre. Un des deux y resterait. Dyonis. Ulysse. Ulysse. Dyonis. Malgré ses liens et son serment, Alexandre choisit de prendre parti pour le Seigneur de Frenn. Lui ne l'avait pas attaqué. Au contraire, il n'avait eu de cesse de le défendre et de le maintenir en vie.

Il contempla alors la réaction très étrange du duc qui se mit à rire d'une manière sinistre et terrorisa Alexandre. Ulysse... Non, cet homme ne pouvait être Ulysse. Ulysse ne pourrait être jamais si malfaisant. Ulysse... où était le véritable Ulysse ? Que s'état-il passé ?
Alexandre
Alexandre
Esclave domestique

Messages : 1001
Date d'inscription : 14/10/2018
Age : 20
Localisation : Nérée

Feuille de personnage
Lien vers votre fiche personnage:

Voir le profil de l'utilisateur

Revenir en haut Aller en bas

[13 septembre] Descente de gens d'armes [Terminé] - Page 3 Empty Re: [13 septembre] Descente de gens d'armes [Terminé]

Message par Dyonis Howksley de Frenn le Mar 5 Nov - 20:06

"Un noble qui n'a jamais étudié les lois. Grandiose." ne parvient qu'à dire Dyonis, de plus en plus sidéré par le manque cruel (et à peine croyable) d'éducation d'un aristocrate de si haut rang. Il y a anguille sous roche et le seigneur de Frenn compte bien la découvrir.

Sans se soucier davantage de cela, Dyonis ne décolère pas et entend l'adversaire poser ses conditions pour le duel. Sous le coup de la rage, le baron s'est laissé emporter et réalise seulement maintenant les conséquences. Il peut y rester... Malgré son handicap, il a plutôt une bonne pratique de l'épée mais cela fait longtemps qu'il n'a pas pratiqué... La peur commence à l'envahir. Mais il ne se trahit d'aucune façon. Sa voix d'outre-tombe répond :

"Entendu. Vous recevrez dans la soirée le carton officiel de convocation de la part de mon intendant. Retrouvons-nous à la sixième heure avec nos témoins."

Sans accorder un seul regard de plus à Ulysse, Dyonis se détourne et alors qu'il commence à s'éloigner, il entend la plainte d'Alexandre. Le noble se rappelle alors seulement de la présence du petit esclave, qu'il découvre au sol, tout crasseux. Il lui adresse quelques mots un peu plus doucement :

"C'est ainsi. Cet homme a cherché l'affrontement. Je ne pouvais pas laisser passer l'offense." (un temps, pointant Ulysse) "Considère l'ami que tu as connu comme mort. Psychologiquement, du moins. Désolé."

Puis, toujours très brusquement à cause de sa fatigue (et maintenant aussi de sa peur des événements du lendemain), il s'emploie à redresser Alexandre, malgré le dégoût que lui inspirent ses haillons couverts de boue. Un soldat du seigneur de Frenn rend ses béquilles au garçon.

"Suis-moi, esclave. Il est temps d'aller retrouver ton maître. Une procession a lieu en ville, il y sera sans doute."

Dyonis aura été plus cassant (dans son ton et le choix de son appellation) qu'il ne l'aurait souhaité.
Dyonis Howksley de Frenn
Dyonis Howksley de Frenn
Premier Conseiller du Roi

Messages : 609
Date d'inscription : 18/11/2018
Age : 49
Localisation : Braktenn

Feuille de personnage
Lien vers votre fiche personnage:

Voir le profil de l'utilisateur

Revenir en haut Aller en bas

[13 septembre] Descente de gens d'armes [Terminé] - Page 3 Empty Re: [13 septembre] Descente de gens d'armes [Terminé]

Message par Alexandre le Mar 5 Nov - 21:30

Alexandre observa le Seigneur de Frenn s'approcher enfin de lui et le scruter avec ce qui lui parut être un regard de miséricorde. Il lui accorda en récompense un sourire de reconnaissance et l'écouta exposer les raisons de cette proposition de duel. Les paroles du duc étaient effectivement une grande offense. De la pire qui soit. Insulter une personne honorable en l'accusant d'un comportement pareil était plus que déplacé. il opina ainsi de la tête tandis que le baron vint l'aider à se relever, malgré la boue qui risquait de la tâcher, puis prit les béquilles que tendit un soldat en le remerciant de sa peine.

"Non messire, je comprends votre ressenti. Ce que le duc a osé dire est... terrible. Vous ne pouvez passer cela. C'est une question d'honneur. Quant à cet... ami."

Il s'interrompit un court instant, les yeux voilés par la peine, puis reprit avec courage :

"Quand cet ami a essayé de vous tuer, à deux reprises, il semble légitime que celui-ci soit déjà mort. Je chérirai les souvenirs qu'Ulysse et moi avons partagé il y a dix ans pour le dissocier de ceux d'aujourd'hui. Il était à cette époque une bien meilleure personne, peut-être hors des normes de ce qu'on s'attendrait d'un jeune noble."

Alexandre aurait voulu s'entretenir davantage au sujet de son ancien ami et des doutes qui venaient de lui venir mais il ne pouvait pas encore. Pas tant que le duc serait encore là. Il entendit alors le seigneur de Frenn décider de le ramener à son maître en évoquant une procession. Cette information l'intrigua. En quel honneur ?

"Une procession ?"

Dans le même temps, cette évocation religieuse lui fit penser à autre chose. il songeait au duel du lendemain qui pourrait mettre un terme à la vie du seigneur de Frenn. Cette éventualité le terrifia. Il portait malheur. Tous ceux qui l'approchaient risquaient leur vie. Le baron allait... Il allait... Des larmes perlèrent à ses yeux.

"Messire..."

Sa main plongea sous sa tunique pour s'emparer d'une petite médaille de la Vierge que sa mère lui avait offert pour le protéger. Un peu avant le procès, il l'avait touché en récitant une prière. Si elle l'avait protégé à ce moment-là, peut-être que.. Il détacha rapidement la chainette puis la tendit au baron, les yeux suppliant.

"Messire.. Je vous prie, acceptez de porter cette médaille demain pendant votre duel. Récitez aussi la prière de Sainte-Catherine en la touchant. J'ai agi comme ça avant mon procès. La Sainte-Vierge m'a protégé. M'a sauvé la vie. Alors je suis certain qu'elle vous sauvera vous aussi. Je vous prie, messire, acceptez. Sinon... Sinon... Je suis maudit ! Tous ceux qui s'approchent de moi ont des malheurs ! Tristan est tombé malade ! Par ma faute ! Mon père est en prison ! Par ma faute ! Alors... alors... pas vous ! S'il vous plait, messire, s'il vous plait !"
Alexandre
Alexandre
Esclave domestique

Messages : 1001
Date d'inscription : 14/10/2018
Age : 20
Localisation : Nérée

Feuille de personnage
Lien vers votre fiche personnage:

Voir le profil de l'utilisateur

Revenir en haut Aller en bas

[13 septembre] Descente de gens d'armes [Terminé] - Page 3 Empty Re: [13 septembre] Descente de gens d'armes [Terminé]

Message par Ulysse de Rottenberg le Mar 5 Nov - 21:49

Ulysse observa avec attention le visage de Dyonis mais ne découvrit aucune marque d’appréhension. Ses traits demeuraient tout aussi impassibles. Demain, quand sa lame serait apposée à son cou, en serait-il de même ? Il lui tardait d'avoir la réponse. Le duc peinait à conserver son visage impassible et décida de partir vite.

Néanmoins, il ne put se retirer sans une ultime provocation :

Au revoir, baron ! Profitez de cette dernière soirée !

Il rejoignit son carrosse et fit donner l'ordre de sa canne d'ouvrir la portière. Avant d'entrer, Ulysse prêta attention une dernière fois au noble qui s'abaissait à porter assistance au misérable qui gisait dans cette flaque de boue. Pitoyable.

J'imagine que vous passerez une excellente dernière soirée à jouir en compagnie d'Antinious !

Il eut un rire bruyant suite à ce bon mot puis entra enfin dans le carrosse qui partit prestement.
Ulysse de Rottenberg
Ulysse de Rottenberg
Famille de Rottenberg

Messages : 256
Date d'inscription : 31/03/2019
Age : 26

Voir le profil de l'utilisateur

Revenir en haut Aller en bas

[13 septembre] Descente de gens d'armes [Terminé] - Page 3 Empty Re: [13 septembre] Descente de gens d'armes [Terminé]

Message par Claire-Marie le Mer 6 Nov - 9:27

Spoiler:
J'arrive un peu tard, mais me permettez vous de m'incruster ? :oops:

Pour que son maître lui demande expressément de sortir, c'est que cela devait être important. Claire avait donc revêtu une cape, prit son panier et était descendu en toute hâte à la ville. Elle jouissait du soleil déclinant tout en prenant bien garde à ne percuter personne. Le Lupanar étant dans la basse-ville, elle devait faire au plus vite pour ne pas manquer des informations. Elle ne savait comment, son maître avait appris une importante manœuvre de la garde là-bas. Naturellement, il souhaitait en savoir plus.

Claire finit par ralentir, sentant aux accents des gens qu'elle se trouvait dans le bon quartier. Elle songea non sans un sourire qu'elle verrait peut-être son père ou son frère sur le chemin. Cela lui ferait tellement plaisir, elle n'avait pas revu Alexandre depuis qu'il était resté au château. Elle espérait que tout se soit bien passé et que l'enquête avance bien.

Claire entendit alors un rire effrayant. Tout son corps frissonna alors qu'elle se stoppa. Elle se figea au milieu de la route, les yeux écarquillés. Elle voyait une forêt, au petit jour. Des épées. Du sang... Du sang allait couler, un vulgaire sang noir et un sang bleu. Elle cligna des paupières, se ressaisissant alors qu'elle entendait un carrosse se rapprocher. En panique, elle ne sut que faire, ses sens entièrement troublés et brouillés par sa vision.

Jet de dés : Claire parvient-elle à s'esquiver à temps ?
1 - 2 : Oui, et sans la moindre égratignure, sauf la réception au sol
3 - 4 : Non, mais blessures légères
5 - 6 : Non, avec blessures graves
Claire-Marie
Claire-Marie
Esclave domestique

Messages : 183
Date d'inscription : 14/10/2018
Age : 19
Localisation : Duché de Bretagne

Feuille de personnage
Lien vers votre fiche personnage:

Voir le profil de l'utilisateur

Revenir en haut Aller en bas

[13 septembre] Descente de gens d'armes [Terminé] - Page 3 Empty Re: [13 septembre] Descente de gens d'armes [Terminé]

Message par Fatum le Mer 6 Nov - 9:27

Le membre 'Claire-Marie' a effectué l'action suivante : Lancer de dés


'Dé à 6 faces' :
[13 septembre] Descente de gens d'armes [Terminé] - Page 3 88eac9758f592de6bd51f493572a6fc3
Fatum
Fatum
Admin
Admin

Messages : 496
Date d'inscription : 10/10/2018
Age : 27
Localisation : Grenoble

Voir le profil de l'utilisateur https://lapourpreetlaroue.forumactif.com

Revenir en haut Aller en bas

[13 septembre] Descente de gens d'armes [Terminé] - Page 3 Empty Re: [13 septembre] Descente de gens d'armes [Terminé]

Message par Claire-Marie le Mer 6 Nov - 9:32

Spoiler:
Bon sang ça y est, voilà qu'elle aussi se met à avoir la poisse xD Ma petite Claire :(

Claire ne pouvait pas bouger. L'idée de sauter sur le côté lui traversa bien l'esprit mais le temps qu'elle y réfléchisse, c'était trop tard. Dans un ultime réflexe, elle mit ses mains devant son visage mais cela ne suffit pas. Le cheval se cabra devant elle et abattit ses lourds sabots sur sa tête, l'assomant en laissant une traînée de sang sur son visage. Claire tomba à terre alors que le carrosse avançait encore, prit dans l'élan de l'équidé. Un roue passa alors sur son pied et elle laissa échapper un cri avant que la douleur ne lui fasse définitivement perdre connaissance.

Spoiler:
Voilà, désolée Ulysse, je donne encore plus de raison à Alexandre pour te détester x)
Claire-Marie
Claire-Marie
Esclave domestique

Messages : 183
Date d'inscription : 14/10/2018
Age : 19
Localisation : Duché de Bretagne

Feuille de personnage
Lien vers votre fiche personnage:

Voir le profil de l'utilisateur

Revenir en haut Aller en bas

[13 septembre] Descente de gens d'armes [Terminé] - Page 3 Empty Re: [13 septembre] Descente de gens d'armes [Terminé]

Message par Alexandre le Mer 6 Nov - 9:45

Spoiler:
Tu es la bienvenue bien sur  :heart:  :heart:
Mais..... Mais NOOOON Claire  :wow:  :snif:  

La main tendue vers le seigneur de Frenn, la paume ouverte qui contenait la petite médaille, Alexandre fixait son interlocuteur de ses yeux suppliants, la silhouette tremblante. Les hennissements apeurés des chevaux attirèrent son attention. Il tourna la tête et découvrit avec effarement Claire au beau milieu du passage du carrosse de Rottenberg.

"Claire ! "

Le garçon fut tétanisé. L'émotion le paralysait. Il observa sa sœur plantée au beau milieu de la chaussée se faire renverser par l’attelage. Son corps fut soulevé d'une vague avant de retomber quelques instants plus tard au sol. Il resta là à observer sa malheureuse sœur étendue sur la chaussée, toujours incapable de bouger. Ses pensées elles-mêmes étaient brouillées.
Alexandre
Alexandre
Esclave domestique

Messages : 1001
Date d'inscription : 14/10/2018
Age : 20
Localisation : Nérée

Feuille de personnage
Lien vers votre fiche personnage:

Voir le profil de l'utilisateur

Revenir en haut Aller en bas

[13 septembre] Descente de gens d'armes [Terminé] - Page 3 Empty Re: [13 septembre] Descente de gens d'armes [Terminé]

Message par Ulysse de Rottenberg le Mer 6 Nov - 10:13

Spoiler:
Effectivement, là, ce pauvre Alexandre est en train de vivre a pire journée de sa vie

A l'intérieur du carrosse, Ulysse se reposait sur des coussins confortables en avalant quelques pâtisseries pour se remettre des émotions récemment endurées. Il ne prêtait pas attention au monde extérieur que son ancienne vie ne lui avait que trop connaitre. Le cocher obéissait aux instructions de son maitre et ne s'arrêta pas quand ses chevaux frappèrent de plein fouet la malheureuse silhouette apparue dans le sillage de leurs sabots. A quoi bon s'arrêter ? Le duc en serait furieux. Or, il n'était pas bon de le mettre en colère. Et puis, cette personne renversée, elle ne pouvait être que morte. Il fouetta alors ses bêtes pour leur faire presser le pas.

Quelques instants plus tard, le carrosse disparaissait.

Spoiler:
Ulysse ne fait pas de constat à l'amiable, un délit de fuite est préférable voyons
Ulysse de Rottenberg
Ulysse de Rottenberg
Famille de Rottenberg

Messages : 256
Date d'inscription : 31/03/2019
Age : 26

Voir le profil de l'utilisateur

Revenir en haut Aller en bas

[13 septembre] Descente de gens d'armes [Terminé] - Page 3 Empty Re: [13 septembre] Descente de gens d'armes [Terminé]

Message par Dyonis Howksley de Frenn le Jeu 7 Nov - 17:21

Dyonis sent la fatigue et la nervosité le gagner davantage à chaque instant. Il tourne vers Alexandre un regard de plus en plus fiévreux et l'écoute faire une croix sur Ulysse... du moins tel qu'il l'a connu par le passé. Le baron se pince légèrement la lèvre quand l'esclave se promet de ne conserver en lui que les bons souvenirs de son camarade d'enfance, à présent parti bien loin. L'émotion transparaît cette fois-ci clairement sur le visage du seigneur de Frenn, à plus forte raison devant l'humble (et pourtant si précieux) présent que lui tend Alexandre.
Le bras de Dyonis est légèrement tremblant quand il avance son crochet pour saisir délicatement la médaille et l'observer. Le regard humide, il scrute l'effigie de la Vierge, lui adressant déjà une prière silencieuse, avant d'observer à nouveau l'esclave avec de la reconnaissance. L'épuisement empêche de plus en plus le baron de cacher ses émotions comme il le fait d'habitude si bien. Il répond à Alexandre d'une voix elle aussi devenue un peu tremblante, sentant la peur de la mort approcher :

"Je la porterai. Merci. Et je prierai." (à un de ses gardes) "Aidez-moi."

De suite, un des hommes approche et se saisit de la petite chaînette, qu'il passe lui-même autour du cou du seigneur puisque ses prothèses l'empêchent de le faire lui-même : il aurait laissé tomber la médaille ou l'aurait immédiatement détruite. Une fois le bijou ajusté à son cou, Dyonis le rentre avec délicatesse sous sa chemise, de la pointe de son crochet.
Il serrera les dents pour ne pas s'abaisser à hurler quelque insulte à Ulysse, alors que ce dernier s'éloigne après en avoir remis une couche dans l'obscénité. La fatigue le dévore et ses yeux sont rouges. Il n'en faut que très peu pour le faire fulminer à présent et ce "très peu" arrive : le carrosse d'Ulysse renverse une malheureuse jeune fille qui a la malchance de se trouver sur sa route. Dyonis se signe rapidement puis, en approchant, découvre qu'il s'agit de la jeune esclave blonde venue le voir la veille. La sœur d'Alexandre. Celui-ci d'ailleurs hurle et se précipite vers elle, puis sombre dans une nouvelle secousse d'angoisse.

"Chauffard ! Fou dangereux ! Allez au diable !" gueule Dyonis (qui ne se maîtrise plus) après le carrosse tandis que déjà, la populace se presse autour de l'incident. Une fille renversée, du sang à sa figure, un béquilleux en larmes... et la police toujours devant le Lupanar pour mener son enquête, ça a de quoi attirer beaucoup trop de curieux. Excédé, le baron entend calmer la plèbe et ne pas envenimer les choses. Il prend l'affaire en main : les gens d'armes ont déjà assez à faire avec le Lupanar et sa démente de patronne. Dyonis commande sèchement aux spectateur importuns :

"Dispersez-vous. Il n'y a rien à voir. C'est on ordre." (puis à ses hommes) "Soldats ! A l'aide !"

Les gardes approchent et analysent très rapidement la situation. Trois d'entre eux se penchent au-dessus de Claire-Marie pour l'allonger dans une posture de sécurité. Un autre déchire le premier drap qu'il trouve (à une fenêtre, en promettant à la résidente de le lui rembourser) pour éponger la tête de l'esclave et la lui bander.

"Ramenez celle-ci à son maître, le comte Emeryc de Wollenbach."

L'énervement lui donne un ton et des appellations très agressifs, alors qu'en état ordinaire des choses il aurait montré un peu plus de respect à la jeune esclave. Les agents acquiescent et soulèvent délicatement Claire. De son côté, toujours nerveux dans ses gestes, Dyonis fait appel au dernier de ses hommes et tous deux se saisissent d'Alexandre pour le redresser.

"Raccompagnons-le au Cardinal Cassin. Puis retour immédiat au domaine. Exécution."

Le seigneur ne l'a pas senti, mais de premières larmes de désespoir et de fatigue coulent le long de ses traits austères. Le décès d'un de ses fidèles soldats, la provocation en duel qui peut-être vient de signer son arrêt de mort, l'accident de la pauvre Claire juste devant lui... C'en est trop. Le baron n'a qu'une hâte : rentrer, dormir, voir un prêtre. Il en perd sa sensibilité pour Claire et Alexandre alors que lui-même et ses hommes les transportent.
Dyonis remonte à cheval. On consacre un autre destrier de sa suite à faire monter un de ses soldats, avec Claire retenue entre ses bras. Il veillera sur elle et espérera son réveil.

Spoiler:
Ils ne se séparent pas immédiatement ^^ Alexandre et Claire peuvent parler le long du trajet, si elle se réveille :)
Dyonis Howksley de Frenn
Dyonis Howksley de Frenn
Premier Conseiller du Roi

Messages : 609
Date d'inscription : 18/11/2018
Age : 49
Localisation : Braktenn

Feuille de personnage
Lien vers votre fiche personnage:

Voir le profil de l'utilisateur

Revenir en haut Aller en bas

[13 septembre] Descente de gens d'armes [Terminé] - Page 3 Empty Re: [13 septembre] Descente de gens d'armes [Terminé]

Message par Alexandre le Jeu 7 Nov - 18:25

Spoiler:
Eh bien, en un post, le pauvre Dyonis est passé d'une belle émotion de reconnaissance pour la médaille prêtée par Alex à la sidération et l'abattement :larmes:

La sincérité du Seigneur de Frenn vis-à-vis de son présent réchauffa le cœur d'Alexandre, soulagé de le voir l'accepter. Il l'observa d'un regard candide passer la médaille à son cou, assisté par ses hommes pour pallier à l'absence de ses mains, et sut que la Sainte-Vierge ne pourrait ne pas intervenir. Elle serait elle aussi touché par le respect de sa dévotion et interviendrait en sa faveur. Comment pourrait-il en être autrement ? Il serait impensable de prendre parti pour l'autre camp. Les images sinistres de ce qu'était devenu Ulysse restaient dans un recoin de son esprit. il ne voulait y penser tout de suite. Le garçon s'appliqua plutôt à se signer puis récita une prière en fixant avec humilité le baron qui replaçait la médaille sous sa chemise.

Peu après l'accident, Alexandre demeura sans réaction alors que le Seigneur de Frenn organisait les secours. Le petit esclave était sous le choc. Il fixait l'agitation en se sentant exclu du triste spectacle. Des gardes procédaient à mettre la malheureuse Claire en sécurité. Un, parti réclamer un drap, lui pansa ensuite la tête. tout ce sang répandu au sol le terrifia. Pouvait-on survivre à une pareille hémorragie ? Il commença à se ressaisir en percevant la voix agressive du Seigneur de Frenn qui souhaitait quitter ces lieux. Alexandre ne le comprenait que trop. Il lui tardait d'abandonner ces lieux sinistres où rien de bon n'était arrivé.

Alors que le petit esclave se laissait diriger docilement par les soldats, son regard surprit le visage abattu du Seigneur de Frenn qui commençait à craquer. Les événements s'accumulaient trop pour lui aussi. Il eut un sourire pâle et voulut essayer de le rassurer :


"Messire ? Tout ira bien. Dieu, le Christ et la Sainte-Vierge ne sauront vous désavantager. Pas quand vous affronter un être...."

Ses poings se serrèrent autour de ses béquilles. Il tourna la tête vers Claire encore inconsciente qui était dans cet état à cause de ce maudit Ulysse. S'il n'avait pas précipité son carrosse ainsi, s'il s'était arrêté pour constater les dégâts... A tout ceci se rajoutaient les horribles insultes et les tentatives de meurtre. Une rage enflammait son cœur. Il fixa le baron et dit :

"Messire ? Tuez-le."

Sa voix était froide et cassante. Dépourvu de toute émotion.


Alexandre
Alexandre
Esclave domestique

Messages : 1001
Date d'inscription : 14/10/2018
Age : 20
Localisation : Nérée

Feuille de personnage
Lien vers votre fiche personnage:

Voir le profil de l'utilisateur

Revenir en haut Aller en bas

[13 septembre] Descente de gens d'armes [Terminé] - Page 3 Empty Re: [13 septembre] Descente de gens d'armes [Terminé]

Message par Claire-Marie le Jeu 7 Nov - 18:47

Claire entendit à peine le cri de son frère avant de rouler au sol. Dès que l'attelage ait pris la fuite, la douleur et les cris éveillent de nouveau la malheureuse. Des larmes roulent sur ses joues alors que son petit chat, qui l'avait accompagné et lui avait eu le bon réflexe de s'écarter, lui léchait la main avec tristesse en poussant des miaulements déchirants. Claire tenta de se relever ma la douleur à son crâne et surtout à son pied l'en empêcha.

Elle sent alors qu'on la bouge, qu'on l'allonge plus confortablement et qu'on lui fait un bandage. Elle entend quelques échos lointains qui lui semblent bien plus flous que d'habitude. Elle croit entendre le nom de son maître. La ramène-t-on chez lui ? Mais que dira-t-il ? Il sera sans doute furieux qu'elle ait échouer, mais aussi qu'elle se soit retrouvé dans un tel état. A présent, sa côte droite aussi la tiraillait fortement. Elle sentit alors un autre mouvement, qu'on la montait, sans doute sur un cheval. Elle sentit alors une présence. Celle qu'elle avait ressenti dans sa vision. L'homme qui allait être blessé, ou pire. Elle secoua la tête, les yeux fermés par la douleur.


- Il ne faut pas... Il ne faut pas aller demain... les bois, le sang... Il ne faut pas, il ne faut pas...
Claire-Marie
Claire-Marie
Esclave domestique

Messages : 183
Date d'inscription : 14/10/2018
Age : 19
Localisation : Duché de Bretagne

Feuille de personnage
Lien vers votre fiche personnage:

Voir le profil de l'utilisateur

Revenir en haut Aller en bas

[13 septembre] Descente de gens d'armes [Terminé] - Page 3 Empty Re: [13 septembre] Descente de gens d'armes [Terminé]

Message par Dyonis Howksley de Frenn le Jeu 7 Nov - 23:09

Du haut de son cheval, Dyonis observe avec inquiétude l'état de Claire-Marie. Son soldat en charge de la jeune esclave s'applique à resserrer le bandage autour de son crâne. Stopper à tout prix l'hémorragie. Son collègue éponge le sang qui coule encore de temps en temps des plaies de la demoiselle. Il prend son pouls, réchauffe sa main... mais toujours rien. Elle semble encore gisante. Depuis son destrier, en observant la scène sinistre, le baron de Frenn plisse les paupières et laisse couler ses larmes.
Il croise alors le sourire frêle d'Alexandre, qui espère voir Ulysse puni et prie pour que le seigneur survive à son duel. Dyonis tente de lui sourire en retour, mais son visage est plus grimaçant qu'autre chose. Pourtant, il essaie de le rassurer :

"Je te remercie. Je vais prier avec ferveur pour que, comme tu l'espères, Dieu et sa Sainte Mère m'accordent leur secours. Aussitôt rentré à mon domaine, un prêtre sera avec moi."

Son expression se renferme pour ne pas se laisser submerger. Une fois rentré dans son domaine, il devrait envoyer son intendant chez le Rottenberg, se chercher son témoin, se confesser (car il a beaucoup sur la conscience et souhaite obtenir le pardon si demain il doit y rester...), dormir... Oui, dormir beaucoup ! Sinon, il n'aurait aucune chance. Il devrait aussi, pour faire les choses bien, se soumettre à un entraînement soutenu pour s'assurer qu'il manie encore bien l'épée avec sa prothèse aménagée. Mais les récents événements ne lui laissent pas le temps pour cela.
Une seconde, Dyonis regrette d'avoir provoqué ce duel. Mais aussitôt, il secoue la tête : il ne pouvait pas laisser ce faquin de Rottenberg insulter aussi ouvertement sa personne, sa famille, et même Alexandre...
Et justement, Alexandre change soudain de ton et réclame la mort d'Ulysse. Le seigneur de Frenn serre les dents : il se passerait bien de cette mort. Cependant ce serait lui ou l'autre... Il le faudrait. Il choisit pour l'heure de faire une réponse très brève, qui se veut rassurante (quoique malgré tout évasive) :

"Il sera puni. Je vais tout faire pour cela, tu as ma parole."

Là dessus, un sursaut saisit Dyonis quand il découvre que Claire-Marie reprend enfin un peu conscience. Il lève les yeux au ciel et se signe.

"Seigneur Dieu, elle vit... merci..."

A peine sa prière achevée qu'il entend les étranges paroles murmurées par la jeune esclave. Elle évoque le bois, du sang... Oui, il y aura bien un mort (ou du moins un blessé) demain dans la forêt. Comment toutefois Claire a-t-elle pu avoir connaissance de ces informations ? Elle n'était pas là lors de cette sinistre provocation en duel. Et pourtant, elle sait. Alors c'est véridique, ce qu'elle et Alexandre racontaient la veille quant aux visions de la jeune fille... Le baron en est parcouru d'un frisson tandis qu'il fixe la frêle esclave entre les mains précautionneuses de son soldat. Il murmure, davantage pour lui que pour elle :

"C'est donc vrai... Ce don..." (puis, l'entendant déconseiller d'aller à cette confrontation, Dyonis rapproche son cheval au plus près de celui sur lequel on maintient Claire. Il pose délicatement le bout froid de sa prothèse sur la main de l'esclave en signe de reconnaissance, pour remplacer une expression faciale qu'elle ne peut voir) "Je te remercie de t'inquiéter, jeune fille. Mais... C'est trop tard. Ce duc m'a profondément offensé, ton frère également. Nous avons donné nos paroles respectives pour ce duel et un serment comme celui-ci ne se délie pas." (sa voix se brise une nouvelle fois, cassée par la fatigue et la terreur, à ces derniers mots. Dyonis choisit de changer de sujet et reprend un air plus distant et autoritaire pour ne pas s'effondrer) "Repose-toi, plutôt."
Dyonis Howksley de Frenn
Dyonis Howksley de Frenn
Premier Conseiller du Roi

Messages : 609
Date d'inscription : 18/11/2018
Age : 49
Localisation : Braktenn

Feuille de personnage
Lien vers votre fiche personnage:

Voir le profil de l'utilisateur

Revenir en haut Aller en bas

[13 septembre] Descente de gens d'armes [Terminé] - Page 3 Empty Re: [13 septembre] Descente de gens d'armes [Terminé]

Message par Alexandre le Ven 8 Nov - 0:00

Tout en suivant lui aussi les soins prodigués à sa pauvre sœur avec émoi, Alexandre écouta le Seigneur de Frenn tenter de le réconforter. Il lui adressa un sourire confiant :

"Si vous avez recours à la religion, avec une dévotion sincère, il deviendra impossible pour vous de perdre. Mais je prierai moi aussi pour votre salut et votre réussite. Les prières répétées et dites par plusieurs personnes ne peuvent qu'avoir un effet positif."

Alexandre se plongea en lui-même et se mit à réciter intérieurement ses prières. Il entendit à peine la promesse que lui accordait le baron, concentré sur son recueillement. Seule l'annonce du réveil de Claire le sortit de cette douce torpeur méditative si agréable. Pendant ce laps de temps, il se sentait enfin détaché de ce monde oppressant pour rejoindre un univers bien plus serein. Son regard fixa sa sœur qui reprenait conscience et chercha à évaluer son état. Il l'entendit alors prononcer des mots bien étranges. Demain... Le bois... le sang... Elle avait vu le duel ? Une autre vision ? Alexandre frissonna. Pourrait-elle en avoir vu l'issue ? Elle déconseillait le Seigneur de Frenn d'y aller. Avait-elle aperçu sa mort dans sa vision ? Le teint du jeune esclave devint livide.

"Non... "

Défait, Alexandre contempla le seigneur de Frenn qui semblait accepter ce destin sans chercher à le remettre en cause. Il irait demain matin vers la mort comme l'honneur le lui dictait. Sa bravoure et sa noblesse le fascinèrent autant que celles-ci l'effrayèrent.

"Messire... Vous êtes comme César, insensible aux prédictions de son épouse Calpucia, vous allez contre vent et marée vous frotter aux caprices du destin."

La phrase était tragique. Elle trahissait toute l'émotion que le petit esclave gardait en lui. Il n’arrivait cependant à se canaliser et craqua :

"Messire... Tout à l'heure, quand l'autre disait, quand il a fait ces allusions, j'ai dit... J'ai dit vous considérer comme un père. Ce n'est pas exactement vrai. C'est seulement... Seulement je n'ai jamais connu jusque là un homme qui me fournisse un exemple des valeurs qui me paraissaient justes à incarner. le père Thierry, il a beau m'aimer, avoir eu le courage de me reconnaître quand la situation l'exigeait, il n'en est pas moins un homme incapable de se maîtriser et qui brise régulièrement la chasteté auquel tout chrétien doit pourtant se contraindre. Quant à mon père adoptif, il est... S'il m'a donné un nom et une éducation, il n'en est pas moins que... Ais-je besoin de développer ? Vous avez vu l'homme au procès. Ce n'est pas là non plus un homme qui peut inspirer une conduite honorable. enfin, voilà, c'est juste seulement ce que je vois en vous, messire, rien de plus ni d'inconvenant."

Alexandre baissa la tête, cramoisi, tout gêné cette longue confession. Il se sentait incapable de soutenir le regard du seigneur de Frenn ou de ses hommes. Ses pensées revinrent au duel du lendemain, à Ulysse... Ulysse qui ressemblait si peu à Ulysse. Timidement, il se redressa et demanda :

"Dites... Vous croyez que c'est possible de perdre son éducation ?"

Il hésita avant de poursuivre :

"C'est au sujet d'Ulysse. Il est... Il était... La première fois que nous nous sommes connus c'était en lisant Dante. Si vous l'aviez entendu Messire. Il m'a proclamé certains passages de mémoire et m'en a expliqué de manière si claire mais si savante. Il possédait une éloquence si merveilleuse. Et il n'avait alors que quatorze ans. Et cet Ulysse actuel... Cet Ulysse-là, il ne parle pas comme lui. il a l'air ignorant."

Alexandre se tut à nouveau puis ajouta, craintif :

"Comme si Ulysse n'était plus Ulysse."
Alexandre
Alexandre
Esclave domestique

Messages : 1001
Date d'inscription : 14/10/2018
Age : 20
Localisation : Nérée

Feuille de personnage
Lien vers votre fiche personnage:

Voir le profil de l'utilisateur

Revenir en haut Aller en bas

[13 septembre] Descente de gens d'armes [Terminé] - Page 3 Empty Re: [13 septembre] Descente de gens d'armes [Terminé]

Message par Claire-Marie le Ven 8 Nov - 20:51

Claire n'entend toujours que de vaguement bruissement et ressent le mouvement autour d'elle. Elle se sent comme un nouveau-né qu'on balloterait dans tous les sens. Cependant, l'appui de celui qui le tient est sûr. Elle sent alors quelque chose de froid toucher sa main. Cela appartient au chevalier qui va se battre demain, elle en est sûre. Elle attrape sa main, ou plutôt l'objet froid bien qu'elle n'ait pas encore les idées claires.

- Non... c'est un monstre que vous allez affronter... Un monstre né dans le feu et le sang... il ne faut pas... Le sang va couler...

D'autres vagues paroles suivirent. Elle distinguait à présent des mots mais rien d'autre. Elle n'y prêtait guère attention, elle devait sauver ce chevalier. Cependant, sa faiblesse mua ses avertissements en des bribes quasiment incompréhensibles alors que sa tête retombait contre le torse du soldat.
Claire-Marie
Claire-Marie
Esclave domestique

Messages : 183
Date d'inscription : 14/10/2018
Age : 19
Localisation : Duché de Bretagne

Feuille de personnage
Lien vers votre fiche personnage:

Voir le profil de l'utilisateur

Revenir en haut Aller en bas

[13 septembre] Descente de gens d'armes [Terminé] - Page 3 Empty Re: [13 septembre] Descente de gens d'armes [Terminé]

Message par Dyonis Howksley de Frenn le Mer 13 Nov - 13:09

Très pieux qu'il est, Dyonis en vient pourtant en ce moment à douter. A avoir peur. Très peur. Combien de gens devaient prier pour tellement de choses sans se voir exaucés ! Des maîtres priaient pour la prospérité de leur domaine, et sûrement beaucoup d'esclaves pour leur liberté... Comment Dieu satisferait-il les uns sans mécontenter les autres ? Au milieu de ses larmes et en écoutant Alexandre réaffirmer toute sa confiance dans la prière, le baron en vient pour la première fois de sa vie à se poser avec cynisme ce genre de questions. Et si demain, le Seigneur ne l'exauce pas ?
Le sourire qu'il adresse à Alexandre sera donc très fragile, un peu faux même, criant sa terreur des événements à venir. Puis la comparaison avec César tirera à Dyonis un petit rire cassant, mi-flatté mi-désespéré. Il sait très bien comment avait fini le célèbre personnage antique. Est-ce qui l'attend aussi ?

Quelle ne sera pas la surprise du baron en entendant le petit esclave revenir sur ses précédentes déclarations, et affirmer qu'il voit en lui l'incarnation de valeurs droites ! Il acquiesce à l’évocation des débordements sexuels du père Thierry qui ne sont pas un bon exemple, et à celle du Bellanger dont l'attitude ne mérite même pas un débat plus long. Mais lui-même... Lui qui a cédé à l'orgueil et à l'ambition quelques jours auparavant. Qui en l’espace de quelques heures a agi à l'encontre de toutes les valeurs qu'il aimerait instaurer au gouvernement... Le seigneur de Frenn réagit d'abord d'un ricanement sec (à son encontre toutefois, pas envers Alexandre). Du coin de l’œil, il le regarde et lâche :

"Moi. Un exemple. Moi qui t'ai fait asservir. Eh bien..."

Sa voix est tombante et traînante, sans intention autre que le trouble. Il en aura, des choses à se faire pardonner en confession avant d'aller au-devant de la mort... Le sujet le gênant au plus haut point, il préfère essayer de répondre aux questions concernant Ulysse. Pauvre Alexandre, qui allait mettre du temps à digérer ce qu'est devenu son compagnon clandestin de jadis.

"Je crois que cela dépend de beaucoup de choses. Il y a des caractères solides et peu influençables chez lesquels ce qui a été semé... si cela a été très bien semé... demeurera et donnera des fruits. D'autres... sont plus volages, ou encore prennent un malin plaisir à s'écarter en arrivant dans le monde adulte de tout ce qui leur a été enseigné étant enfants. Et surtout... va savoir qui le sieur de Rottenberg a fréquenté dans son collège, ce qu'il y a entendu. Sans parler des dégâts qu'auront sûrement laissé sur lui la tragédie de la perte de sa famille. Nous ne saurons jamais vraiment ce qu'il s'est passé dans sa tête et il te faut l'accepter."

Ses dernières paroles sont un peu dures, mais il espère qu'elles raffermiront Alexandre. Là-dessus, en portant les yeux vers Claire-Marie, le seigneur de Frenn découvre sa petite main serrée avec émotion autour de sa prothèse. Le geste le touche. De nouveau, elle insiste et évoque le sang. Dyonis baisse légèrement les yeux, navré, mais il reste sur sa position. Se dégonfler juste après une provocation en duel, cela ferait très rapidement le tour de toute la noblesse de la capitale et porterait le coup de grâce à son honneur. Dans une intonation assez sèche (plus qu'il ne l'aurait voulu) il répond à la jeune esclave :

"Désolé."
Dyonis Howksley de Frenn
Dyonis Howksley de Frenn
Premier Conseiller du Roi

Messages : 609
Date d'inscription : 18/11/2018
Age : 49
Localisation : Braktenn

Feuille de personnage
Lien vers votre fiche personnage:

Voir le profil de l'utilisateur

Revenir en haut Aller en bas

[13 septembre] Descente de gens d'armes [Terminé] - Page 3 Empty Re: [13 septembre] Descente de gens d'armes [Terminé]

Message par Alexandre le Mer 13 Nov - 14:04

Spoiler:
En fait, je pense que la conversation avec Alex, là, c'est comme discuter avec un prêtre  :xD:

Alexandre gardait la tête baissée et sentait toute la détresse du seigneur de Frenn sans le regarder pourtant directement. Il avait peur de mourir. Une émotion bien naturelle, que lui-même avait ressentie au moment du procès et surtout à l'annonce du réquisitoire, et qui l'avait anéanti. Il se rappelait que seuls les bras réconfortant de son père l'avaient tiré de cet effroi terrible. Quelqu'un devait transmettre cet apaisement au baron. D'un sourire doux, Alexandre se rapprocha et saisit avec prudence le bras du noble, au-dessus de sa prothèse, là où la chair pourrait ressentir le contact.

"Tout ira bien, Messire. Gardez confiance."

Sa main se retira vite. Par peur du châtiment qui pourrait venir. Mais sa conscience aurait été incapable de ne apporter ce secours à un homme en proie aux pires terreurs au moment où sa vie semblait basculer. Le ricanement du seigneur de Frenn le fit soudain sursauter. une brève déception l'envahit. Se moquait-il donc de ses sentiments ? Il l'entendit alors évoquer son asservissement et la cause. Alexandre releva la tête et lui adressa un sourire doux :

"Vous avez respecté la justice, Messire. Si vous aviez été réellement malveillant, vous nous auriez fait discrètement disparaître, Tristan et moi, dans l'une de vos geôles. Qui aurait soupçonné la réalité ? Le père Thierry ? Vous l'auriez facilement fait taire. Dame Irène ? Elle n'a aucun poids. Vous avez préféré vous conformer à la loi et nous déferrer aux mains de la justice. Par ailleurs, j'étais en faute. J'ai désobéi aux instructions. Le père Thierry m'avait dit de rester avec lui. Je n'ai pas écouté, aveuglé par ma volonté de retrouver mon ami, et j'ai fouillé votre château. C'est un crime sur votre propre fief où vous avez toute habilité pour statuer quelle devait être ma peine. Vous êtes un homme juste, messire, et Dieu le verra demain. Ayez confiance en Lui et en vous."

Alexandre continuait à lui sourire doucement, récitant intérieurement ses prières pour que Dieu épargne le Seigneur de Frenn le lendemain. Il entendit peu après le baron répondre à ses interrogations au sujet d'Ulysse et de ses changements. Il écouta avec attention et s'imprégna de ces paroles avant d'y répondre.

"Ulysse... La tragédie qu'il aura vécu dix ans plus tôt. Oui, ce doit être horrible de perdre ainsi sa famille entière. Il a de quoi devenir fou ! Si j'avais pu être là, lui écrire... Peut-être... Je sais que vous désapprouvez cette amitié, messire, que ce n'est pas correct entre deux garçons de mondes différents mais je ne peux m'empêcher de me dire que cette amitié aurait pu sauver Ulysse quand il s'est retrouvé au pire moment de son existence. "

Alexandre se referma dans ses pensées sombres éclairées de temps en temps par l'apparition fugace du jeune Ulysse rieur, facétieux. Il se rappela sa gentillesse, de ses inquiétudes sur sa santé... Quelles mauvaises rencontres avait-il pu connaitre pour changer à ce point ? L'opium peut-être ? il avait entendu que les marins portugais en absorbaient pour oublier leurs maux et finissaient par en devenir fous. Et si Ulysse avait voulu en consommer pour oublier la douleur de la tragédie ? Peut-être... Au milieu de ces questionnements, la voix de Claire résonna à nouveau et énonça une nouvelle prédiction. Une phrase s'imprégna en lui particulier. Un monstre né de feu et de sang. De feu et sang. Cela tourna en boucle dans son esprit. Le sang évoquait le caractère sanguin du personnage et le feu... Une pensée lui vint qui s'échappa malgré lui à voix haut :

"L'incendie... Tout a changé en lui avec l'incendie..."

Ses propres déclarations lui revenaient ensuite : comme si Ulysse n'était plus Ulysse. Et si... Et si Ulysse était mort dans l'incendie, avec toute sa famille, et qu'un autre aurait pris sa place ? Il secoua la tête nerveusement. Impossible. Il se raccrocha à un fol espoir juste pour ne pas croire que son ami était devenu fou, comme il se refusait jusqu'à la révélation terrible que Blanche des Roses ne pouvait être sa tante. Du déni. Pourtant, cela continuait à s'agiter en lui. Ulysse... Qu'est-ce qui prouvait que ce soit lui ? Ou qu'est-ce qui prouverait que ce ne soit pas lui ? Son éducation. Ses manières grossières, bien plus proches du peuple inculte que de la noblesse. Un éclair de lucidité le traversa. Des confidences d'Ulysse revenaient à nouveau. Ulysse lui disait avoir un ami esclave de son âge au château, qu'il le faisait discrètement venir dans sa chambre et l'aidait à étudier. Cet esclave lui disait admirer l'instruction et rêverait d'être lettré lui aussi. Ulysse, qui adorait tant enseigner à ceux qui ne voulaient qu'apprendre, en avait été aussitôt fasciné. Alexandre frémit. Il était même glacé par la terreur. Si Ulysse contait tout de sa vie au château, il devait agir de même avec son autre ami esclave et celui-ci savait l'existence d'Alexandre et de son amitié pour Ulysse.

"Il... Il..."

L'agression sauvage n'était pas pour faire faire taire un esclave qui l'agaçait. Elle était calculée. Il savait que tôt ou tard Alexandre dénouerait ces fils et énoncerait la terrible vérité. Il voulait ainsi le réduire au silence.

"Il voulait me tuer."

Comment se nommait cet esclave ? Ulysse lui parlait de tant de monde de son château. Ses parents, ses frères et sœurs, les domestiques, les esclaves.. Il se focalisa sur les souvenirs relatifs à ce qui se passait dans la chambre du jeune noble. Quand Ulysse parlait des études. Il disait que son ami avait du mal. Il déchiffrait difficilement les lettres. Les lettres du nom s'embrouillaient dans l'esprit d'Alexandre. Il croyait se rappeler qu'il s'agissait du nom d'un Saint. Un Saint. Le garçon se consacra sur ce détail : un Saint et un esclave. A cette association, sa mémoire s'activa et le nom jaillit enfin de l'ombre.

"Martin !"

Alexandre venait de crier le nom dans une respiration haletante, comme un nouveau-né pousserait son premier cri.
Alexandre
Alexandre
Esclave domestique

Messages : 1001
Date d'inscription : 14/10/2018
Age : 20
Localisation : Nérée

Feuille de personnage
Lien vers votre fiche personnage:

Voir le profil de l'utilisateur

Revenir en haut Aller en bas

[13 septembre] Descente de gens d'armes [Terminé] - Page 3 Empty Re: [13 septembre] Descente de gens d'armes [Terminé]

Message par Dyonis Howksley de Frenn le Ven 22 Nov - 11:08

L'inquiétude de Dyonis augmente quand il voit Claire-Marie s'évanouir pour de bon contre le torse de son soldat. Il serre les dents et lève les yeux au Ciel. Pourvu qu'il ne soit pas trop tard ! Pourvu qu'une fois que son homme de main l'aura ramenée à son maître, celui-ci sache faire le nécessaire pour remettre la jeune esclave sur pieds... En attendant, les soldats prennent soin de s'arrêter, sur le chemin, vers une fontaine où ils trempent de nouveau les linges qui entourent la tête de l'aveugle. Les bandages bien rafraîchis sont de nouveau appliqués aux blessures de Claire-Marie et l'un des gardes sort sa petite fiole l'alcool pour lui en faire respirer. Des fois que les fragrances aident à la maintenir un minimum...

De son côté, le seigneur de Frenn écoute avec admiration les paroles d'Alexandre. Si tous les criminels et les brigands qui se faisaient arrêter reconnaissaient leurs fautes avec autant de scrupules... Par dépit, Dyonis hoche la tête. Il reconnaît avec le recul que même si les deux garçons ont eu un comportement répréhensible, cela ne méritait clairement pas l'esclavage... L'asservissement ne sert qu'à les rendre inéligibles à tout témoignages. Le noble baisse même les yeux, et se détourne du béquilleux dont les paroles le troublent tellement.

Soudain, Alexandre s'écrie en citant un nom qui lui est revenu avec horreur. Dyonis se retourne vers lui et :

"Plaît-il ? Qu'as-tu dit ? Explique-toi."
Dyonis Howksley de Frenn
Dyonis Howksley de Frenn
Premier Conseiller du Roi

Messages : 609
Date d'inscription : 18/11/2018
Age : 49
Localisation : Braktenn

Feuille de personnage
Lien vers votre fiche personnage:

Voir le profil de l'utilisateur

Revenir en haut Aller en bas

[13 septembre] Descente de gens d'armes [Terminé] - Page 3 Empty Re: [13 septembre] Descente de gens d'armes [Terminé]

Message par Contenu sponsorisé


Contenu sponsorisé


Revenir en haut Aller en bas

Page 3 sur 4 Précédent  1, 2, 3, 4  Suivant

Revenir en haut


 
Permission de ce forum:
Vous ne pouvez pas répondre aux sujets dans ce forum